SPARTACUS

13 septembre 2019

Le complexe militarosécuritaire. Son rôle dans la crise actuelle (1)

 

LA_GUERRE_POUR_LA_BOURSE_« Abolissez l’exploi­ta­tion de l’homme par l’homme, et vous abo­li­rez l’exploi­ta­tion d’une nation par une autre nation. Du jour où tombe l’anta­go­nisme des clas­ses à l’intérieur de la nation, tombe éga­lement l’hos­ti­lité des nations entre elles. «  (Le Manifeste com­mu­niste)

Introduction

Paru dans ECHANGES N°139-Hiver 2011-2012

Au moment où la crise éco­no­mique et sociale entre dans sa phase de géné­ra­li­sation, où le ges­tion­nisme clas­si­que visant à faire sem­blant de se porter au secours des pau­vres et préc­aires s’épuise dans les pays de l’OCDE, la ques­tion d’une confron­ta­tion directe avec les pou­voirs d’Etat est enclen­chée dans le monde sous des appel­la­tions diver­ses comme les « indi­gnés ». Terme qui porte bien son nom, ce mou­ve­ment s’indi­gne contre la finance, et dans son mou­ve­ment se heurte fata­le­ment à l’appa­reil d’Etat et à sa force publi­que gérant les conflits de basse inten­sité.

Certains dans le monde n’en sont plus à s’indi­gner mais pas­sent direc­te­ment à l’insur­rec­tion et à la guerre de classe directe (comme au Bangladesh, en Thaïlande, en Algérie, en Syrie, en Chine, au Vietnam), tou­jours vain­cus, mais redres­sant sans cesse la tête à un titre humain, visant l’abo­li­tion des condi­tions inhu­mai­nes qui s’impo­sent à eux. Ceux-ci sur­vi­vent au pour­tour des gran­des villes dans des bidon­vil­les et autres vic­ti­mes des tra­fics en tout genre.

Dans ces pays la dite frac­ture sociale est à vif, et pour conte­nir les rév­oltes le der­nier recours c’est l’armée financée par l’escla­vage sala­rié. Bientôt, si la crise venait à s’appro­fon­dir, la ques­tion d’un affron­te­ment planét­aire avec le système capi­ta­liste se posera comme seule solu­tion pour la rés­oudre. Bien entendu, et comme tou­jours, la finance mon­diale et ses armées rég­io­nales (les Etats) cher­che­ront une sortie de crise en décl­enchant une guerre de « civi­li­sa­tion » anti-isla­miste et du côté isla­miste une guerre pour la géné­ra­li­sation de la charia ; les fers sont déjà aux feux et la dicho­to­mie visant à para­ly­ser la force agis­sante du peuple prolét­aire est déjà en action dans la zone ara­bi­que.

La déf­ense natio­nale, un organe para­si­taire man­geur de plus-value à l’éch­elle mon­diale

C’est quoi, la dite déf­ense natio­nale de chaque petit ter­ri­toire de ce monde ? c’est quoi, le ter­ri­toire pour une vic­time du sub­prime virée de son habi­tat par la force ? l’armée vient elle déf­endre son ter­ri­toire ? La rép­onse est bien sûr non. Pour les « Américains » de la Nouvelle-Orléans vic­ti­mes du cata­clysme Katrina, l’armée n’est inter­ve­nue que pour rép­rimer, sup­pléée dans sa beso­gne par la tris­te­ment célèbre société mili­taire privée Blackwater.

C’est quoi la Défense natio­nale, pour les sans-abris, sans tra­vail, par­qués dans des bidon­vil­les et autres fave­las... ? C’est la déf­ense des riches de la pro­priété privée contre les pau­vres.

C’est quoi la déf­ense du ter­ri­toire, pour les mil­liers de pay­sans chassés de leur terre ? Ce n’est rien d’autre que la déf­ense d’intérêts capi­ta­lis­tes. C’est quoi la déf­ense natio­nale, pour les mitraillés en Syrie, en Egypte... ? des hommes en armes « venant dans leur chau­mière égorger leurs fils et leur com­pa­gne ».

Dans la zone ara­bi­que, c’est quoi la Défense natio­nale !!!?

Pour les pét­ro­mon­archies du Golfe, ce n’est jamais qu’un moyen uti­lisé par le sec­teur mili­taro-indus­triel des Etats-Unis pour recy­cler la manne pét­rolière. Tout cela fut for­ma­lisé en février 1945 par le pacte de Quincy (1) sur le croi­seur amé­ricain por­tant ce nom, pacte qui devait dét­er­miner les rela­tions spéc­iales entre les Etats-Unis et le royaume d’Arabie saou­dite. C’est en référ­ence à ce pacte qu’un contrat (2) de 123 mil­liards de dol­lars a été signé en automne 2010 entre les Etats-Unis et quatre pays du Golfe. Selon la ver­sion amé­ric­aine il s’agit de ren­for­cer les capa­cités déf­en­sive des pét­ro­mon­archies face à l’Iran. Mais en réalité, il s’agit bien plus de sou­te­nir l’indice DFI (3) du sec­teur de l’arme­ment tout en prés­entant la mesure comme une solu­tion au chômage endé­mique qui touche les Etats-Unis. Les 123 mil­liards, selon la presse, per­met­traient de main­te­nir un bassin d’emploi de 75 000 postes sur cinq ans et représ­entent tout de même un cin­quième du flux finan­cier global de la relance par la Fed de l’éco­nomie amé­ric­aine (2010-2011).

Les pét­ro­mon­archies ne sont qu’une plaque tour­nante des Etats-Unis dans la région et l’indép­end­ance dite natio­nale n’est qu’une cari­ca­ture visant à mas­quer que les pét­rod­ollars ont pour fonc­tion d’ali­men­ter les indus­tries de guerre de l’Occident, et de main­te­nir à flot les Bourses et la valeur refuge de l’indus­trie d’arme­ment.

« La zone est, en effet, cou­verte d’un réseau de bases aéro­na­vales anglo-saxon­nes et franç­aises, le plus dense du monde, dont le déplo­iement pour­rait à lui seul dis­sua­der tout éventuel assaillant, ren­dant super­flu un tel contrat. Elle abrite à Doha (Qatar), le poste de com­man­de­ment opé­rati­onnel du Cent Com (le com­man­de­ment cen­tral amé­ricain) dont la compét­ence s’étend sur l’axe de crise de l’Islam qui va de l’Afghanistan au Maroc ; à Manama (Bahreïn), le quar­tier général d’ancrage de la Ve Flotte amé­ric­aine dont la zone opé­rati­onn­elle couvre le Golfe arabo-per­si­que et l’Océan indien. »

(René Naba, sur son blog http://www.rene­naba.com/golfe-armem...)

« De sur­croît, des bar­ra­ges élect­ro­niques ont été édifiés aux fron­tières de l’Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis pour déc­ou­rager toute inva­sion ou infil­tra­tion. Le bar­rage élect­ro­nique saou­dien a été édifié avec le concours des Français, celui d’Abou Dhabi avec le concours de la firme israéli­enne AGT (Asia Global Technologies), dont le contrat de 3 mil­liards de dol­lars concerne aussi bien la pro­tec­tion des fron­tières que la pro­tec­tion de quinze sites pét­roliers de l’émirat, ainsi que la four­ni­ture de drones, les avions de reconnais­sance sans pilote, de fabri­ca­tion israéli­enne. »

(René Naba, ibid.)

Pour le peuple grec, c’est quoi la Défense natio­nale ?

Un jour­nal bien inten­tionné posait cette ques­tion :

« Les mil­liers de mani­fes­tants de gauche qui ont par­couru les rues du centre de la capi­tale grec­que, hier, déf­endaient leur salaire et leur retraite. Mais aucun slogan du style “Nos salai­res, pas des mili­tai­res”. Pourtant, les mesu­res d’austérité – visant à éco­no­miser 30 mil­liards d’euros sur trois ans afin de rame­ner le déficit budgét­aire de 14 % à 3 % d’ici à 2014 – ont curieu­se­ment omis de tailler mas­si­ve­ment dans l’un des plus impor­tants bud­gets mili­tai­res de la planète (rap­porté à la richesse du pays bien sûr). (Libération.)

A cette ques­tion nous avons une rép­onse : le natio­na­lisme grec est encore bien vivace et trouve sa sub­stance dans la lutte contre les mesu­res de la nomenk­la­tura europé­enne, et la menace turque (voire isla­miste) . Pourquoi donc cette ques­tion sur le coût dis­pro­por­tionné de la déf­ense grec­que, relayée par le maire de Paris et... les ban­ques ?

L’Union europé­enne (UE) (et notam­ment la France) vou­drait bien que le budget mili­taire grec se res­trei­gne, « se moder­nise » comme ils disent, de manière à rem­bour­ser les ban­ques, mais aussi à se faire rem­pla­cer pour sa déf­ense par l’armée europé­enne cen­tra­lisée. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la France de Sarkozy a passé un accord mili­taire avec la Grèce tout en lui fai­sant la pro­mo­tion du para­pluie de la déf­ense europé­enne face à la Turquie et des Rafales de Dassault. La Turquie est sou­te­nue par Obama qui sou­haite son entrée dans l’UE, contrai­re­ment à Sarkozy qui n’en veut pas. Mais voilà qu’il y a une nou­velle donne dans la région de « l’union pour la Méditerranée » : elle reni­fle le gaz.

La déc­ouv­erte d’impor­tan­tes rés­erves de gaz appelée « Bloc 12 » en Méditerranée orien­tale, vient de rap­pro­cher (par un accord mili­taire de juillet 2011 (4) la Grèce et Israël, face à la Turquie qui par le tru­che­ment de sa posi­tion sur l’île de Chypre, reven­di­que une part du gâteau. Tout cela pousse à la guerre et Israël peut tou­jours dire que Erdogan, le pre­mier minis­tre turc, « est un chien qui aboie mais ne mordra pas », il n’en reste pas moins que tous s’arment dans la région, pour le plus grand bien des indus­tries d’arme­ments et de la Bourse. La Syrie vient de tour­ner ses SCUD vers la Turquie, qui héb­erge une oppo­si­tion armée par des puis­san­ces étrangères, notam­ment la France et le Royaume-Uni, avec la bénéd­iction des Américains. L’indus­trie d’arme­ment comme valeur refuge pen­dant la crise Alors que le citoyen moyen cher­che dans l’acqui­si­tion d’or un moyen de protéger son petit capi­tal de l’infla­tion et de la ban­que­route pos­si­ble d’Etats, d’autres, plus au parfum du fonc­tion­ne­ment para­site du système capi­ta­liste, misent non pas sur la « reli­que bar­bare » qui va s’effon­drer dès que les ban­ques cen­tra­les met­tront de l’or sur le marché, mais sur l’indus­trie de mort et de des­truc­tion. Pour preuve le rap­port du GRIP 2011 :

« Vers la fin des années 1990, emportés par les pro­mes­ses de la “nou­velle éco­nomie”, les inves­tis­seurs avaient marqué un cer­tain désintérêt pour le sec­teur de l’arme­ment. Aux Etats-Unis notam­ment, l’indice du sec­teur de l’arme­ment DFI (4)sous-per­for­mait net­te­ment par rap­port aux indi­ces généraux, mais à partir du prin­temps 2000, l’écla­tement de la bulle spé­cu­la­tive autour des valeurs du Nasdaq a signalé un radi­cal retour­ne­ment de situa­tion.

Dès le 13 mars 2000, alors que le Nasdaq était entraîné dans une chute ver­ti­gi­neuse qui durera deux ans et six mois, le regain d’intérêt pour les valeurs de l’arme­ment fut pra­ti­que­ment ins­tan­tané. Un enchaî­nement de plu­sieurs “effets d’aubaine”, en par­ti­cu­lier les atten­tats du 11 sep­tem­bre 2001 et l’inva­sion de l’Irak le 20 mars 2003, imprimèrent ensuite aux valeurs de l’arme­ment une tra­jec­toire en hausse conti­nue et spec­ta­cu­laire pour les cinq années sui­van­tes. Sur le conti­nent européen, la sur­per­for­mance du sec­teur de l’arme­ment a été net­te­ment moins pro­noncée,mais néanmoins ­vi­si­ble.

Pour le sec­teur de l’arme­ment, aux Etats-Unis en par­ti­cu­lier, la pre­mière déc­ennie du XXIe siècle s’est donc déroulée dans un climat d’eupho­rie sans pré­cédent sur les mar­chés finan­ciers, sem­blant un temps accré­diter la thèse d’un sec­teur de l’arme­ment imper­tur­ba­ble et insen­si­ble aux fluc­tua­tions de l’éco­nomie réelle. » (Rapport du GRIP 2011, p.21)

Les guer­res pour la conser­va­tion de la valeur refuge

Comme les dix prin­ci­paux pro­duc­teurs d’engins de mort sont amé­ricains, nous savons très bien vers qui les royal­ties des guer­res vont affluer.

« Les cinq pre­miers grou­pes amé­ricains – les « Big Five » : Lockheed Martin, Boeing, Northrop Grumman, General Dynamics et Raytheon – ont tota­lisé un chif­fre d’affai­res “arme­ment” de 153,7 mil­liards en 2009, ce qui représ­ente 38,2 % du chif­fre d’affai­res “arme­ment” total du Top 100.Ce pour­cen­tage est éga­lement en hausse de 2 % par rap­port à 2008, indice sup­plém­ent­aire de la concen­tra­tion crois­sante du marché mon­dial de l’arme­ment entre les mains des lea­ders amé­ricains. » (Rapport du GRIP 2011, p.19)

Nous voyons bien ici que la Bourse, les mar­chés finan­ciers et les ban­ques ne peu­vent que pous­ser à la guerre pour une relance arti­fi­cielle et para­si­taire de l’éco­nomie, et pour un recy­clage vers les indus­tries d’arme­ment de la manne des hydro­car­bu­res. Voir à ce sujet l’arti­cle de Charlie Hebdo du 16 novem­bre 2011 « Ventes d’armes et pots-de-vin : com­ment la France a engraissé les prin­ces saou­diens ».

« Quatre ans après le début de la crise finan­cière (que nous fixons au 1er juin 2007), les grou­pes de l’arme­ment sur­per­for­ment en effet tou­jours net­te­ment les indi­ces généraux.Aux Etats-Unis, le 1er février 2011, le sec­teur de l’arme­ment (indice DFI) affi­chait une plus-value de 17 % par rap­port au 1er juin 2007. » (Rapport du GRIP 2011)

Dans le même temps, le Nasdaq se conten­tait d’une hausse de 5 %. En Europe les grands grou­pes de l’arme­ment ont été moins affectés que les autres sec­teurs indus­triels : alors que les pertes des indi­ces généraux (depuis juin 2007) enre­gis­traient une perte de 29 % à 32 %, l’indice de l’arme­ment accu­sait une baisse de 18,6 %. En France, le sec­teur mili­taro-indus­triel nucléarisé est tou­jours sou­tenu par les finan­ces publi­ques, par des com­man­des d’Etat. Le groupe Dassault, qui n’arrive pas à placer ses chas­seurs Rafale, vient de béné­ficier d’une anti­ci­pa­tion d’acqui­si­tion de 11 appa­reils sup­plém­ent­aires par an pour un coût de 800 mil­lions d’euros ; 33 Rafales seront livrés au lieu de 22. Comme aux Etats-Unis, l’indice des sociétés europé­enne sde l’arme­ment (5) a bien passé la crise.

G.Bad

(A suivre )

NOTES

(1) Accord entre le roi Abdel Aziz Ibn Saoud, fon­da­teur du royaume d’Arabie saou­dite, et le pré­sident amé­ricain Franklin Roosevelt, en route pour Yalta et le sommet soviéto-amé­ricain por­tant sur le par­tage du monde en zones d’influence.

(2) La tran­sac­tion, conclue à l’occa­sion de la fête natio­nale saou­dienne, le 23 sep­tem­bre 2010, impli­que la moder­ni­sa­tion de la flotte aéri­enne et de la marine saou­dien­nes. Soixante mil­liards de dol­lars seront affectés à la vente à l’Arabie saou­dite de 87 chas­seurs bom­bar­diers « F-15 », de 70 hélicoptères de combat « Apache » et de 72 hélicoptères « Black Hawk », 36 hélicoptères Little Bird AH-6, ainsi que des bombes, des mis­si­les, y com­pris la bombe guidée par GPS, JDAM, pro­duite par Boeing et le mis­sile guidé par laser Hellfire. Trente mil­liards de dol­lars com­plém­ent­aires seront affectés à la four­ni­ture de bâtiments de guerre et d’un système de déf­ense balis­ti­que, com­plém­ent­aire au réseau de mis­si­les de type Patriot et au recondi­tion­ne­ment des anciens appa­reils de l’armée de l’air et de la marine.

(3) DFI : le New York Stock Exchange Arca Defense Index de 14 sociétés parmi les plus représ­en­ta­tives de l’indus­trie de l’arme­ment aux Etats-Unis. Entre le 30 sep­tem­bre 1996 et son point culmi­nant du 6 novem­bre 2007, l’indice DFI a affi­ché une plus-value dép­assant les 1 000 %, tandis que les indi­ces généraux, dura­ble­ment affectés par la chute du Nasdaq, sta­gnaient avec un gain de l’ordre de 40 % seu­le­ment sur la même pér­iode. Sur le conti­nent européen, la sur­per­for­mance du sec­teur de l’arme­ment est net­te­ment moins pro­noncée, mais néanmoins visi­ble.

(4) Les obser­va­teurs mili­tai­res sou­li­gnent que « la mise en marche de l’accord israélo-grec n’a pu se faire sans le feu vert de Washington qui estime qu’il faut pren­dre les mena­ces bel­li­queu­ses d’Ankara au sérieux .

(5) Dow Jones STOXX TMI Aerospace & Defense (SXPARO.Z), coté à Zurich, et com­posé de 15 valeurs parmi les plus représ­en­ta­tives de l’indus­trie europé­enne de l’arme­ment.

Posté par spartacus1918 à 03:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 septembre 2019

INFOBREF N°529- La LIBRA, la 5G et l’arme informatique

 

INFOBREF N°529

L'Insécurité sociale en marche

Alors que le budget des armées s' envole, qu'un nouveau corps d' armée est mis en place pour surveiller l' espace et autre, coût de l' augmentation du budget 300 milliards d' euros d'ici 2025. L' Etat Macron saigne les chômeurs après avoir éborgné nombre de Gilet Jaunes qui luttent justement contre la précarité.

L' Etat Macron, est un Etat de plus en plus totalitaire qui n' a rien à envier à ses confrères Poutine, Trump, Xi Jinping … Il fait parti de l' internationale capitaliste de l' exploitation des êtres humains, tous s' attaquent aux retraités et aux chômeurs aux pauvres et miséreux. Ils mettent discrètement en place des mesures visant à en faire crever le plus possible tout en prétendant le contraire. Le désert médical n' est pas un accident, comme d' ailleurs le manque de médicaments de personnel aux urgences...On accusait le Brexit d' être la cause de la pénurie de médicaments, mais ce n' est que le baratin habituel pour dissimuler la guerre aux pauvres, la guerre aux vieux et vieilles.

La réforme 2019 du régime d' assurance chômage, vise à étrangler de plus en plus les sans emplois, les poussant aux actes délictueux, au suicide, à la révolte collective.

En 2018, le demandeur d’emploi devait justifier de 88 jours ou 610 heures de travail (ce qui correspond à 4 mois de travail), au cours des 28 derniers mois pour les moins de 53 ans, ou au cours des 36 derniers mois pour les plus de 53 ans.

En 2019, le gouvernement Edouard Phillipe décide d' étrangler un peu plus les demandeurs d' emplois. Il durcit les conditions d’affiliation. Les salariés devront désormais avoir travaillé au moins 910 heures pour prétendre accéder à l’allocation (contre 610 auparavant).

les salariés âgés de moins de 53 ans devront avoir effectué ces heures d’affiliation au cours des 24 mois, contre 28 mois auparavant.

Quant à la réforme des retraites, pas d' illusion à se faire, se sera plus de présence au travail via la retraite à 70 ans, le financement avec l' arnaque de la loi pacte et le report des mauvaises nouvelles après les municipales en mettant en avant « le référendum » pour un racket « universel ».

G.Bad

Comment faire crever les retraités.

La loi pacte= loi pactole Comment la bancassurance te pique ton fric



Un mois avant l'expiration des accords salariaux chez les constructeurs automobiles
Les travailleurs américains de l’automobile sur la voie de l’affrontement avec les entreprises

Par Jerry White, 17 août 2019

Tandis que les sociétés transnationales affichent des profits record depuis le krach de 2008, les travailleurs de l’automobile ont subi une décennie de baisse réelle des salaires. Ils sont résolus à obtenir des gains substantiels.

Québec: de nouvelles attaques contre les grutiers suscitent une vive opposition

Par Louis Girard, 17 août 2019

Les appels à la grève lancés par des grutiers traduisent l'immense colère qui règne parmi les travailleurs de la construction.

Technologie, contrôle et dictature: la 5G et l’arme informatique (Dean Henderson)

 

Le matériau humide humain et l’arme ordinateur 5G

Dean Henderson 16 avril 2019

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/04/16/human-wetware-the-5g-computer-weapon/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

En 1963, les régulateurs fédéraux [aux Etats-Unis] dirent à IBM que l’entreprise ne pourrait pas promouvoir ses machines et nouveaux ordinateurs aux citoyens parce qu’ils représentaient une arme dangereuse par laquelle la désinformation pourrait être utilisé pour subvertir et soumettre des populations entières.

Quelques décennies de déréglementation plus tard, IBM fut finalement autorisée à vendre ses systèmes d’armement au monde. Dès 1993, la National Security Agency (NSA) avait fait installer des portes dérobées dans les microprocesseurs de ces armes ordinateurs, leur donnant un monopole sur le processus du chiffrage encrypté. Ceux qui furent impliqués dans ces efforts furent des gens comme John Podesta, Larry Summers, James Comey, Robert Mueller, Rod Rosenstein et George Bush Senior via l’entreprise du groupe Carlyle (NdT: dont un des frères de Sarkozy fut haut-cadre)

CISCO, connue comme “l’enfant chéri” de la NSA, fut une entreprise clef de cet effort. L’agent de la couronne (City de Londres) General Electrics (GE) fut instrumental pour procurer le logiciel volé requis PROMIS. La firme Intel (les processeurs) en croqua, installant une “télécommande agressive” sur tous ses microprocesseurs connus comme moyen de contrôle d’ingénierie mécanique. Par son nouveau Point Focal Node Trusted Remote Access Control (PFNTRAC), la NSA pouvait donc maintenant tout TRACER.

Hillary Clinton et la cohorte de sa firme de Rose Law Firm participa à cet effort par leur attaque en justice pour viol de patente pour l’entreprise Big Tech dont les sponsors militaires et de la couronne savaient déjà que les patentes et l’innovation joueraient un grand rôle dans la domination future totale tout azimut (Full Spectrum Dominance), ce qui était recherché avec cette nouvelle arme informatique.

Tandis que le gouverneur de l’état d’Arkansas Bill Clinton était occupé à utiliser Mena en Arkansas comme plateforme de financement des contras du Nicaragua par le trafic de la cocaïne et que le top de Little Rock, Jackson Stephens utilisait sa Worthen Bank pour aider la BCCI (NdT: banque de la CIA) à blanchir l’argent pillé par le FMI à de pauvres pays, Hillary aidait l’IBM Eclipse Foundation à voler le logiciel clef depuis Leader Technologies, qui deviendra plus tard… Facebook.

Des gyroscopes de cristal QRS-11 furent aussi envoyés de Littel Rock à la NSA où ils se révèreront de première importance pour le monopole du chiffrage de l’agence. Ils seront dès lors installés sur tout, des jumbo-jets aux voitures en passant par les systèmes du guidage de missiles, avec la capacité d’être allumés ou éteints par leurs contrôleurs de la NSA, les cristaux QRS-11 fourniront la base de ce qu’on appelle aujourd’hui “l’internet des choses”.

L’agent de la couronne / City de Londres SERCO a reçu le contrat pour gérer le bureau américain des patentes et toutes les patentes 5G subséquentes viendraient mystérieusement sous le contrôle de l’ancien de Hewlett Packard (HP) et fondateur d’Agilent, Richard P. Walker.

 (https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/03/19/whos-behind-the-5g-cull-of-humanity/)

Au moment où l’homme de l’armée et ancien d’AT&T/Bell Labs Eric Schmidt devint le CEO de Google, la fondation Eclipse d’IBM avait organisé sa sous-traitance de la Silicon Valley pour mettre en place leur rêve de 5G militarisée. Ceci impliquerait du hardware informatique qu’ils avaient déjà, des logiciels, qui bientôt allait sortir des vitrines de la NSA à la Silicon Valley et maintenant bien financées et du matériel “humide” (humain).

Le matériel “humide” signifie être humain ou tout autre créature vivante qui seraient ionisés et programmé sur une base ADN hautement personnalisée avec le hardware et le logiciel pour créer une grille 5G complètement intégrée et contrôlable, ayant la capacité d’un système de contrôle total tout azimut. L’Intelligence Artificielle (IA) imbiberait la grille, cherchant à s’auto-reproduire tout en mettant un terme à l’humanité.

Peu de temps après que Schmidt eut pris position à Google, furent mis en place Gmail, Facebook, Instagram et autres outils de collecte de données de la NSA. La Banque des Règlements Internationaux (NdT: La BRI, GQG du cartel des banques centrales privées siégeant à Bâle en Suisse) avait une faction renégate de la CIA sous son contrôle qui opérait depuis le CERN. Le temps était venu de personnaliser le matériel “humide”. Pour ce faire, tout le monde devrait être profilé émotionnellement, spirituellement et physiquement.

Alphabet, parent de Google, rafla Boston Dynamics qui était la première entreprise de robotique. L’attaque faux-drapeau de la couronne du 11 septembre sur les Etats-Unis donnerait le prétexte pour faire passer la législation du Patriot Act, qui fut ciselée par Robert Mueller et ses cohortes traîtresses affiliées à la City de Londres. Avec la constitution des Etats-Unis officiellement suspendue, les humains n’auraient donc plus aucune base légale pour résister à leur mise en esclavage future au moyen de la grille 5G.

Le GCHQ de la couronne (NdT: l’agence de renseignement britannique) a maintenant pignon sur rue à Fort Meade (Maryland) donnant toute une nouvelle signification au mandat de la FISA (Foreign Intelligence Surveillance Authority).

Le Projet Echelon a fusionné avec l’alliance des Cinq Yeux (NdT: alliance du reseignement liant la GB, les USA, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Toutes les communications se retrouvèrent dès lors sous observation du Board of Broadcasting Governors (BBG) ou Bureau des Gouverneurs de la Diffusion. Plus tard le président Obama établirait le Global Engagement Center  au sein du ministère des affaires étrangères pour servir de sorte de “ministère de la vérité”.

George Soros, le lieutenant de Rothschild a attendu dans l’ombre pour sortir sa dernière révolution colorée si nécessaire. Ceci impliquerait le renversement du président Trump si par hasard celui-ci ne voulait pas marcher droit avec l’agenda de mise en esclavage globale de la Couronne / City de Londres. Elle serait appelée la révolution violette, cette couleur étant celle des “familles royales” Utilisant le changement climatique de l’Agenda 21 comme marteau, les humains ont reçu le rôle de méchants dans cette production, faisant ainsi le chemin pour la nouvelle monnaie numérique des Rothschild basée sur le crédit-social (cf le modèle chinois) et l’empreinte carbone, monnaie qui sera utilisée dans la grille de contrôle 5G.

Avec Big Brother maintenant complètement en place, tout dissident opérant sur une plateforme électronique d’ordinateurs militarisés pourra être sorti de la grille depuis les sites variés  de collecte de données contrôlés par la NSA. Facebook et Twitter ont déjà banni des individus radicaux, YouTube a purgé les vidéos qui dénonçaient la 5G et les chemtrails et Amazon a banni les bouquins anti-vaccination.

La publication des dossiers d’Edward Snowden a été arrêtée en mars dernier alors que le milliardaire qui contrôle ces données se plaignaient de problèmes… d’argent. La semaine dernière Julian Assange fut abandonné par le président traître de l’Equateur Lenin Moreno, partie d’un accord en échange d’un emprunt au FMI. Ceux qui ont fait le plus attention à cette affaire ont sans doute remarqué qu’Assange ne fut pas embarqué dans un véhicule de la police de Londres, mais dans une fourgonnette, propriété de l’agent de la Couronne SERCO.

Le capitalisme absolu

Pierre VERHAS

Il est de bon ton d’annoncer la fin d’un capitalisme agonisant. Rassurez-vous, bonnes gens, bien au contraire, le capitalisme se porte à merveille ! Un de ses principaux thuriféraires, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, un des leaders des GAFA, l’a annoncé en grande pompe : il lance une nouvelle monnaie baptisée la Libra signifiant « balance » en latin, qui a la caractéristique d’être mondiale et ainsi d’échapper à tout contrôle du système bancaire et monétaire international. L’économiste belge Bruno Colmant a déclaré que ce projet est une « révolution copernicienne ». Et il a raison !

Le principe de la Libra n’est cependant pas nouveau. Il existe déjà des monnaies virtuelles comme le Bitcoin et le réseau chinois WeChat a aussi sa propre monnaie. L’innovation consiste en l’ampleur que la Libra prendra sur le marché. Facebook compte près de 2,5 milliards d’amis, un peu plus d’un tiers de la population mondiale qui compte 7,7 milliards d’individus selon les derniers rapports de l’ONU. Et parmi les 2,5 milliards d’utilisateurs du réseau social le plus important, on compte 1,7 milliard d’utilisateurs qui n’ont pas accès au système bancaire, essentiellement des ressortissants de pays du Tiers-monde. Jamais dans l’histoire, un réseau d’échanges n’aura compté autant d’êtres humains.

Et Zuckerberg n’est pas seul. 27 partenaires se sont associés à son projet en y plaçant de l’argent, beaucoup d’argent. On compte, entre autres, Uber, eBay, Sportify, Booking et aussi PayPal, Visa et Mastercard, ainsi que free, le groupe du milliardaire français Xavier Niel, etc. On parle aussi d’Amazon qui pourrait s’ajouter à ce panel de transnationales du « néo » capitalisme. Bref, il est clair qu’est en train de se bâtir là une puissance financière inégalée et les banques « classiques » s’en inquiètent.

On passera ainsi d’un capitalisme plus ou moins sous contrôle à un capitalisme absolu échappant à tous les pouvoirs nationaux et internationaux existants. Même le FMI sera impuissant face à la Libra si elle se concrétise.

Comment va fonctionner la Libra ? Le principe en est assez simple. Cette monnaie numérique est adossée à un panier de valeurs relativement stables comme le dollar, l’euro ou la livre sterling. C’est sa différence fondamentale avec les autres monnaies cryptées. La Libra sera une vraie monnaie contrairement au bitcoin qui n’est basé sur rien et qui dépend donc totalement des fluctuations du marché et de la spéculation. L’objectif de la Libra, au contraire, est d’être le plus stable possible.

Elle fonctionnera de manière centralisée Elle n’est pas détenue par ses utilisateurs. La cryptomonnaie du géant Facebook – qui évite soigneusement d’apparaître trop ostensiblement sur le site Internet dédié à la Libra, appartient à la « Libra Association », une organisation basée en Suisse et détenue par ses 28 co-fondateurs. Ce sont donc de grandes entreprises technologiques, et financières surtout américaines, qui ont la mainmise sur cette nouvelle monnaie.

 

 

 

Les différents partenaires de Libra association.

Les utilisateurs de la Libra disposeront d’une application sur smartphone qui leur permettra de payer via Internet sur des plateformes d’e commerce, comme dans des magasins ordinaires et aussi via les messageries Whatsapp et Messenger.

La Libra servira au transfert d’argent pour ses utilisateurs grâce à un service plus rapide et moins cher que ceux que leur prodiguent les banques et Western Union. L’essentiel est que les échanges passeront par une chaine de blocs (blockchain) de transmission d’informations sécurisées et cryptées, sous le contrôle de Facebook. Ainsi, les transactions ne passent pas par le circuit ordinaire des banques. C’est la raison pour laquelle Visa et Mastercard se sont joints au consortium Libra : ne pas se laisser dépasser par des paiements par l’intermédiaire de la blockchain. Enfin, la Libra pourra être achetée dans tous les pays du monde avec de la monnaie locale, y compris en liquide pour des personnes ne disposant pas de compte bancaire.

C’est une application nommée Calibra, filiale de Facebook, qui traitera les paiements en Libra elle fixera les règles en matière de traitement des données personnelles liées aux paiements en Libra.

Selon le quotidien belge le Soir, « Facebook assure que les informations financières stockées dans le portefeuille virtuel Calibra disponible sur ses différentes applications seront strictement séparées de celles détenues par l’entreprise du réseau social. L’un des responsables de l’application Calibra, Kevin Weil, assure également qu’aucune donnée financière ne sera utilisée pour cibler de la publicité. »

Or, on sait que Facebook exploite les données personnelles des « amis » sans scrupules. Aussi, on peut douter de la validité des garanties faites par Zuckerberg et son équipe de la confidentialité des données financières des utilisateurs de Calibra !

Quelles en sont les conséquences ? Pour les pays au système monétaire instable comme l’Inde, le Brésil, le Venezuela, l’Argentine, si le nombre de transactions en Libra est massif, cela risque d’accroître leur situation précaire avec toutes les conséquences politiques, économiques et sociales que cela entraîne. Et, à terme, d’avoir des conséquences sur l’économie mondiale.

La fin de l’Etat-nation et le triomphe ou la fin de l’impérialisme étasunien ?

Il faut aussi noter que Libra fonctionne comme une véritable banque centrale. En effet, la Libra repose sur une réserve de change. Le Monde du 18 juin 2019 cite le philosophe libéral Gérard Koenig : « Cette monnaie globale signerait la fin des Etats-nations déjà bien vacillants. » Et le Monde cite l’économiste Philippe Herlin : « Si on ajoute à cela toutes les autres cryptomonnaies comme le bitcoin, les banques centrales ne seront bientôt plus les seuls maîtres à bord du système monétaire. » Cependant, comme on l’a vu, le bitcoin est très différent de la Libra.

Ainsi, il pourrait arriver que le taux de couverture de la masse monétaire aujourd’hui annoncé à « 1 pour 1 » pourrait être baissé en-dessous de 100%, permettant l’émission de libras sans contrepartie, bref de se créer un panier monétaire similaire à ceux dont disposent les banques centrales des monnaies souveraines : la planche à billets.

On pourrait aussi se poser la question du renforcement de l’impérialisme étasunien. Le dollar est et reste la monnaie de réserve. Il pèse aujourd’hui 61,7 % des réserves de change des banques centrales sous forme de bons du Trésor. Aussi, les réserves de la Libra en contiendront aussi une part non négligeable. Martin Della Chiesa spécialiste de la cryptomonnaie pose la question, toujours dans le Monde : « Dès lors, on peut s’interroger : la devise Facebook sera-t-elle un défi à l’impérialisme américain ou, au contraire, sa prolongation ? »

Et Alexis Toulet dans le blog de Paul Jorion évoque la puissance terrifiante que pourrait prendre la Libra.

« Si on imagine la Libra utilisée quotidiennement par 1 à 2 milliards de personnes, sa masse monétaire énorme générera une forte capacité de pression sur tout Etat. Voir cette remarque intéressante sur « Capital ».

« [Avec Libra] Facebook ne va pas concurrencer les États mais plutôt organiser la concurrence entre eux. Projetons-nous dans 10 ans quand le Libra sera utilisé par 1,5 milliard de personnes, soit plus que le yuan et quantité d’autres monnaies. Il y aura une masse monétaire monstrueuse et le rapport de force sera totalement inversé.

En cas de conflit avec la BCE, Libra pourra réduire la part de l’euro dans son panier de devises au profit d’autres monnaies. Ça fera chuter le cours de l’euro, du CAC 40 et aura des conséquences sur la zone euro, comme lorsqu’un fonds de pension fait pression sur des États, mais en version XXL. On se retrouvera sur un marché où le dollar ne sera plus l’étalon – ce que l’on peut regretter ou pas, remplacé par la Libra, en dépit de sa fonction de panier de devises. » »

Le glas du capitalisme « classique »

Ainsi, ce ne seront plus les Etats, ni les banques qui contrôleront la masse monétaire et sa circulation. Ce sera une entreprise transnationale qui disposera de tous les pouvoirs même si, au départ, Facebook se cachera derrière le système blockchain. Quid en cas d’échec ? Sans doute des dégâts importants si la sauce a pris, mais ne nous faisons aucune illusion, d’autres reprendront l’idée en tirant les leçons d’un éventuel revers du plus célèbre des réseaux sociaux.

Ainsi, on se rend compte qu’il s’agit d’une révolution fondamentale qui mettra hors-jeu les Etats et toutes les institutions financières. Cela risque de sonner le glas du capitalisme « classique » pour faire place à un capitalisme absolu tel que le rêvent les libertariens qui accroissent leur influence et leur pouvoir face à des institutions politiques et financières sclérosées qui se sont avérées incapables à répondre à la crise financière de 2008 qui est loin d’être terminée.

Mais, Libra est-elle un élément de la solution ? Certes non. Elle représente un danger majeur, car l’économie ne sera plus contrôlée, les échanges n’auront plus de garde-fou comme les banques centrales et le FMI. À terme, l’économie pourra tomber entre les mains de puissantes mafias, de lobbies et d’entreprises transnationales avec toutes les conséquences que l’on imagine.

Les néolibéraux pris à leur propre piège !

Voilà le résultat de la libéralisation et de l’affaiblissement de la puissance publique et de la souveraineté nationale comme internationale voulue par les néolibéraux depuis Mme Thatcher et M. Reagan. Politique qui a été poursuivie et accentuée par leurs successeurs aux Etats-Unis comme en Europe avec l’affaiblissement de l’Etat, la privatisation des entreprises et services publics, le démantèlement de la Sécurité sociale et la dérégulation économique et financière, sans compter les atteintes aux droits sociaux des travailleurs.

Eh bien ! Les voilà pris à leur propre piège, nos néolibéraux ! Ce serait réjouissant si les conséquences de cette dérégulation totale du système monétaire n’étaient pas aussi catastrophiques.

Dans une interview à Libération le 18 juin 2019, Gilles Babinet, spécialiste du numérique, s’alarme : « On ne peut pas lancer un système de paiement avec une échelle à terme de 2,5 milliards d’utilisateurs sans une large concertation avec les parties prenantes à commencer par les Etats. » Il met en évidence plusieurs dangers : « La conjugaison entre un réseau social avancé et un système de paiement est précisément ce qui permet les systèmes de « crédit social » comme en Chine avec une sanction des mauvais comportements. » Et puis, Facebook pourrait se transformer en banque : « Le risque que demain Facebook se mette à faire du crédit, et donc de l’émission monétaire. »

Gilles Babinet met en évidence un autre danger : « Je me souviens de ce que disait Peter Thiel qui siège toujours au conseil d’administration de Facebook, lorsqu’il a lancé Paypal [qui fait partie de Libra association] : il le voyait comme un moyen de contourner les Etats. »

Enfin, le risque majeur selon Babinet est de voir émerger une puissance monétaire capable d’influencer les marchés dans une échéance de cinq à dix ans.

La Libra est-elle inéluctable ?

Comment empêcher ce projet ? Babinet pense qu’une concertation avec des Etats et notamment ceux du G7 pourrait empêcher sa concrétisation. On peut en douter. En définitive, et il conclut par cela : il s’agit du choc de deux cultures. D’un côté, des Etats ou des associations d’Etats comme l’Union européenne qui cherchent à instaurer un système économique le plus libéral possible, mais soumis à des règles et à des normes et de l’autre une culture de rupture « libertarienne » incarnée par Facebook et les GAFA qui se montrent capables de mettre sur pied un système correspondant à leur propre philosophie et surtout à leurs intérêts et à leur volonté de puissance.

Au moins la Libra nous a fait comprendre qu’Etat, souveraineté, puissance et services publics ne sont pas des gros mots ! Mais demandons-nous si ce n’est pas trop tard !

En cette occurrence, il est urgent que l’imagination soit au pouvoir pour préserver l’essentiel et pour enfin retrouver le sens du mot progrès, le vrai pas celui de prédateurs au style cool et sans scrupules.

URL de cet article 35058
https://www.legrandsoir.info/le-capitalisme-absolu.html

 

Posté par spartacus1918 à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2019

DANS LA PRESSE REVOLUTIONNAIRE

DANS LA PRESSE REVOLUTIONNAIRE

 

LE PROBLÈME PRINCIPAL DE L’HUMANITÉ

 

Par Nuevo Curso. Traduction

 

Voici un article qui à le mérite de bien appréhender les limites actuelles du système capitaliste, de mettre en avant que de système de production il est devenu un système de destruction. En effet, tous les secteurs sont actuellement touchés par le remplacement historique de l'être humain par la machinerie préparant ainsi la grande révolution mondiale à un titre humain, tel est l' enjeu du XXIéme siècle. Le constat de cette situation globale à été fait, rappelons le lors d’une importante réunion de 500 membres de l’élite mondiale, à San Francisco entre le 27 septembre et le 1er octobre 1995.
Les « grands » de ce monde vont s’interroger sur l’avenir de ce qu’ils allaient appeler le 20/80. Pour eux 20 % de la population mondiale peut faire tourner l’économie et il faut se préparer à gérer les surnuméraires. Il y aura bientôt 80 % de la population qui s’avérera superflu, qu’il faudra « occuper ». Pour maintenir la paix sociale, Brezinski avait proposé le « tittytainment », un mélange d’aliment physique et psychologique qui endormirait les masses et contrôlerait leurs frustrations et protestations prévisibles.
Depuis, nous avons vu se développer des revendications d’adaptation au capitalisme, comme le revenu universel, mais aussi le changement législatif de la loi El Khomri mettant dorénavant sur le même plan droit du salarié et droit de la personne, tout cela dans le cadre de l’offensive sur le numérique et du capitalisme de plateforme.

 

 

 

Courant Alternatif 292 été 2019

 

L’ENVERS DE FLINS

 

Une féministe révolutionnaire à l’atelier

 

lundi 29 juillet 2019, par OCL Reims

 

« Ce livre n’est donc pas une étude sociologique, économique ou même politique sur une grande usine mythique de l’automobile. Ni un plaidoyer nostalgique sur la prétendue disparition de la classe ouvrière. Il est seulement le récit d’un parcours de vie de femme engagée dans une usine d’hommes. Avec la volonté de faire découvrir, par le prisme de mon engagement féministe et révolutionnaire, l’envers d’une usine plus connue pour ses images médiatiques que pour sa vraie vie bouillonnante et complexe. Au-delà du mythe et des préjugés. » Fabienne Lauret, née en 1950, a été une « établie » ouvrière post-68. Au début des années 70, avec d’autres camarades du groupe Révolution ! (futur OCT – Organisation Communiste des Travailleurs) auquel elle appartenait, elle s’installe dans la région mantaise (dans les Yvelines) et est embauchée à l’atelier de couture des sièges de l’usine Renault de Flins, en compagnie de quelques camarades. Elle raconte dans son livre 36 ans de vie quotidienne à l’usine et dans la région, son implication dans les luttes ouvrières au sein de la CFDT, les luttes des prolétaires immigrés, les pratiques managériales destructrices au CE, ainsi que la bataille contre le sexisme au travail, qu’il soit patronal, syndical ou ouvrier.

 

Voir la suite

 

 

 

Cédric Villani à Grenoble : l’intelligence artificielle de La République en Marche

 

samedi 29 juin 2019 par Pièces et main d’œuvre

 

Il fallait Cédric Villani à la Maison du Tourisme pour tirer de chez eux des Grenoblois écrasés par 39° de canicule, ce jeudi 27 juin 2019. La réunion, intitulée « Intelligence artificielle et transition écologique : paradoxe ou opportunité ? », était organisée par deux députés locaux de La République en Marche, Emilie Chalas et Olivier Véran. Ambiance de fan club, smartphones à bout de bras, rires et applaudissements à chaque allusion politicienne, bruyante réprobation de toute critique. Nous n’étions pourtant que trois Chimpanzés du futur à contester le mathématicien député Villani, président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) et auteur d’un rapport sur la stratégie nationale en intelligence artificielle « pour repositionner la France et l’Europe au premier plan de ces transformations et en saisir les opportunités ».

 

 

Une brochure sur le mouvement

des Gilets Jaunes à Boulogne-sur-mer

Chronique locale d’une révolte sociale 

Novembre 2018 – Mai 2019 

 

«Tout ce que vous devez savoir sur les manifestations de Hongkong»

Les Etats-Unis modernisent leur arsenal nucléaire: coûts et risques explosent

Publié par Alencontre Le 19 - juillet - 2019

 

Chine. Les protestations des travailleurs s’intensifient alors que l’industrie automobile chinoise se contracte

7 - août - 2019 Publié par: Alencontre Commenter

 Matière et révolution

C'est la mafia qui règne - Matière et Révolution

Toute l’Afrique (et une bonne partie du monde) a les yeux fixés sur la révolution au Soudan

jeudi 16 mai 2019, par Robert Paris

Ce que nous devons aux Gilets jaunes

vendredi 3 mai 2019, par Robert Paris, Tiekoura Levi Hamed

 

250 ans de capitalisme

Introduction

I. Rapide survol de 250 ans de capitalisme
Du capitalisme sauvage à la fin de la double bipolarisation du monde
Les quatre temps du rapport de force entre les classes

II. La lutte des classes de 1760 à la révolution russe
Travailler plus pour gagner moins
Part des profits et taux de profit
De grands sacrifices pour de maigres résultats
Des témoignages accablants

A suivre...



Le prolétariat universel

A PROPOS DE LA VACANCE DE LA CLASSE OUVRIERE



Posté par spartacus1918 à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2019

INFOBREF N°528-Greve aux urgences,Retraite et assurance chômage,budget des armées

INFOBREF N°528

10 points clés pour comprendre la hausse inédite du budget des armées

Hassan Meddah Défense , Nexter

Publié le 09/02/2018 À 10H20

Sur la période 2019-2025, la France compte investir dans ses armées et son industrie de défense près de 300 milliards d'euros. Dissuasion nucléaire, équipements conventionnels, renseignements et cyberdéfense... s'imposent comme les grandes priorités.

L'Etat veut accélérer le rythme des livraisons de véhicules blindés comme le Griffon pour le transport de troupe (au milieu) et le Jaguar pour le combat (à droite), tous deux issus du programme Scorpion de modernisation de l'armée de terre.

Une hausse historique du budget de la Défense, après 20 ans de baisse continue des crédits militaires. Le projet de loi de programmation militaire (LPM) présenté au conseil des ministres le 8 février, préconise d'affecter près de 300 milliards d'euros au développement et au renforcement de notre outil de défense pour la période 2019-2025. Le président de la République Emmanuel Macron avait promis un effort "inédit et incomparable" pour la Défense à l'occasion de ses vœux aux armées exprimés le 19 janvier, il a tenu parole. Le budget atteindra ainsi une moyenne de 39,6 milliards d'euros par an sur les 5 premières années. Cela représente une augmentation de près de 23% par rapport au précédent exercice.

Cette hausse du budget va bénéficier d'abord aux militaires en améliorant leurs conditions d'exercice (formation, entraînement...) et leurs équipements (gilet pare-balles, treillis ignifugé...). 6000 embauches seront réalisées sur les sept prochaines années. Cette LPM rappelle plus que jamais le rôle stratégique de la dissuasion nucléaire dans la politique de défense tricolore. 37 milliards d'euros seront engloutis dans le renouvellement de ses deux composantes, océanique et aérienne.

Avec ce budget XXL, les industriels de l'armement récoltent une pluie de commandes. Parmi les achats confirmés: 4 sous-marins Barracuda, 8 frégates, 28 Rafale, 32 canons Caesar, des satellites espions...Au total, les commandes d'équipements conventionnels enregistrent une croissance de près de 35% par rapport au précédent exercice. Nexter, RTD, ThalesAirbus, Naval Group, MBDA tirent leur épingle du jeu bénéficiant soit d'une accélération de leur programme de livraisons soit de commandes en augmentation. L'approche du ministère se veut toutefois plus qualitative que quantitative. "Nous consacrons un effort massif en faveur du maintien en condition opérationnel des équipements. L'idée ce n'est pas d'avoir plus de matériel en parc mais d'avoir plus de matériel disponible" explique-t-on à l'hôtel de Brienne.

1/ Près de 300 milliards investis entre 2019 et 2025

Le budget des armées progresse de manière considérable, augmentant de 1,7 milliard d'euros chaque année à partir de 2019 et jusqu'en 2022 et ensuite de 3 milliards d'euros en 2023. Emmanuel Macron tient sa promesse de remonter l'effort de défense à 2% du PIB à l'horizon en 2025. Cela permet à la France de conserver son modèle d'armée complet et son ambition d'autonomie stratégique.

2/ Plus de 5 milliards par an pour la dissuasion nucléaire

Les travaux de renouvellement des deux composantes, océanique et aérienne, de la dissuasion nucléaire coûtent extrêmement cher, soit 37 milliards d'euros sur la période 2019-2025. Cela engloutit environ 12,5% du budget total des armées.

3/ 6 000 recrutements

La LPM qui jongle avec les milliards se veut également "à hauteur d'homme". L'objectif est de donner aux soldats les moyens de remplir leurs missions et d'améliorer leurs conditions d'exercices. Au programme: formation, préparation opérationnelle, accès aux équipements indispensables...et également achats d'équipements personnels (gilets pare-balles, treillis ignifugés...)

En 2025, le ministère emploiera 275 000 personnes.

4/ Un renfort de 1 000 cybercombattants

Le nombre de soldats spécialisés dans l'espace numérique sera porté de 3000 à 4000. 1,6 milliard d'euros seront investis en matière de cyberdéfense. Un effort sera également apporté en matière de renseignement avec le recrutement de 1500 spécialistes.

5/ 1 milliard pour les technologies de rupture

Le budget des études amont et de l'innovation va passer de 730 millions à 1 milliard d'euros par an en 2022. Cela permettra aux industriels de pouvoir notamment développer des démonstrateurs et des prototypes de systèmes d'armes pour évaluer le potentiel de nouvelles technologies de rupture.

6/ 1 milliard supplémentaire par an pour la disponibilité des équipements

La maintenance et la disponibilité technique du matériel militaire sont des priorités de la nouvelle LPM. Les méthodes et les outils de maintenance seront modernisés. La ministre des armées avait exprimé son mécontentement quant à la faible disponibilité des avions militaires.

7/ Accélération du carnet de commandes

Le remplacement des vieux VAB (véhicules de l'avant-blindé) de l'armée de terre va être accéléré. La moitié des nouveaux véhicules prévus dans le cadre du programme Scorpion seront livrés d'ici 2025. Avant cette annonce, Nexter avait informé qu'il renforcerait son programme d'embauche (soit 400 recrutements en 2018)  si les cadences de livraisons étaient accélérées. Par ailleurs, la commande d'avions ravitailleurs auprès d'Airbus est revue à la hausse passant de 12 à 15 appareils à livrer avant 2025. MBDA devra livrer 1950 missiles à moyenne portée d'ici 2025 soit 400 de plus qu'initialement prévu.

8/ 4 grands programmes d'armement au stade des études

La LPM va consacrer 1,8 milliard d'euros par an à la conception des futurs grands programmes d'armement. Parmi ceux-ci: le nouveau porte-avions successeur du Charles de Gaulle, le char lourd et les munitions du futur, le système de combat aérien du futur... Certains sont d'emblée envisagés en coopération, notamment avec l'Allemagne. Naval Group estime que ce type d'études lui permettra de conserver les compétences critiques dans le domaine de la propulsion nucléaire et de l'aviation des porte-avions. 

9/ Une LPM plus sincère

Le financement de cette LPM est basé sur des crédits budgétaires disponibles. Contrairement aux précédentes, elle ne repose pas sur des recettes exceptionnelles par définition incertaines aussi bien en termes de calendrier que de montant, comme le produit de cessions immobilières. Par ailleurs, les provisions pour les opérations extérieures et les missions intérieures sont passées de manière réaliste de 450 millions à 1,1 milliard d'euros en 2020.

10/ 200.000 personnes dans l'industrie de défense

L'industrie de l'armement est représentée par 10 grands groupes et 4 000 PME. Elle emploie environ 200.000 personnes, occupant pour la plupart des postes hautement qualifiés et difficilement délocalisables.



Nouvelle attaque sur l’assurance-chômage et sur les retraites !!!

mardi 2 juillet 2019, par Robert Paris

Nouvelle attaque sur l’assurance-chômage et sur les retraites !!!

Macron avait déclaré devant l’Organisation Internationale du Travail qu’il y avait « une erreur fondamentale à considérer qu’il y avait des sachants et des subissants ». Ses nouvelles « réformes » indiquent qu’il continue et que ce n’était pas du tout une erreur mais un choix : c’est toujours aux possesseurs de capitaux de décider (d’être les sachants selon le sabir de Macron) et toujours aux plus démunis d’être les subissants . Et c’est donc un choix de classe ! Celui du Capital contre le Travail !

Le projet du gouvernement en la matière est clair : il va négocier avec les syndicats, censés représenter, on sait trop pourquoi, les salariés, les chômeurs et les retraités, pour la forme et a déjà décidé de tout et ne tiendra aucun compte des avis des syndicats. Il le dit d’avance. Il sait qu’ils vont participer quand même et appeler seulement à des journées d’action auxquelles il ne cèdera pas… Il va retarder les échéances pour que cela n’influe pas trop sur les élections. Et c’est tout ! Au bout, il y aura un nouveau recul social d’ampleur : les plus démunis (salariés, chômeurs et retraités) vont y perdre follement !

Il ne s’en cache nullement même si cela déplaît aux confédérations syndicales qu’on proclame hautement qu’elles négocieront pour rien ! Il n’y a pas trop de risque que ces bureaucraties renoncent d’elles-mêmes à ce fromage qui fait toute leur existence et justifie les aides d’Etat qu’elles reçoivent !

La manière d’annoncer tout cela est claire. Berger, secrétaire général de la CFDT et négociateur tous azimuts, déclare : « On a l’impression que ce gouvernement récuse toute négociation. » Mais ce « berger » n’en continue pas moins à traiter les salariés, les chômeurs et les retraités comme ses moutons qu’il amène… à l’abattoir !!! Même lui, il déclare maintenant que « Le gouvernement n’en a rien à faire des propositions des syndicats. » Mais il se garde de nous dire pourquoi…

A propos de la réforme de l’assurance-chômage dont le projet a été rendu public le 18 juin par son gouvernement : durcissement des conditions d’ouverture des droits, dégressivité des allocations… Il faudra, au 1er janvier 2020, avoir été salarié au moins 6 mois sur les 24 derniers mois pour ouvrir des droits, contre 4 sur 28 actuellement. Le gouvernement fait baisser les droits des chômeurs de 3,7 milliards sur deux ans. Cette réforme a été imposée à la fois au patronat et aux syndicats… mais cela cache difficilement qu’elle ne favorise que le patronat !

Macron commentait le lendemain son projet en conseil des ministres : « Naturellement, il faudra des mesures d’accompagnement car on ne peut pas changer de système du jour au lendemain. Mais je suis bien conscient qu’il va y avoir des polémiques ; il faudra tenir bon… Les tenants de l’irresponsabilité attaquent la réforme… Berger, je le respecte énormément, mais je sais aussi qu’il est coincé par les autres organisations syndicales comme par l’attitude extrémiste de la CGT. »

En ce qui concerne les retraites, Macron démontre qu’il craint tout aussi peu les appareils bureaucratiques des syndicats (il sait suffisamment qu’ils dépendent des fonds d’Etat pour faire subsister ces appareils !).

Il déclare ainsi : « Je ne veux pas leur donner l’impression que tout est plié, qu’il y a zéro discussion possible. On va donc prendre beaucoup de temps pour discuter avec eux. Il y a bien des discussions à bas bruit avec Delevoye, mais, la négociation sociale, ça doit aussi avoir lieu dans la lumière. »

Plus largement, il a affirmé : « Il faut aussi un dialogue politique, un dialogue dans la société, un débat de fond où chacun puisse apporter sa vision des choses… »

On l’a bien vue cette ouverture démocratique avec son « grand débat » et son refus de toute forme de RIC et surtout avec ses flash-balls, ses grenades de guerre contre ceux qui ont une autre vision des choses que les sacrifices pour les plus démunis et les aides pour les multimilliardaires capitalistes !!!

Le gouvernement Macron se flatte de n’avoir pas cédé aux Gilets jaunes et prétend ainsi pouvoir repartir à l’offensive contre tous les exploités ! Il déclare ainsi, à propos de son opposition politique : « S’ils avaient été confrontés, comme nous, aux Gilets jaunes, ils auraient vite cédé sur les réformes ou, en tout cas, abandonné les plus importantes. Ils seraient peut-être même revenus en arrière sur celles qui étaient déjà faites, comme la baisse de la fiscalité sur les entreprises. »

C’est donc bien clairement sur la faiblesse des organisations syndicales, incapables de se mettre du côté des Gilets jaunes, que comptent les classes possédantes et leurs gouvernants, pour conforter et poursuivre l’attaque antisociale !

Berger peut bien déclarer « J’ai un peu les nerfs parce qu’on n’en parlera plus dans une semaine, alors que ça va s’ancrer dans la vie quotidienne de centaines de milliers de chômeurs. »

Mais de quoi on ne va plus parler ? Pas des attaques du gouvernement ! Mais du coup de colère médiatique de Berger qui n’a aucune incidence sur la réalité sociale puisqu’il ne mène qu’à pleurnicher sur son rôle de tampon perdu…

La ministre du travail, Muriel Pénicaud déclarait :

« Je fais le pari que la négociation est possible. »

Mais elle ne disait pas qu’elle était souhaitable !

Qu’il s’agisse de l’assurance-chômage ou des retraites, il faut d’urgence faire valser des milliards des fonds publics de l’aide sociale aux caisses des trusts, des banques, des financiers et autres capitalistes, sans même prétendre que cela va améliorer quoique ce soit aux emplois, aux salaires, aux conditions de travail, et même pas aux résultats économiques, à rien d’autre que l’argent dans les caisses des milliardaires !

Le projet, confirmé par Delevoye le 26 juin à Paris, consisterait à faire exactement le contraire de ce qu’affirmait Macron au Point avant la présidentielle : « Nous n’avons pas besoin d’une énième réforme d’ajustement des paramètres pour faire des économies de court terme sur le dos des retraités. » Promesse que Macron avait confirmée lors de l’audience de rentrée de la Cour des Comptes : « Je refuse ce que l’on appelle les réformes paramétriques, les approches comptables, qui rognent des droits sans offrir de nouvelles perspectives. »

Désormais, le gouvernement affirme clairement qu’il va modifier « le paramétrage » des régimes de pension ! C’est Philippe qui s’est lancé le premier, affirmant à la mi-mars qu’il allait « falloir travailler plus longtemps ». Le prétexte était que le financement de la dépendance n’était plus assuré !

Et la solution est toute trouvée : sans bouger l’âge légal de départ en retraite (62 ans), il y aurait « une décote minorant le montant de la pension qui incite à travailler plus longtemps.

Le gouvernement voudrait aussi accélérer les processus prévus par la loi Touraine de 2014 qui rogne progressivement les retraites, notamment en augmentant le nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein. Par exemple, 172 trimestres seraient exigés dès la génération 1963 au lieu de la génération 1973 actuellement. Macron et son gouvernement prétendent que ce n’est pas un souci d’austérité mais d’équité qui le guide… Et il y a aussi le projet d’une minoration de la pension des retraités !!!

Comme le dirait à mots comptés, Lavagna de la CGC, « toutes ces réflexions parasitent un peu la réforme Delevoye… et je ne parle même pas des organisations syndicales… » Effectivement, n’en parlons même pas !

Le mot de la fin à la ministre du travail, Muriel Pénicaud, pour son résumé de la réforme pour BFM le 16 juin :

« C’est une réforme contre le chômage et pour la précarité. »

Lapsus que nous corrigeons ainsi : « C’est une réforme contre les chômeurs et contre les précaires » !!!

Et sa déclaration "On est en guerre contre la précarité" devrait aussi être traduite par "on est en guerre contre les travailleurs précaires et pauvres". Les Gilets jaunes l’avaient bien senti, cette guerre !!!

publié le 04/08/2019 à 21:08

 217 services d'urgence sont désormais en grève,

La crise aux urgences s'enlise. Le mouvement qui a débuté au mois de mars dernier ne faiblit pas. Aujourd'hui, 217 services d'urgence sont désormais en grève, c'est deux fois plus qu'en juin. Les personnels dénoncent le manque de moyens humains et matériels. À l'image de l'hôpital de Bastia où l'eau qui s'infiltre par le toit est récupérée par une poubelle. 

Des scènes similaires, il en existe dans tout l'hexagone. À Rennes, un bâton de bois sert même à tenir une perfusion. Locaux sales, couloirs bondés : le manque de moyens se fait ressentir partout. Le manque d'effectifs aussi. En début de semaine à l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis, c'est un agent d'entretien qui a alerté Yasmina, une infirmière seule à gérer secteur, sur l'état d'un patient. "Je rentre dans le box, je m'aperçois qu'il est en grande détresse respiratoire. Du coup je le transfère en réanimation. On est passé à un cheveu de le retrouver mort dans son box", explique-telle àM6Info.

Un ras-le-bol général qui entraîne la grève dans plus de 200 services d'urgence. Les employés manifestent sur leurs jours de repos. En juin dernier, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé le déblocage de 70 millions d'euros, notamment pour financer des primes. Une mesure jugée insuffisante par le personnel soignant et fustigée par le collectif Inter-Urgences créé en mars pour alerter sur les difficultés de la profession.

La rédaction vous recommande

Santé Grève Urgences



Posté par spartacus1918 à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 août 2019

INFOBREF N°527-A CHAQUE MANIFESTATION LE POUVOIR EBORGNE

INFOBREF N°527

A CHAQUE MANIFESTATION LE POUVOIR EBORGNE

« Toute sa vie est foutue en l’air », Soufiane perd un œil suite à un tir de LBD le soir de la finale de la CAN

A Lyon Soufiane, un jeune supporter de 20 ans venu fêter la victoire de l'Algérie, a perdu un œil par suite d’un tir de LBD à la tête. Le gouvernement avait annoncé le déploiement d'un dispositif sécuritaire exceptionnel pour le soir de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations ce vendredi 19 juillet. Tandis qu'à Paris le dispositif comptait 2500 policiers, 600 se trouvaient à Lyon.

Mones Chaieb

Soufiane, 20 ans, a perdu son œil suite à un tir de LBD.

Pendant qu’à Paris les supporters venus fêter la victoire de l’équipe algérienne sur l’avenue des Champs-Elysées se retrouvaient sous une pluie de gaz lacrymogène, à Lyon c’est Soufiane, un jeune travailleur de 20 ans venu célébrer la victoire des fennecs qui a perdu son œil suite à un tir de LBD à la tête normalement interdit, au moment où il regagnait sa voiture en fin de soirée pour rentrer chez lui.

 Toute sa vie est foutue en l’air », explique l’oncle de Soufiane au micro de France 3. Le cousin de Soufiane continue au micro de France 3 : « on marchait dans une direction et les CRS venaient vers nous. Ils ont commencé à tirer, mon cousin a pris un projectile dans l’œil. J’ai essayé de le récupérer, et là les CRS sont arrivés et ont gazé tout le monde ».

Le parcours de l’équipe d’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des Nations a été marqué en France par un déchaînement médiatique et sécuritaire raciste contre les supporters algériens. Déjà le soir de la demi-finale une fake news – démentie depuis – avait été reprise par tous les grands médias qui accusaient un supporter algérien d’avoir causé un accident de la route mortel pour une mère de famille. Puis quelques heures avant le début de la finale qui opposait l’Algérie au Sénégal ce vendredi, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner menaçait en annonçant le déploiement d’un dispositif sécuritaire exceptionnel.

Cette mutilation par les forces de répression s’inscrit dans la continuité de l’entreprise de banalisation des violences policières par le gouvernement tout au long du mouvement des Gilets jaunes. Ces techniques brutales de répression employées massivement au cours des six derniers mois pour étouffer la contestation sociale sont maintenant réutilisées contre les supporters algériens. Et pour cause, la victoire de l’équipe nationale d’Algérie a déclenché des scènes de liesse et un regain de fierté du peuple algérien, dans un contexte politique marqué par la normalisation des actes et propos racistes en France, ainsi que par un gigantesque mouvement populaire en Algérie contre le régime vendu à l’impérialiste en particulier français.

Toulouse, acte 36. Banlieues et Gilets jaunes contre la répression !

Samedi pour l'acte 36, les gilets jaunes et le collectif Justice et vérité pour Adama, appellent à sortir dans les quartiers populaires pour porter la mémoire de ceux que la police tue et mutile. De Paris à Toulouse, le mot d'ordre est commun : ripostons à l’autoritarisme !

Rafael Cherfy

Trois ans après la mort d’Adama Traoré, la marche en sa mémoire se fera aux cotés des gilets jaunes avec pour point de rendez-vous Beaumont-Sur-Oise. Elle se fera donc au nom de toutes les victimes de violences policières. L’énorme répression connue par le mouvement des gilets jaunes, s’abat depuis des décennies sur les habitants des quartiers populaires. Le lien est directement fait dans l’appel à la manifestation :

« Ce combat, c’est aussi le combat pour Ali, Lamine, Wissam, Amine, Gaye, Angelo, Babacar, et des dizaines de personnes tuées par la police au cours des dernières décennies, dans le silence et le mépris. Cibles de la violence d’État parce qu’elles sont racisé-e-s, parce qu’elles sont banlieusardes. Et c’est aussi le combat pour Zineb, Rémi, Malik, Vital et toutes les personnes tuées, mutilées, blessées par la répression féroce des manifestations. Après 7 mois de mobilisation gilets jaunes, nous comptons plus de 2500 blessés, 24 personnes éborgnées, 5 mains arrachées, le meurtre de Zineb Redouane, plus de 10.000 gardes à vues, 2000 condamnations, 390 incarcérations... Au cours des dernières décennies, seules les révoltes des banlieues en 2005 ont été plus réprimées ».

A Toulouse aussi les gilets jaunes appellent à manifester au départ de la Reynerie. Le rendez vous est fixé à 14 h place André Abbal et s’inscrit dans un travail de longue haleine de la part des gilets jaunes toulousains. Depuis de nombreux samedi, ils occupaient ponctuellement un rond-point au cœur du quartier du Mirail, en mettant en avant le mot d’ordre de convergence.

Aussi, dès l’acte 3 le collectif Adama était venu rejoindre les manifestations sur les Champs Élysées, au sein du pôle Saint-Lazare. Pour l’acte 30 les gilets jaunes s’étaient déjà donnés rendez-vous à Saint-Denis pour mobiliser les banlieues. Mais ce samedi s’annonce particulier. La marche pour Adama en lien avec les gilets jaunes sera l’occasion d’envoyer un symbole fort, en jonction entre une famille qui lutte avec courage depuis 3 ans contre un Etat policier raciste et ses manœuvres (au risque de voir des frères emprisonnés) et un mouvement historique dans l’histoire des luttes en France qui a dû faire face à la férocité de cet État et de ses chiens de garde.

Courant Alternatif 292 été 2019

Mobilisations au Pays Basque en août contre le G7 et son monde mortifère

jeudi 1er août 2019, par OCL Reims

Voici le dernier volet (1) de présentation de l’anti-G7, qui se déroulera du 21 au 25 août, alors que le sommet des 7 puissances économiques mondiales (2) battra son plein du 24 au 26 août dans la station balnéaire de Biarritz, bunkérisée pour ce raout.
Sûr que des anti-capitalistes et anti-autoritaires viendront massivement appuyer les forces locales qui, ici, s’organisent au mieux pour dénoncer ce sommet, voire tenter de le perturber.

EXTRAIT

Des VIP sous haute protection
Pour protéger le sommet dont il assure la présidence, le gouvernement français aura recours à tout l’arsenal policier et judiciaire qu’il utilise pour mater la contestation sociale : un déploiement policier, "inédit, extrêmement lourd" qui sera à la mesure de "la menace" (Macron à Biarritz, le 17 mai). Ce sera un état de siège brutal, destiné à protéger les plus riches de la planète.
Pouvoir sera donné aux forces de l’ordre d’"appréhender au plus tôt ceux qui s’apprêtent parfois à commettre le pire, grâce aux renseignements qui [leur] seront donnés et aux moyens qui seront mobilisés", et ceci jusqu’aux frontières de l’hexagone avec l’aide des polices européennes. Pour rappel, 15 000 flics (dont des policiers étrangers) et militaires, 450 sapeurs-pompiers seront mobilisés à Biarritz et dans les environs. Justice et pouvoir exécutif font cause commune : le tribunal de Bayonne se prépare à accueillir un renfort de magistrats pour gérer les comparutions immédiates. Des avocats viendront en nombre pour assister des manifestants.es interpellés : ils seront de 50 à 70 avocats de permanence, contre 8 en temps ordinaire (3).

A la maintenance du matériel, la souffrance en silence

Alors que la réforme ferroviaire se met petit à petit en place, du côté du matériel la situation se dégrade fortement. Dans le cadre de la campagne pour le service public Révolution Permanente fait aujourd’hui le focus sur les métiers de la maintenance du matériel ferroviaire.

Correspondant-e cheminot-e

jeudi 1er août

Généralisation du travail de nuit, management agressif, aliénation des travailleurs due à la simplification des tâches : du côté de la maintenance la situation se dégrade fortement. Pourtant ce secteur, concerné au même titre que les agents travaillant dans l’infrastructure, est complètement invisibilisé alors que la situation y est plus qu’inquiétante. En proie au sous-effectif et à la faiblesse des moyens qui leur sont donnés, les agents effectuant la maintenance du matériel roulant sont fortement confrontés à la souffrance au travail.

Généraliser le travail de nuit, détruire le métier et faire grimper la rentabilité

La première chose que l’on peut retenir, même avant la réforme ferroviaire, c’est que la plupart des technicentres de maintenance tournent en sous-effectif depuis des années, la SNCF ayant eu pour politique de ne pas remplacer les agents qui partent en retraite ou en mutation.
Depuis la réforme c’est la chasse à la rentabilité qui est menée sur tout et n’importe quoi. Les trains roulant le jour, augmenter la charge de travail la nuit est devenue la nouvelle « norme », notamment avec les trains low-cost comme le Ouigo. L’entreprise tend ainsi à généraliser le travail de nuit en réduisant la charge de travail la journée, tout en explosant les amplitudes horaires sur les repos avec des astreintes le week-end, certains agents enchaînant 2 semaines de travail sans aucun jour de repos.
Mais d’autres paramètres sont aussi à prendre en compte, comme la dégradation du métier d’agent de maintenance. L’injonction à la polyvalence se répand et avec elle la dégradation de la qualité du travail effectué. Par exemple, un électricien doit être capable de faire de la mécanique et inversement, ce qui représente de véritables dégradations de conditions de travail et un mal être, avec l’impression de toujours mal faire son travail.
Les nouvelles technologies jouent aussi un rôle néfaste car les agents sont souvent en manque de formation, notamment sur les nouvelles rames qui comportent énormément d’électronique. Si ces nouveaux trains sont aussi conçus pour ne pas tomber en panne et recevoir moins de maintenance, cela conduit donne lieu à des problèmes lorsque ce type de matériel tombe en panne. Le plan de transport est perturbé, et les gestionnaires de rames doivent trouver des rames rapidement au risque que le train soit supprimé.
Il existe deux types de maintenance pour les rames, la maintenance « corrective » et la maintenance « préventive », cette dernière ayant des coûts relativement élevés la SNCF a décidé de s’en passer en équipant les trains de capteurs qui alerteront dès qu’il faut remplacer la pièce défectueuse, mais aussi en développant de nouvelles technologies qui conduisent à des suppression d’emplois sans améliorer les conditions de travail de la majorité.
Si la direction de la SNCF est responsable de toutes ces dégradations, il ne faut pas oublier les responsabilités des régions qui gèrent la maintenance du matériel roulant régional et départemental et qui donc dégradent le service ferroviaire ainsi que les conditions de travail des cheminots. Lire dans le journal « les déclarations d’engagement » de Valérie Pécresse ou d’Hervé Morin pour un transport de qualité fait grincer des dents alors qu’ils exercent une lourde pression politique sur les établissements de maintenance, en faisant la chasse aux coûts !

Un management agressif, intrusif et anxiogène

Comme dans toute l’entreprise, les méthodes de management sont devenues bien plus agressives avec notamment la mise en place des petits collectifs, avec un dirigeant de proximité (DPX) à la tête d’une équipe d’une dizaine de personnes, toujours sur le dos des agents. Un management agressif par des supérieurs hiérarchiques sortis d’école armés de leurs objectifs à remplir (suppressions de poste, réorganisations) afin de gonfler leur prime de fin d’année.
D’être soumis à des points 5 minutes (mini réunions avec un manager sur la situation) ou ces chefs vous font culpabiliser de la situation avec leurs camemberts, ou vous parlent de challenges SST (ne pas faire d’accident de travail en échange de croissants ou de pizza), mais il y a aussi une volonté consciente de créer des conflits dans les équipes pour les diviser afin d’éviter une trop grosse résistance et ainsi mieux asseoir sa domination. Pour cela, déplacer des agents d’équipe est monnaie courante.
Mais pour diviser il faut aussi créer des inégalités conscientes, comme par exemple sur certaines primes en donnant des montant différents aux agents, ou sur le déroulé de carrière favorisant souvent uniquement un agent sur deux même lorsqu’ils ont exactement la même ancienneté, laissant le deuxième sur le carreau. Certains dépassent même leur droit en « fichant » des agents, sur des observations faites ou des erreurs pour mieux aiguiser leurs reproches.
Mais il ne faut pas oublier l’organisation du travail qui change en permanence et génère des SCOT (Souffrances Causées par l’Organisation du Travail) chez les agents, les réorganisations multiples qui s’effectuent sans arrêt et détruisent tout repère, et les foudres des supérieurs hiérarchiques, subies continuellement. Nous sommes donc en plein dans les méthodes de lean management, qui évoluent de plus en plus, favorisant la mise en concurrence de tous les agents, et exigeant toujours plus décès derniers, pour mieux satisfaire le monstre capitaliste et son appétit insatiable.

Une situation sociale alarmante

Face à cette situation, le nombre de démissions est très important. Depuis la grève du printemps dernier, avec un salaire qui diminue suite aux réorganisations en boucle et des conditions de travail qui se dégradent continuellement, les démissions s’accentuent.
Celles-ci s’expliquent également par la politique de la SNCF de recruter des travailleurs en Province pour les faire travailler en région parisienne en leur promettant à leur embauche qu’ils pourraient retourner chez eux grâce à une demande de mutation… oubliant de leur préciser qu’une demande de mutation dure en moyenne 10 ans en région parisienne. Beaucoup d’agents effectuent ainsi des temps de trajets allant parfois jusque 6h par jour aller-retour, ce qui explique une partie des burn-out et la situation anxiogène au sein de l’entreprise.
Ce n’est pas tout ! La médecine du travail ne joue plus son rôle et il devient de plus en plus compliqué de faire reconnaître les cas de souffrance au travail auprès de ces derniers, les seules solutions émises par les médecins du travail étant généralement soit de penser à une rupture conventionnelle, participant ainsi à la politique de dégraissage d’effectifs voulue par la direction, soit de prendre un logement afin de se rapprocher, très difficile puisque la SNCF brade son parc immobilier.
Enfin, pour terminer, le découpage de la SNCF en cinq Sociétés Anonymes pour 2020 ne va rien arranger car dorénavant dans certains cas les mutations vont être rendues impossibles, à cause de l’externalisation et du découpage de l’entreprise Le secteur de la maintenance du matériel roulant est d’ailleurs lui aussi concerné par l’externalisation et le transfert de personnel, car sous-traiter reviendrait moins cher à la SNCF en termes d’habilitation et de formation. Pour les salariés concernés, ce serait une précarisation de leurs conditions de travail.

Hôpitaux : plus de 200 services d’urgence en grève

      La lutte dans les hôpitaux est devenue nationale. Le manque de personnel, la fermeture d’hôpitaux, la fermeture de services rend la situation de plus en plus insupportable. La grève des services d’urgence se poursuit et s’étend. A l’AP-HP de Paris, Martin Hirsch promet 200 postes qu’il prend sur les services de gériatrie ! Il est toujours prévu de supprimer 800 à 1.000 postes d’ici 2022.

Il manque 50.000 postes rien que pour répondre aux besoins des services d’urgence et des Epahad.
La Ministre refuse même la prime de canicule ( qui avait déjà été accordée en 2003) pour cause d’affluences de patients et de conditions de travail particulièrement pénibles.
La CGT appelle à une grande journée d’action des hôpitaux et des Ephad, le 11 septembre contre cette politique qui étouffe le système de santé
Notre Parti apporte son entier soutien à leur lutte. Dans les hôpitaux, dans l’industrie, le commerce, partout pour l’emploi, les salaires, la protection sociale, les retraites, seule la lutte partout et tous ensemble pourra imposer les revendications.

 

Posté par spartacus1918 à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juillet 2019

G.Bad-Le Suffren et le complexe militaro-industriel français

mmaaccrro

 

G.Bad-Le Suffren et le complexe militaro-industriel français

 

Une des caractéristiques de la France c'est sa détermination à vouloir rester une grande puissance militaire. Même si les financements pour y parvenir la contraigne à augmenter le joug fiscal sur les citoyens. En effet le complexe militaro-industriel français est relativement fragile, au point de fonctionner de manière prototypaire, c'est à dire dans l' attente de commandes pour rentabiliser tous les secteurs industriels dépendants de la vente de matériel de guerre.

 Ces derniers temps, la France peut se targuer d'avoir réussi à sortir de cet état prototypaire, souvent de manière chaotique et contradictoire, mais Le Drian1 a bien bossé pour que le système militaro-industriel français sorte de l'ombre, les ventes d' armes battent des records.La ministre des armées Florence Parly de déclarer :

 « Exporter des équipements, c’est dynamiser notre industrie de défense. Aujourd’hui, 13 % des emplois industriels sont dans le secteur de l’armement. Chaque jour, 200 000 personnes travaillent sans relâche à bâtir nos armées du futur en construisant des équipements plus sûrs, plus robustes, plus performants et ce, sur l’ensemble du territoire français : un maillage d’entreprises, petites et grandes, de Cherbourg à Toulon qui contribue tant à la vitalité du tissu économique français qu’à la protection de nos forces et de nos concitoyens.
Garantir la supériorité de nos forces sur le terrain est indissociable du développement de notre base industrielle et technologique de défense ; en ce sens, notre politique d’exportation est vitale pour notre autonomie stratégique. » ( Préface au rapport du parlement 2019 sur les exportations d' armes)

Après l' affaire des Mistral non livré aux russes et les refus répétés des pays de l' UE de cracher au bassinet pour financer une armée sous tutelle franco-allemande. Les britanniques s'étant exclus de par le Brexit de « l' entente cordiale » enclenchée par N. Sarkozy en 2010. Entente cordiale qui devait mener à l'opération Harmattan contre la Libye.

Comme les relations franco allemande visant à prendre la tête de l' armée européenne traînent et même se dégradent depuis le veto de l' Allemagne sur les ventes d' armes à l' Arabie Saoudite2. Macron chef des armées françaises a rencontré Theresa May le 18 janvier 2019, but de la rencontre obtenir un appui militaire de la Grande Bretagne à l'opération Barkhane. Theresa May qui ne perd pas de vue ses intérêts en Afrique a mis à la disposition des forces française au Mali trois hélicoptères militaires « Chinook » et une allonge de 56 millions d'euros d'aide supplémentaire pour l'alliance pour le Sahel.

 « Les intérêts communs du Royaume-Uni et de la France vont bien au-delà de nos frontières immédiates. La sécurité et la prospérité de l’Afrique sont d’une importance vitale pour nous, a affirmé la Première ministre brtiannique Theresa May.

 Le 14 juillet 2019, s'est fait sous le signe de l' Europe de la défense, qui pour le moment reste limitée à des interventions d'autres états dans l' opération Barkhane. Il aura été l' occasion pour E. Macron et la ministre des armées Florence Parly de monter au créneau. Macron a annoncé la création d'un commandement dédié à l' espace pour assurer la sécurité des satellites,l'espace étant devenu un champ conflictuel entre grandes puissances. Tout cela a un coût, et la cour des comptes dans son rapport 2018 est beaucoup moins enthousiasme sur la structuration de l' armée européenne.

Pour conclure- Tous les pays ayant développé un complexe militaro-industriel collaborent à maintenir des tensions internationales et des guerres, afin de vendre des armes. Dénoncer la militarisation de l' économie, les interventions militaires dites sécuritaires et anti-terroristes font partie de nos préceptes révolutionnaires.

 Les pays dont la production est dépendante à tous les niveaux des commandes militaires sont des pays parasitaires. Ils entraînent le monde à la catastrophe, pas seulement par le fait qu'ils disposent de missiles et bombes pouvant vitrifier la planète en un éclair. Ils ne le feront pas mais entretiennent sciemment cette terreur. La réalité est que la militarisation de l' économie capitaliste, est comme le faisait remarquer Rosa Luxemburg un moyen de réaliser la plus-value par des commandes de l' État. L' État prélève des impôts sur les produits de consommation ( exemple la TVA en Europe) et du même coup engendre une sous consommation du monde du travail , fait baisser les salaires jusqu' à mettre en danger la reproduction des forces de travail collectives.

Seulement comme la loi intrinsèque du capitalisme est de remplacer l' homme par la machinerie, il arrive un moment où le capital se trouve confronté à devoir nourrir celui qui par destination devait le nourrir. L’État se voit alors contraint de diminuer ses dépenses publiques, de s' attaquer aux fonctionnaires et même de diminuer ses effectifs militaires et tout concentrer sur les technologies au service de la guerre en pure perte s'il reste prototypaire.

En effet pour réaliser la plus-value contenue dans les marchandises de mort, l' État se doit de vendre des armes sur le marché mondial. A ce niveau , le sous marin hyper sophistiqué le Suffren est une marchandise de ce genre. Elle a permis à Le Drian de décrocher le contrat du siècle avec l' Australie, il concerne la vente de 12 sous marins nouvelle génération de classe Barracuda, pour 50 milliards de dollars. C'est le groupe industriel français Naval Group qui remporte le marché. Ce groupe emploie environ 14 860 personnes dans dix huit pays. L' l'industrie de l' armement en France est composée de dix grands groupes et plus de 4000 PME ; 200 000 emplois de hautes technologies en dépendent.

 

G.Bad juillet 2019

 

A lire sur le sujet :

Le complexe militaro-industriel français aujourd’hui (III)

1Jean-Yves Le Drian "C'est un record, je suis très fier de l'industrie française", a-t-il déclaré. Interrogé sur le fait de vendre des armes à l'Arabie Saoudite, il a reconnu que "c'est un pays qui n'a pas la même conception des droits de l'Homme que nous".

2 L'Allemagne, qui participe aux programmes européens permettant de fabriquer ces appareils, a durci ses règles à l'exportation depuis l'affaire Khashoggi, du nom du journaliste saoudien assassiné au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 2 octobre 2018. Mais sa décision affecte les ventes des autres Etats européens vers le pays de la péninsule arabique, dont la France. Et l'Arabie saoudite n'est pas le seul Etat concerné, puisque Berlin bloque aussi des livraisons d'armes vers d'autres pays, comme les Emirats arabes Unis, l'Egypte, l'Inde et l'Indonésie. l'Indonésie.https://www.businessinsider.fr/lallemagne-bloque-des-ventes-darmes-francaises-en-dehors-de-lunion-europeenne-voici-pourquoi/

Posté par spartacus1918 à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juillet 2019

INFOBREF N°526-vague de licenciements

 

INFOBREF N°526

vague de licenciements comme toujours avant et pendant les vacances

 Le CICE, un cadeau pour les actionnaires

Licenciements à Conforama. L’État offre 50 millions aux actionnaires

Alors que Conforama a un trou de 6 milliards dans sa comptabilité, le groupe a annoncé 1900 licenciements en France. L’État avait pourtant versé 50 millions dans le cadre du CICE, sensé soutenir l’emploi. Comme annoncé le CICE ne sert qu’à remplir les poches des actionnaires.

Plus de 800 licenciements à Arjowiggins, un ouvrier se suicide

Les Goodyear, symboles de la lutte contre les licenciements et la ...

 

Fusion Fiat-Renault : Vers des plans de licenciements massifs

Licenciements, convocations : Amazon traque ses salariés solidaires …

Pierre Janovic

La direction de l'usine PSA de Mulhouse supprime 1.000 emplois a la fin de 2019 ✓ 2019-avril

Auchan a decide de vendre 21 hypermarches qui sont dficitaires et l'avenir de 750 salaries est sérieusement compromis ✓ 2019-avril

Les sucreries de Toury et de Bourdon vont fermer leurs portes et 150 ouvriers iront chez Pole Emploi et 150 autres qui vont les rejoindre, un total de 300. Deux sucrerie de plus !!! Et cela juste quelques semaines apres que Südzucker - Saint Louis ait ferme 2 de ses sucreries sur 4, la c'est Cristal Union France qui s'y met. ✓ 2019-avril

3M va licencier 2.000 salaries dans le monde en 2019 en raison du ralentissement global ✓ 2019-avril

Centrica Gaz UK, 406 ouvriers jetes a la rue ✓ 2019-avril

Interserve UK, societe qui "outsource" pour les entreprises va licencier 300 personnes de plus après les 1100 salaries de 2018 ✓ 2019-avril

Goldman Sachs US vire 98 banquiers de haut niveau de plus ✓ 2019-avril

La Silicon Valley a vu 1.000 licenciements en juste 7 jours !!! (SAP, Oracle America, PayPal, Instacart and Thin Film Electronics are among the technology companies that have alerted the state�s Employment Development Department of their intentions to reduce staffing levels, via San Jose Mercury News) ✓ 2019-avril

Intel a jete 200 IT managers, la compagnie delocalise ses services informatiques en... Israel. En 2016 plus de 12.000 salaries ont ete vires ✓ 2019-avril



Jones Energy US a fait faillite avec 1 milliard de dollars de dette et a demande le chapitre 11 ✓ 2019-avril

Silver Star US, un des plus grands vendeurs de Mercedes aux US a vire 62 salaries en raison du ralentissement ✓ 2019-avril

Harte Hanks, specialiste des offres marketing pour les entreprises, a jete a la rue 70 personnes en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-avril

Jama Software (logiciels d'analyse de risque et developpement) a licencie 17 programmeurs en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-avril

Ethan Allen US, specialiste du bois, a remercie 325 ouvriers en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-avril

Promedica US a vire 100 medicaux et admins ✓ 2019-avril

Eagle Picher, batteries pour satellites et autres produits high tech a licencie 40 ingenieurs d'un coup ✓ 2019-avril

MetlIfe France licencie: "Metlife France c'est celui qui a rachete les filiales europeenne de AIG lors du scandale financier de 2008. Aujourd'hui Metlife nous annonce une PSE de 14 salaries cadres en France et ne prevoit que le minimum conventionnel pour leur depart alors que les resultats sont excellents. Radio moquette dans l'entreprise: Metlife prevoit un demenagement qui pourrait faire partir volontairement encore quelques collegues de quoi alleger le prochain PSE qui devrait toucher beaucoup plus de salaries" ✓ 2019-avril

L'horlogerie Espace Temps de Nevers ferme definitivement, ouverte pourtant depuis 1995. C'est la seconde bijouterie qui ferme dans la rue commercante ✓ 2019-avril

Les ruptures conventionnelles en 2018 ont ete de 437.700 en France, soit une hausse de 3,9?% par rapport a 2017... ✓ 2019-avril

Aux US, entre le 1er janvier 2019 et ce 18 avril tres precisement 5.994 magasins ont ferme mettant a la rue environ 60.000 personnes ✓ 2019-avril

La chaine C & A va fermer 14 magasins en France et au moins 120 salaries iront chez Pole Emploi ✓ 2019-avril

British Gas licencie 4000 salaries apres les 500 du mois dernier !!!! ✓ 2019-avril



Barclays Bank UK licencie a nouveau: cette fois 460 banquiers DE PLUS !!! ✓ 2019-avril

JPI Media, l'un des plus grands medias anglais avez des dizaines de magazines et quotidiens jette a la rue 70 journalistes ✓ 2019-avril

Grupo Antolin UK, intereurs auto, ferme son usine delocalisee deja en Hongrie (100 ouvriers a la rue) pour la delocaliser cette fois au Mexique, en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-avril

Le celebre Sea World de San Diego va licencier 400 salaries minimum en raison de la baisse de frequentation ✓ 2019-avril

Calsonic Kansei UK to axe 95 jobs amid drop in sales ✓ 2019-avril

GlaxoSmithKline UK prepare un nouveau licenciement de 40 personnes ✓ 2019-avril

General Electric Digital a jete a la rue 172 ingenieurs et programmeurs et supprime son departement Web Internet of things ✓ 2019-avril

Le gouvernement US licencie 190 chargés de la sécurité nucléaire et du nettoyage des dechets toxiques !!! ✓ 2019-avril

Phunware, spécialiste des développement d'applications pour mobiles a vire 23 programmeurs en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-avril

Arconic, acier, titanium, etc., a jeté a la rue 100 techniciens en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-avril

FuelCell Energy US a licencie 135 ingenieurs en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-avril

AAR, réparations d'avions, 80 ingénieurs et meccanos vires ✓ 2019-avril

Fermeture de l'usine picarde de Banania "ils nous ont jete comme des chiens lundi 15 avril dans la matinee" 40 ouvriers chez Pole Emploi ✓ 2019-avril

Otima France a Fougeres, pres de Rennes, a ete mis en redressement judiciaire au tribunal du commerce de Rennes et 195 personnes ne savent pas trop ce qu'elles vont devenir ✓ 2019-avril

En France, 40 PME font faillite chaque jour parce que leurs factures ne sont pas payées en temps et en heure, ce qui vous donne 200 salaries minimum qui s'inscrivent chaque jour chez Pole Emploi (FranceTV) ✓ 2019-avril

Proximus Telecom Belgique jette a la rue 1.900 salaries !!! ✓ 2019-avril



Lowes US jette a la rue 219 salaries ✓ 2019-avril

Perdue Farms a licencie 118 salaries ✓ 2019-avril

Gilead Sciences Biotech s'est debarasse de 150 ingenieurs ✓ 2019-avril

Owens dans l'Illinois, fabriquant de verre, prepare 400 licenciements ✓ 2019-avril

Kohler Company US jette a la rue 223 salaries ✓ 2019-avril

Fluor Idaho US, nettoyage environemments, se debarasse de 190 salaries ✓ 2019-avril

La ville de Houston continue a licencier en masse, cette fois 47 fonctionnaires municpaux ✓ 2019-avril

Concentrix US, le centre d'appels a jete a la rue 785 salaries ✓ 2019-avril

Beachcomber Resorts et Pier Sixty-Six ont licencie 300 personnes ✓ 2019-avril

La chaine anglaise Debenhams est en faillite et 25.000 salaries se demandent ce qu'ils vont devenir ✓ 2019-avril

En Belgique, plus de 2.000 salaries ont ete licencies collectivement depuis janvier 2019 ✓ 2019-avril

D'un collaborateur des Pages Jaunes France "'il y a 9 ans je traitais parmi mes clients 1 cessation d activite par semaine. Aujourd'hui c'est entre 5 et 6 cessations par jour" ✓ 2019-avril

Luxfer France près de Clermont-Ferrand, bouteilles de gaz a haute pression depuis 70 ans, jette a la rue tous ses 136 salaries, ferme et délocalise ✓ 2019-avril

Bebe Confort France a Cholet vire 126 salaries !!! ✓ 2019-avril

Bayer licencie 4.500 salaries en Allemange et 12.000 dans le reste du monde. C'est a ça que servent les fusions... ✓ 2019-avril

Societe Generale France vire 700 salaries en France et 1600 au total dans le monde... La SG est bien en faillite... ✓ 2019-avril

Les licenciements ont progresse de 35,6% en 2019 aux US , le pire depuis... 2009, selon CNBC ✓ 2019-avril

La banque allemande NordLB vire 2.250 banquiers... ✓ 2019-avril

Via Buisinessbourse: "Le plein emploi aux USA, c'est pres de 102 millions d'Americains (population 320m) qui pourraient travailler mais qui ne travaillaient pas au 31 mars 2019" ✓ 2019-avril

Plan de depart a la Caisse des Depots et Consignations pour une centaine de personnes !!! Du jamais vu a la CDC ✓ 2019-avril

Lettre des employes de IQVIA: "Nous, les 176 salariés d'IQVIA France victimes de la course au profit sans fin du système boursier. Aujourd'hui, comme hier, notre société continue d'externaliser nos emplois, en Europe et à l'étranger. Nous, qui subissons aujourd'hui un 5e plan social, annoncé sans ménagement, sans perspective de retrouver un emploi ... Comment une société qui réalise 10 milliards d'euros de CA, qui bénéficie de 600.000 euros de CICE par an, peut-elle supprimer ses effectifs sans rendre des comptes? Dans une Europe que l'on nous présente comme "protectrice", comment nos emplois peuvent-ils être transférés en Espagne et au Portugal, quand ils ne sont pas délocalisés à Manille ou en Inde? Un Français installé aux Etats-Unis, Ari Bousbib, PDG d'IQVIA, peut-il continuer de toucher 38 millions de dollars de rémunération en jouant nos vies à la bourse? Il vous appartient d'agir, Monsieur le Président Macron" ✓ 2019-avril

Goodyear-Dunlop Allemagne: les usines de Hanau et Fulda vont jeter a la rue 1.100 ouvriers en 2019. CETTE INFORMATION VOUS MONTRE LE RALENTISSEMENT GLOBAL EN EUROPE... ✓ 2019-avril

Nomura Holdings Europe va licencier 100 banquiers (a Londres, Paris, Francfort, etc.) ✓ 2019-avril

British Telecom mobiles prépare un nouveau licenciement d'au moins 2.000 salaries ✓ 2019-avril

Sony Mobiles (telephones pportables) va jeter a la rue 50% de ses employes soit 2000 personnes sur 4000 !!!! ✓ 2019-avril

Citrix a procède a des licenciements sauvages et non déclarés de ses cadres supérieurs dans la Silicon Valley ✓ 2019-avril

La chaine de pharmacies anglaises Boots avec ses 2.475 pharmacies a decide de fermer toutes celles qui ne dégagent pas de bénéfices et va licencier 350 cadres superieurs de son QG ✓ 2019-avril

Essar Oil UK qui raffine pour Shell va fermer et 184 ouvriers iront chez John Emploi ✓ 2019-avril

British Gas (comme GDF) va licencier 500 salaries en Angleterre !!! ✓ 2019-avril



L'agence de pub Bartle Bogle Hegarty de Londres qui emploie presque 500 personnes a decide de licencier 10% du personnel en raison des baisses de budgets de ses clients ✓ 2019-avril

PayPal a licencie 380 salaries en raison de la baisse de l'utilisation liee a la baisse des ventes sur Ebay et ailleurs sur le Web ✓ 2019-avril

DataXU, specialiste du ciblage publicitaire via le bigdata, a jete a la rue 30 salaries en raison de la baisse massive des budgets ✓ 2019-avril

SAP continue ses licenciements: 450 ingenieurs DE PLUS aux US ✓ 2019-avril

La ville de Houston, Texas, obligee de licencier 44 fonctionnaires dont des pompiers par manque d'impots et taxes suffisants ✓ 2019-avril

Moteurs Mack: 700 ouvriers en chomage temporaire ✓ 2019-avril

Wells Fargo a vire 200 banquiers de plus ✓ 2019-avril

Fifth Third Bank s'est deleste de 87 salaries ✓ 2019-avril

Societe Generale France jette a la rue 800 banquiers: 600 dans sa Banque de financement et d'investissement (BFI) a Paris et 200 autres en poste a l'international ✓ 2019-avril

Secteur BTP en Belgique: 1148 faillites en 2018 avec au moins 11.000 chomeurs ✓ 2019-avril

Vanparys Belgique, fabriquant de dragees de 1889, a fait faillite avec 35 salaries. Declaration du PDG Thibaut Van Hovell: "J'ai perdu 6 ans de ma vie et 5 millions d'euros" ✓ 2019-avril

Chambre de Commerce de Paris; 350 suppressions de postes sur 3.360, mais d'autres annonces pourraient suivre ✓ 2019-avril

(Suite) Victoria Secrets ferme 53 magasins de PLUS aux US ✓ 2019-avril

La chaine americaine Bed, Bath and Beyond a licencie 150 salaries ✓ 2019-avril



Ditech Financial se debarasse de 210 salaries ✓ 2019-avril

Verizon mobile US ferme son centre d'appels et 133 salaries sont jetes a la rue auxquels il faut ajouter les 260 ingenieurs de Verizon Wireless ✓ 2019-avril

Fifth Third Bank de Chicago a jete a la rue 500 banquiers ✓ 2019-avril

National Express Transit US (transports et logisitique) 102 chauffeurs et logisticiens ✓ 2019-avril

CSX Corp (transports et logisitique) 53 chauffeurs et logisticiens ✓ 2019-avril

Legacy Measurement Solutions se separe de 60 salaries ✓ 2019-avril

Faurecia a licencie 118 ouvriers de son usine de Cottondale ✓ 2019-avril

Concentrix (suite) 318 personnes de plus aux US ✓ 2019-avril

National Grid US (energie) a brutalement limoge 190 cadres superieurs aux salaires (trop) eleves ✓ 2019-avril

Lowes USA a vire 207 salaries DE PLUS ✓ 2019-avril

Caterpillar US a jete a la rue 118 salaries DE PLUS ✓ 2019-avril

L'usine Flint Group US d'Elizabethtown (automobile) a jete a la rue 81 ouvriers a la rue DE PLUS ✓ 2019-avril

Leadec Corp (automobile) 40 ingenieurs jetes a la rue ✓ 2019-avril

Felchar Manufacturing US (automobile) a licencie 144 salaries de PLUS ✓ 2019-avril

Hahnemann University Hospital US se separe de 175 medecins, infirmiers et admins ✓ 2019-avril

Windsor Regional Hospital Canada jette a la rue 80 salaries ✓ 2019-avril

Clover Health idem: 140 personnes ✓ 2019-avril

BrightSpring Health Services idem: 200 personnes ✓ 2019-avril

Abbvie Pharmacy US: 178 pharmaciens ✓ 2019-avril

Avella Specialty Pharmacy, chaine de pharmacies, a licencie 161 pharmaciens ✓ 2019-avril

Fermeture de l'hypermarche Casino a Agen et de la derniere station service de centre ville d'Agen egalement ✓ 2019-avril

LiDL Grece ferme ses 14 supermarches et licencie 900 salaries ✓ 2019-avril

France Televisions prepare un plan de licenciement de 800 a 1000 salaries ✓ 2019-avril

L'AFP va licencier 95 journalistes dans un plan de sauvegarde de l'emploi ✓ 2019-avril

Le journal l'Humanite va licencier 50 personnes sous differentes formes ✓ 2019-avril

Un elevage de chiens a fait faillite en Mayenne et 300 chiots sont vendus aux encheres en Mayenne, du jamais vu ✓ 2019-avril

CoolCat Belgique cette fois, fait faillite avec 17 magasins de vetements et 163 personnes iront chez Belge Emploi la chaine possède 17 magasins en Belgique: Liege, Charleroi, Bruxelles, La Louviere, Nivelles, Mons... ✓ 2019-avril

Lipton Unilever Belgique ferme son usine de thé et 126 salaries iront chez Belge Emploi ✓ 2019-mars

Opel, filiale de PSA, veut supprimer entre 350 et 400 emplois sur les 1.200 de son usine a Vienne en Autriche ✓ 2019-mars

WOW Airlines, la compagnie islandaise a fait faillite avec 1.000 salaries... A rajouter a Germania Airlines, AirBerlin, etc., etc. ✓ 2019-mars

La fabrication des voitures SMART en Moselle sera transferee en Chine d'ici 3 ans. Les ouvriers dans l'incertitude la plus totale... ✓ 2019-mars

JP Morgan Bank UK vire 300 banquiers en Angleterre apres en avoir vire 400 aux US en octobre 2018... Mais les traders de la JPM vous disent que les marches vont rebondir LoL ✓ 2019-mars

Carrefour France prepare un licenciement de 1500 salaries.... ✓ 2019-mars

EA, les logiciels, licencie 350 programmeurs !!! ✓ 2019-mars

New Look France vient d'etre mis en redressement avec 370 salaries qui ont desormais un pied chez Pole Emploi ✓ 2019-mars

CoolCat Hollande avec 80 magasins et 1.450 salaries vient de faire faillite... Les 17 magasins en France, Luxembourg et Belgique ne sont pas (encore) concernes ✓ 2019-mars

Ikea France licencie 50 personnes pour la premiere fois de son histoire ✓ 2019-mars

Fermeture de l'usine Luxfer à Gerzat près de Clermond-Ferrand alors qu'elle fabrique des bouteilles de gaz depuis 70 ans: 136 salaries ont mis un pied chez Pôle Emploi ✓ 2019-mars

Wedgwood la célèbre compagnie anglaise de prorcelaines fondée en 1759 vire 30% de ses 440 employés soit 132 ouvriers hautement qualifiés !!! ✓ 2019-mars

Ford Allemagne: 5000 ouvriers de plus sont virés !!! ✓ 2019-mars

Vodafone Italie jette à la rue 1130 salaries ✓ 2019-mars



Rathbone Training UK a viré 300 profs ✓ 2019-mars

AXA UK jette à la rue 106 assurerus de plus... ✓ 2019-mars

Nested UK, le web marketing en ligne, a jeté à la rue 20% de ses salariés (15 personnes) soi-disant à cause du Brexit, qui est devenu LE prétexte bidon pour purger les effectifs ✓ 2019-mars

Instacart, l'autre spécialiste US de la livraison d'épicerie à domicile a viré 60 salariés ✓ 2019-mars

Vodafone NZ a proposé à 2.000 de ses salariés des primes pour partir d'eux-même ✓ 2019-mars

Bomabrdier UK se débarasse de 100 ingénieurs de plus à Belfast ✓ 2019-mars

Ageas UK, centre d'appels et réponse clients pour multinationale, ferme brutalement et jette à la rue 388 salariés... ✓ 2019-mars

Invesco, la multinationale de gestion de fonds, a jeté à la rue 850 salariés !!! ✓ 2019-mars

Correction: Macron ferme des dizaines de centres d'impôts dans toute la France Toulouse, Orleans, Montpellier, plus de 20.000 emplois supprimes depuis 2008 et en 2019, ce seront 2.130 emplois qui vont disparaître. Bravo Macron. ✓ 2019-mars

Pier Imports a sabré 20 cadres dirigeants dans son QG américain ✓ 2019-mars

Periscope, rien ne va plus pour la firme dont tout le mone a parlé voici 3 ans, et que tout le monde a oublié: 3% de tous les salariés ✓ 2019-mars

Bird US a licencié 40 salariés pour baisse des ventes ✓ 2019-mars



Canon, la multinationale a jeté à la rue 60 de ses cadres supérieurs américains pour manque de résultats et baisses des ventes ✓ 2019-mars

La célèbre firme californienne de vins et fruits Vincent B. Zaninovich & Sons a viré subitement 500 salariés ✓ 2019-mars

Groupon continue sa descente aux enfers: 20 personnes de plus jetées à la rue ✓ 2019-mars

Aetna la compagnie d'assurances a jeté à la rue 106 salariés de plus ✓ 2019-mars

Parsec Inc, la compagnie de chemis de fer americano-canadienne, a viré 50 salariés en raison de la baisse des volumes de transport industriel ✓ 2019-mars

The Penny Hoarder, le site spécialisé dans les coupons rabais et les procès en groupe obligé de virer 45 salariés... ✓ 2019-mars

Bithumb, spécialisé dans les cryptomonnaies, a jeté à la rue 150 programmeurs... ✓ 2019-mars

Kingfisher va fermer 15 magasins Castorama entre 2019 et 2021, une centaine de salaries ont pris une option Pole Emploi ✓ 2019-mars

L'auto-ecole Cap Conduite de Dunkerque est en liquidation judiciaire et les inscrits perdent leur argent sans parler des moniteurs au chomage ✓ 2019-mars

L'entreprise de cosmétique Lasco France a Saint-Lo (Manche) est en redressement et 10 salaries ont un pied chez Pole Emploi ✓ 2019-mars

BNP Paribas Fortis Belgique supprime 2.200 emplois et 267 agences sur 678 entre maintenant et 2022. La meme chose va se passer en France... ✓ 2019-mars

Zodio Belgique, marque specialisee dans l'ameublement de la maison et la decoration ferme son magasin de 2500m2 de Neuville moins de 2 ans apres son ouverture... Au moins 15 personnes iront chez Belge Emploi ✓ 2019-mars

Ford Allemagne vire 5.000 ouvriers y compis les interimaires ✓ 2019-mars

Wiko France, les telephones mobiles, a ouvert un plan de depart pour 200 salaries ✓ 2019-mars

Goldman Sachs, rien ne va plus, se sépare de 65 banquiers de plus ✓ 2019-mars

Ford USA jette à la rue 1.000 ouvriers de plus ✓ 2019-mars

Tesla de sé débarasse de 100 personnes dans son service DRH ✓ 2019-mars

Lapeer Industries US, industrie militaire jette à la rue 160 salariés ✓ 2019-mars

Macy's se sépare de 57 personnes de plus dans son service informatique ✓ 2019-mars

Fifth Third Bank jette à la rue 30 banquiers DE PLUS ✓ 2019-mars

Yodle, le célèbre site de publicité sur sites internet, jette à la rue 150 personnes ✓ 2019-mars

Blue Cross Blue Shield assureurs se sépare de 40 personnes de plus ✓ 2019-mars

Serta Simmons US les matelas, vire 160 salariés ✓ 2019-mars

Nissan US se sépare de 381 ouvriers ✓ 2019-mars

Remington, les pistolets, jette à la rue 68 salariés de plus ✓ 2019-mars

Rite Aid, le site pour les médicaments, jette à la rue 400 cadres !! ✓ 2019-mars

University of Texas se sépare de 65 profs et admins ✓ 2019-mars

Nest Call Centers Irlande licencie 300 télémarketeurs ✓ 2019-mars

Genworth Financial jette à la rue 80 banquiers ✓ 2019-mars

La Poste supprime 9 guichetiers a Agen et Villeneuve sur Lot. De notre lecteur: "Les banksters et leur novlangue, des mots et encore et toujours plus de maux pour les travailleurs: "positions de travail supprimées" il y a des baffes qui se perdent... Ce n'est pas grand chose à l'échelle de la France, 9 guichetiers pour un département mais pour un département rural voire très rural comme le Lot-et-Garonne c'est dramatique. C'est la fermeture de fait du dernier point de vie du bourg. Cependant, dans la liste des communes visées, il y a aussi des communes péri-urbaines de la première couronne autour d'Agen et même plusieurs bureaux de poste d'Agen qui sont concernés" ✓ 2019-mars

La prochaine étape sur le secteur c'est la disparition des DAB et des bureaux de Poste" ✓ 2019-mars

VW (suite) le premier programme prévoyait 21.000 suppressions de postes d'ici 2020, et la direction en a rajoute entre 5.000 et 7.000, postes qui partent a la retraite et ne seront pas remplaces, total 26.000 ✓ 2019-mars

Baxter France: le laboratoire va virer 88 salaries ✓ 2019-mars

Fonderie du Poitou France (suite) cette fois ce sont 800 ouvriers qui iront chez Pole Emploi si un autre repreneur ne se manifeste pas !!! ✓ 2019-mars

Vodafone Italie va supprimer 16% de ses effectifs en Italie soit 1.130 personnes (Vodafone a deja vire 1.200 personnes en Espagne voir la page licenciements ) ✓ 2019-mars

INSOLITE: A Nice, une responsable de Pole Emploi s'est versee pendant 4 ans des indemnites de chomage !!!! Lire ici La Provence pour le croire... Au moins, elle a ete prevoyante, elle a pris 150.000 euros !!! Le tribunal ne lui a donne que 2 ans avec sursis !! Dingue ! Merci a Mme Rio ✓ 2019-mars

Le fabricant de dentelles Noyon pres de Calais va licencier 64 ouvrieres ✓ 2019-mars

MISE A JOUR: Charlotte Russe ferme TOUS ses magasins aux US, soit 500 boutiques, mettant au chomage plus de 3.000 salaries ✓ 2019-mars

Imprimerie Loire Offset Titoulet pres de St Etienne: 133 ouviers sur le carreau... les salaries bloquent l'entreprise ✓ 2019-mars

La chaine canadienne Future Shop a soudain ferme TOUS ses 66 magasins samedi et va fermer les 65 autres vendredi prochain: 1.500 personnes a la rue ✓ 2019-mars

Au tour de Sanofi de supprimer 232 visiteurs medicaux en mars 2019 qui viennent s'ajouter aux 750 suppressions de decembre 2018 ✓ 2019-mars

Pierre Fabre supprime 81 visiteurs medicaux ✓ 2019-mars

Conduit Global UK, spécialiste des supports via cloud a viré 110 salariés ✓ 2019-mars

Ocwen Financial Bank, spécialisé dans l'immobilier aux US, va jeter à la rue 2.000 salariés !!! ✓ 2019-mars

Omniplex World Services, protection armée via gardes du corps, activité d'espionnage et para militaires se sépare de 344 gorilles ✓ 2019-mars

Lionsgate, le studio, jette à la rue 20 salariés ✓ 2019-mars

Mise à jour: les logiciels de jeux Blizzard porte le nombre de programmeurs virés à 200 ✓ 2019-mars

Rexall Sundown, les vitamines BCEF, Omega3, etc., a jeté à la rue 250 salariés en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-mars

Voxpro's; un des leaders du suppport client et technique vire 240 salariés ✓ 2019-mars

Microsoft US a jeté à la rue 200 commerciaux DE PLUS ! ✓ 2019-mars

La ville de Houston a jeté à la rue... 400 pompiers en raison de la baisse des rentrées des taxes et impôts ✓ 2019-mars

Devon Energy vire 200 salariés DE PLUS ✓ 2019-mars

Ohio Valley Medical, 70 médecins et infirmers ✓ 2019-mars

Post Acute Medical se sépare de 220 médecins, infirmiers et admins ✓ 2019-mars

Stage Stores US va fermer entre 40 et 60 magasins !!! ✓ 2019-mars

Amazon ferme ses 87 magasins "Pop-Up" !!! Plus de 250 salaries a la rue ✓ 2019-mars

Family Dollar US (genre tout a 1 dollar) a decide de fermer 400 magasins d'un coup !!!! 2.300 salaries a la rue ✓ 2019-mars

Abercrombie & Fitch, le tres ennuyeux fabriquant de tshirts ferme 40 de ses magasins et 150 salaries seront a la rue ✓ 2019-mars

(suite) Victoria Secrets a commence la liquidation de 53 magasins de lingerie partout dans le monde ✓ 2019-mars

Ascena US (la célèbre marque Ann Taylor + Loft et Lane Bryant) qui a deja ferme 1400 boutiques, va fermer 250 boutiques de plus en 2019, soit 2.000 salaries a la rue ✓ 2019-mars

LCL Banque, filiale du Crédit Agricole, va fermer 110 agences d'ici 2021 ✓ 2019-mars

US Job Cut Announcements Rise 117% to the Highest Level That We Have Seen In More Than 3 Years (les licenciements aux US ont augmente de 117% au plus haut niveau jamais vu depuis 3 ans) ✓ 2019-mars

Schroder Investement Management Luxembourg jette a la rue une partie de ses financiers... ✓ 2019-mars

Schaeffler , le fabricant allemand de roulements, se restructure et se déleste de 900 emplois ✓ 2019-mars

General Motors (suite, deja donne) a commence a fermer ses 5 usines, et 14.000 ouvriers ne savent pas comment ils vont survivre ✓ 2019-mars

Macron compte diminuer de 1,2 milliard d'euros la masse salariale des hopitaux, soit la suppression de 30.000 infirmieres ✓ 2019-mars

En juste 10 ans, 20.000 visiteurs medicaux francais ont ete envoyes chez Pole Emploi ✓ 2019-mars

Schneider Electric ferme son usine americaine, 231 ouvriers a la rue ✓ 2019-mars

Tesla a vire 81 ouvriers de plus de son usine fabriquant le dernier modele ✓ 2019-mars

Post Acute Medical US: 220 medecins, infirmiers et admins a la rue ✓ 2019-mars

Mr. Bricolage va tirer un trait sur 65 magasins de son reseau constitue de 764, parce qu'ils ne rapportent rien - le personnel est dans l'inconnu le plus total et 600 ont un pied chez Pole Emploi ✓ 2019-mars

Deutsche Bank Belgique vire 50 banquiers de plus... ✓ 2019-mars

La Banque Laurentienne vire 350 banquiers canadiens ✓ 2019-mars



Conforama France va supprimer entre 1500 et 2000 emplois environ en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-mars

Reuters France vire 30% de ses journalistes, soit 23 personnes !!!! ✓ 2019-mars

La Belgique a battu un record: 900 faillites rien que pour le mois de fevrier ✓ 2019-mars

Le studio Bellevue game studio ArenaNet (Guild Wars) vire 143 programmeurs ✓ 2019-mars

Au cours de ces 2 derniers jours, 465 grands magasins ont fermé aux US en raison de la recession, la liste ci-dessous ✓ 2019-mars

BNP Fortis Belgique vire 2500 banquiers DE PLUS... ✓ 2019-mars

Amaryllis France à Mouscron vire 14 personnes ✓ 2019-mars

UTC France (ex-Ciat, solutions thermiques) envoie 18 personnes chez Pole Emploi ✓ 2019-mars

Telecom Italia a viré 4.300 ingénieurs et admins ✓ 2019-mars

Heineken, les bières, se sépare de 11.400 ouvriers !!! rien qu'aux US où les gens ne peuvent même plus se permettre de se payer une bière après le travail... Le pire est que ce n'est pas la première série de licenciements depuis 10 ans!!! ✓ 2019-mars

Duke Energy, l'un des grands de l'énergie américaine a viré 1.900 salariés !!!! ✓ 2019-mars

Foot Locker US ferme 165 boutiques et se sépare de 1.200 salariés ✓ 2019-mars

Southeastern Grocers la chaîne d'épicerie ferme 22 magasins et jette à la rue 250 salariés ✓ 2019-mars

Matthews International Corp. plans to close its Richmond Casket Plant ✓ 2019-mars

Masonite Danemark a fermé son usine et jeté 110 ouvriers à la rue ✓ 2019-mars

La chaîne de vêtements GAP va fermer 230 magasins et se séparer de 3.000 salariés entre 2019 et 2022 ✓ 2019-mars

JC Penney la méga chaîne américaine va fermer 27 magasins de plus et jeter à la rue plus de 200 salariés ✓ 2019-mars

Victoria Secrets a commencé le massacre: 53 boutiques vont être fermées et 300 salariés envoyés chez John Emploi ✓ 2019-mars

KeyCorp Bank ferme 16 agences ✓ 2019-mars

La banque RBS anglaise va licencier ses 10.000 informaticiens !!! ✓ 2019-mars

Bakkavor UK licencie 160 personnes ✓ 2019-mars



E.L.F. Beauty la chaîne de maquillage et parfums ferme TOUS ses 22 magasins ✓ 2019-mars

Charlotte Russe (suite) a coupé la tête de 162 cadres dirigeants sans son QG de San Francisco ✓ 2019-mars

Alleson Athletic US ferme et 129 ouvriers sont à la rue Lost ✓ 2019-mars

Saks 5th Avenue, la célèbre chaîne de magasins grand luxe ferme ses 20 centres ! Plus de 1000 salariés à la rue ✓ 2019-mars

AT&T va fermer ses trois grands centres d'appels: 600 personnes à la rue ✓ 2019-mars

Apple a commencé a fermer des boutiques aux US !!! Deux rien qu'au Texas, rien ne va plus même chez la pomme, au moins 80 salariés à la rue ✓ 2019-mars

Toujours chez Apple, cette fois c'est son département voiture autonome qui a licencié 190 ingénieurs de plus ✓ 2019-mars

Dormakaba USA Inc a fermé son usine de montage de pièces et 103 ouvriers ont été licenciés ✓ 2019-mars

Bayer a fermé son centre de logistique américain ✓ 2019-mars

WeWork, le leader du co-working a viré 300 salariés sur ses 10.000 dans le monde ✓ 2019-mars

Encana US a jeté à la rue 274 salariés rien qu'à Houston ✓ 2019-mars

Western Illinois University a licencié 132 profs et admins ✓ 2019-mars

Goodyear continue à virer aux US, cette fois 60 ouvriers de plus en raison du ralentissement brutal de l'économie ✓ 2019-mars

Dallas Morning News le célèbre quotidien a jeté à la rue 190 journalistes et admins ✓ 2019-mars

Tesla licencie de plus en plus, cette fois 400 salariés attendent leur lettre ✓ 2019-mars

Agility Marketing a viré 124 personnes ✓ 2019-mars



Rackspace Hosting Inc a licencié 200 salariés ✓ 2019-mars

High-end fabric designer in Hauppauge - 83 ✓ 2019-mars

DePauw University jette à la rue 71 profs et admins ✓ 2019-mars

Chrysler a licencié 1371 ouvriers de son usine de Belvidere ✓ 2019-mars

Macy's a sabré la tête de 10 cadres supérieurs dans son QG américain ✓ 2019-mars

Under Armour Rialto: 111 personnes licenciées ✓ 2019-mars

24-7 Intouch Inc a viré 203 salariés ✓ 2019-mars

Titan Mining le géant de la mine s'est séparé de 109 mineurs ✓ 2019-mars

Plastic Omnium US jette à la rue 350 ouvriers ✓ 2019-mars

North - 150 ? ✓ 2019-mars

Jack Cooper Transport Co. Inc a jeté à la rue 425 chauffeurs en raison du ralentissement brutal de l'économie ✓ 2019-mars

Dakkota Integrated Systems a viré 106 ingénieurs ✓ 2019-mars

Nationwide Insurance a viré 191 assureurs ✓ 2019-mars

Liberty Mutual a viré 136 assureurs ✓ 2019-mars

Carrefour Italie licencie 590 personnes en raison d'une baisse de ses ventes ✓ 2019-fevrier

Les meubles Ménard pres de Dinan ferment définitivementet 50 ouvriers iront fabriquer des bureaux chez Pole Emploi ✓ 2019-fevrier

DDB France avec ses deux salles So Sport près de Saint-Lô a été placée en liquidation judiciaire lundi 18 février 2019.✓ 2019-fevrier

La Societe Generale va licencier entre 1000 et 2000 salaries en France. Annoncé la veille des departs en vacances, claire volonté de passer sous les radars des medias publics ✓ 2019-fevrier

Lloyds Bank is cutting 270 MORE jobs in England (pas besoin de traduction) ✓ 2019-fevrier

La sucrerie de Cagny (plus d'infos par rapport a la premiere plus bas dans la liste), pres de Caen va fermer et les agriculteurs locaux sont desempares car cela met 500 emplois/personnes directs et indirects au chomage puisque 1.200 agriculteurs travaillent directement avec elle ✓ 2019-fevrier

Intertoys Belgique et Hollande avec 400 grands magasins de jouets a dépose le bilan: 3.000 salaries vont etre remercies ✓ 2019-fevrier

Altifort a renonce a reprendre l'acierie (coorection) Ascoval de Strasbourg: 281 salaries tout de suite sur la sellette ✓ 2019-fevrier

Toupargel France, le livreur de surgeles est en sauvegarde

BrightHouse will close down 30 shops as 350 jobs axed in UK (pas besoin de traduction) ✓ 2019-fevrier

ABM Aviation at Atlanta Airport a licencié brutalement 1.000 salariés à l'aéroport !!!! ✓ 2019-fevrier

Nationwide Insurance US, l'assureur jette à la rue 191 salariés ✓ 2019-fevrier

Liberty Mutual jette à la rue 136 assureurs de plus ✓ 2019-fevrier

Carrefour Italie licencie 590 personnes en raison d'une baisse de ses ventes ✓ 2019-fevrier

Les meubles Ménard pres de Dinan ferment définitivementet 50 ouvriers iront fabriquer des bureaux chez Pole Emploi ✓ 2019-fevrier

DDB France avec ses deux salles So Sport près de Saint-Lô a été placée en liquidation judiciaire lundi 18 février 2019.✓ 2019-fevrier

La Societe Generale va licencier entre 1000 et 2000 salaries en France. Annoncé la veille des departs en vacances, claire volonté de passer sous les radars des medias publics ✓ 2019-fevrier

Lloyds Bank is cutting 270 MORE jobs in England (pas besoin de traduction) ✓ 2019-fevrier

La sucrerie de Cagny (plus d'infos par rapport a la premiere plus bas dans la liste), pres de Caen va fermer et les agriculteurs locaux sont desempares car cela met 500 emplois/personnes directs et indirects au chomage puisque 1.200 agriculteurs travaillent directement avec elle ✓ 2019-fevrier

Intertoys Belgique et Hollande avec 400 grands magasins de jouets a dépose le bilan: 3.000 salaries vont etre remercies ✓ 2019-fevrier

Altifort a renonce a reprendre l'acierie (coorection) Ascoval de Strasbourg: 281 salaries tout de suite sur la sellette ✓ 2019-fevrier

Toupargel France, le livreur de surgeles est en sauvegarde

BrightHouse will close down 30 shops as 350 jobs axed in UK (pas besoin de traduction) ✓ 2019-fevrier

ABM Aviation at Atlanta Airport a licencié brutalement 1.000 salariés à l'aéroport !!!! ✓ 2019-fevrier

Nationwide Insurance US, l'assureur jette à la rue 191 salariés ✓ 2019-fevrier

Liberty Mutual jette à la rue 136 assureurs de plus ✓ 2019-fevrier

Leadec Corp. le groupe allemand licencie 63 salariés de sa filiale US ✓ 2019-fevrier

KGP Telecommunications US se sépare de 300 ingénieurs ✓ 2019-fevrier

Dakkota Integrated Systems, sièges et intérieurs automobiles, vire 106 ouvriers ✓ 2019-fevrier

Masonite US, bois, vire 35 cadres de son QG ✓ 2019-fevrier

Nitro Games Finlande vire un tiers de ses programmeurs, soit 30 personnes ✓ 2019-fevrier

La celebre chaine de restaurants japonais moyen luxe Ikinari Steaks de NY ferme brutalement 9 restaurants sur 11 !!! ✓ 2019-fevrier

La folie liberale en action: "Meme la Roumanie est devenue trop chere: le fabricant suisse de chaussures Rieker quitte la Roumanie pour cause des salaires trop eleves. Incroyable mais vrai ! Direction la Macedoine ? le Turkmenistan ? on ne sait pas mais 700 personnes perdent leur emploi" ✓ 2019-fevrier

Patisserie Valerie UK, la celebre chaine avec 200 boutiques a fait faillite et 3000 personnes iront chez John Emploi ✓ 2019-fevrier

Le gouvernement anglais pense que 23.000 magasins DE PLUS fermeront en 2019, supprimant 175.000 emplois ✓ 2019-fevrier

HMV UK la celebre chaine anglaise (genre Fnac) est en redressement: 125 magasins pourraient etre fermes et 2200 salaries a la rue... ✓ 2019-fevrier

La chaine de boutiques OddBins anglaise pense fermer et jeter a la rue 500 salaries de ses 100 magasins ✓ 2019-fevrier

Marks & Spencer UK ferme 17 grands magasin de plus !!! ✓ 2019-fevrier

Tesco UK pense virer 15.000 personnes de plus ✓ 2019-fevrier

Le commerce de detail anglais a licencie 70.000 salaries dans la derniere semaine de decembre 2018 - ✓ 2019-fevrier

Npower Energy UK jette 900 personnes à la rue ✓ 2019-fevrier

Grève chez Pierre Fabre à Castres et 81 licenciements. Plan social à minima. ✓ 2019-fevrier

New Era New York, casquettes baseball, 200 ouvriers en raison des baisses des ventes ✓ 2019-fevrier

Teleflex Medical anesthesie 59 scientifiques medicaux ✓ 2019-fevrier20

En failllite: Koch, Neff & Volckmar GmbH (KNV) est le plus grand grossiste en livres du monde germanophone. Il existe depuis 1829. En 2016, le chiffre d'affaires consolidé s'est élevé à 546,5 millions d'euros et 95% des livres en librairie proviennent de KNV! ✓ 2019-fevrier

Johnson & Johnson Actelion vire 100 personnes, dont 70 en Suisse et 35 en France ✓ 2019-fevrier

Next Games (le jeu Walking Dead) a programmé 26 personnes à aller mourir chez Rennes Emploi Finlande ✓ 2019-fevrier

DeutscheBank vire 1350 banquiers DE PLUS dans son QG allemand... ✓ 2019-fevrier

Honda ferme son usine de Swinton: 3500 ouvriers seront à la rue ✓ 2019-fevrier

Orange France: "La direction vient de lancer un nouveau « Programme de Transformation du Groupe Orange ». Dont une des priorités est claire : « Une structure simple et légère au service des opérations et d'une exécution plus rapide ». Avec un objectif précédemment annoncé de 18.000 salarié-es non-remplacé-es de 2018 à 2022" ✓ 2019-fevrier

Payless Shoes FERME SES 2100 BOUTIQUES AUX US, PLUS DE 10.000 SALARIES A LA RUE ✓ 2019-fevrier

SAP logiciel vire 4000 programmeurs DE PLUS !!!! ✓ 2019-fevrier

Belgique Loisirs vire 39 personnes ✓ 2019-fevrier

Usine Munters Belgique, systèmes de déshumidification, à Dison, la maison-mère suédoise a décidé de fermer purement et simplement le site, 216 ouvriers à la rue ✓ 2019-fevrier

EBay à San Francisco a viré 250 ingénieurs ✓ 2019-fevrier

Lexmark US a jeté à la rue 1.000 ingénieurs ✓ 2019-fevrier



Lacoste Espagne a viré 100 personnes de son usine qui emploie 436 salariés en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-fevrier

Ikea va licencier 7500 salariés dans le monde entre 2019 et 2020 ✓ 2019-fevrier

Toshiba va virer 7000 salariés pour parer à la baisse des ventes ✓ 2019-fevrier

Victoria Secrets, la chaîne de lingerie, a fait faillite.... En cours de développement, mais au moins 2000 salariés prendront la porte ✓ 2019-fevrier

Eram, les chaussures, va fermer 96 magasins Texto et Heyraud et 274 salariés ont déjà un pied chez Pôle Emploi ✓ 2019-fevrier

Thomson-Reuters UK, agence de presse va jeter à la rue 3200 journalistes de plus entre 2019 et 2020 ✓ 2019-fevrier

Sanofi France a viré 500 salariés de plus fin décembre 2018 pour passer sous les radars ✓ 2019-fevrier



Spectrum Blue Ash Call Center, le centre d'appels américain jette à la rue 135 salariés et l'autre centre d'appel, GC Services Knoxville Call Center vire 90 salariés en raison de la baisse constante des opérations marketing ✓ 2019-fevrier

Rumeurs de nouveaux licenciements (j'en suis au moins au 4e en 10 ans) au sein du QG d'Ebay en raison de la baisse du chiffre réalisé à travers le monde ✓ 2019-fevrier

Molina Healthcare Inc jette à la rue 170 admins et médicaux ✓ 2019-fevrier

Pepsi Cola va fermer 2 usines US de boissons et licencier plusieurs centaines d'ouvriers ✓ 2019-fevrier

La chaîne US de boutiques Shopko Stores jette à la rue 578 salariés ✓ 2019-fevrier

Activision Blizzard recommence sa liste: 775 programmeurs jetés à la rue ✓ 2019-fevrier

McCann Worldgroup le fabriquant de frites surgelés prépare une centaine de licenciements ✓ 2019-fevrier

Goodyear Tire aux US fa fermer une usine ou bien virer la moitié des ouvriers en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-fevrier

Acelity Health Care jette à la rue 265 admins et médecins ✓ 2019-fevrier

GateHouse Media (agence de presse digitale) vire 60 journalistes ✓ 2019-fevrier

Kinetic Concepts Medical vire 65 ingénieurs ✓ 2019-fevrier

Integrated Manufacturing Assembly, automobile, vire 175 salariés de son centre de Detroit ✓ 2019-fevrier

KCI USA, Averritt Express et Kellogg virent à eux trois 240 salariés en raison de la baisse des ventes ✓ 2019-fevrier

Le groupe danois de services ISS, nettoyage d'entreprises, veut supprimer 100.000 emplois dans 13 pays ✓ 2019-fevrier

L'Orange Bleue (Fit for Shape) à Roubaix, salle de sports, a fait faillite ✓ 2019-fevrier

Le Hedge Fund Balyasny a viré 20% de ses banquiers financiers soit 125 personnes ✓ 2019-fevrier

Verizon USA a jeté à la rue 10.000 ingénieurs et admins !!!!! DE PLUS !!!! ✓ 2019-fevrier

Ford Sarrelouis veut supprimer 1600 emplois en 2019 !! ✓ 2019-fevrier

Proximus Belgique, l'opérateur mobile va se séparer de 1900 collaborateurs. ✓ 2019-fevrier

Lagoon France, le plus gros concessionnaire Bénéteau a été mis en redressement judiciaire ✓ 2019-fevrier

Le groupe Chemins d'Océans, plus gros concessionnaire du groupe Bénéteau en France, a été placé en redressement judiciaire ✓ 2019-fevrier

Ryanair Hollande vire 120 salariés pour.... mauvais résultats à l'aéroport d'Eindhoven ✓ 2019-fevrier

Top-Toy Scandinavie qui possède la chaîne de boutiques Cousin BR et Toys R Us in the Nordic a fait faillite en raison de la crise qui touche tous les pays du nord de l'Europe ✓ 2019-fevrier

VW a jeté à la rue 7000 ouvriers ✓ 2019-fevrier

Les sucreries de Tereos France d'Escaudoeuvres et de Lillers sont trop polluantes et doivent fermer à cause des nouveaux réglements, du coup 450 personnes ont un pied chez Pôle Emploi ✓ 2019-fevrier

Boehringer a annoncé une réorganisation en France se traduisant par la supression de 327 postes ✓ 2019-fevrier

Bombardier a viré 5000 salariés DE PLUS en décembre 2018 ✓ 2019-fevrier

HM 2e mondial du prêt-à-porter a fermé ses Weekday et Monki ainsi que sa marque bas prix Cheap Monday, et 300 salariés ont pris la porte ✓ 2019-fevrier

El Banco Santander:prepara el despido de 3.000 empleados de sucursales en Espana !! (pas besoin de traduction) ✓ 2019-fevrier

Saint Louis Sucre France a annoncé la fermeture de ses sites d'Eppeville (Somme) avec 132 salariés, et celui de Cagny (Calvados) avec 85 personnes ✓ 2019-fevrier

Usine Ford France de Blanquefort jette à la rue 850 ouvriers ✓ 2019-janvier

Trois autres imprimeries en France du groupe Arjowiggins ferment: au total 950 ouvriers direct chez Pôle Emploi, à ajouter aux 240 de Arjowiggins Security ✓ 2019-janvier

Gymboree US ferme 749 magasins, 5.000 salariés à la rue ✓ 2019-janvier

Shopko US ferme 253 magasins, 1500 salariés à la rue ✓ 2019-janvier

Charlotte Russe US ferme 94 magasins mettant 500 salariés à la rue ✓ 2019-janvier

En juste 6 semaines de 2018, exactement 2187 magasins US ont fermé envoyant plus de 15.000 personnes au chômage ✓ 2019-janvier

En 2018, exactement 5524 magasins ont fermé aux Etats-Unis mettant au chômage plus de 40.000 salariés, sans parler de l'impact chez les fournisseurs ✓ 2019-janvier

En 2017, ce furent 8139 magasins qui ont fermé aux US, mettant 65.000 salariés à la rue ✓ 2019-janvier

Rumeur de fermeture de Fareva France à Romainville qui sous-traite pour Sanofi 55 personnes à la rue ✓ 2019-janvier

Nestlé Purina France dans la Somme a viré 47 salariés ✓ 2019-janvier

FoxTv racheté par Disney envisage de jeter à la rue 10.000 salariés ✓ 2019-janvier

TunisAir en faillite jette à la rue 1146 pilotes, hôtesses et pos ✓ 2019-janvier

Sural Canada, produits laminés, envoie 100 personnes chez Caribou Emplois ✓ 2019-janvier

La Fonderie du Poitou Fonte -FPF- (blocs-moteurs) en redressement judiciaire à Ingrandes-sur-Vienne (Vienne), et 400 salariés ont pris une option chez Pôle Emploi ✓ 2019-janvier

Ibiden France a confirmé avec 320 salariés la fermeture de l'usine de filtres à particules pour véhicules diesel située à Courtenay (Loiret) ✓ 2019-janvier

Nicolas Industries, Yonne, qui fabrique des camions pour transporter, entre autres, les lanceurs Ariane 5 est au bord du gouffre et supprime 72 emplois sur 113. La production est transférée vers l'Allemagne et l'Inde. Les Allemands frappent fort... La PME ne peut même plus répondre à une commande de l'Arabie Saoudite ✓ 2019-janvier

Lima, la startup francaise ferme ses portes, 60 personnes chez Pole Emploi et laisse 80.000 d'utilisateurs sans rien ✓ 2019-janvier

Le jeu Call of Duty de Activision-Blizzard fonctionne bien, mais la firme a choisi de jeter à la rue 800 programmeurs! ✓ 2019-janvier

AXA XL va jeter à la rue 700 salariés ✓ 2019-janvier

US Bank jette à la rue 40 banquiers de plus ✓ 2019-janvier

Rockland Trust, l'établissement financier licencie 80 salariés ✓ 2019-janvier

Old National Bancorp se sépare de 83 banquiers de plus ✓ 2019-janvier

Julius Baer va licencier environ 70 banquiers aux US ✓ 2019-janvier

La SNCF a annoncé en toute discrétion (le 19 décembre, juste avant noël) la suppression de 2086 postes pour 2019, après 2.000 postes supprimés en 2018 et 2000 autres en 2017 soit 6086 en tout. Les syndicats ont donné leur feu vert ✓ 2019-janvier

Avon va licencier 10% de son personnel dans le monde, soit 500 à 600 salariés ✓ 2019-janvier

L'industrie des médias américains a viré 1000 journalistes et admins en février comme par exemple le site Buzzfeed qui a remercié 250 journalistes ou Vice Media qui continue à licencier ✓ 2019-janvier

ATT prépare un nouveau licenciement d'environ 800 ingénieurs ✓ 2019-janvier

Western Sugar Cooperative, vente de sucre, 100 ouvriers à la rue ✓ 2019-janvier

UBS supprime le bonus à 10.000 de ses traders et banquiers.... Ca va très très mal ✓ 2019-janvier

PSA ferme le site historique de Peugeot à Hérimoncourt près de Sochaux et 200 salariés ont pris une option pour Pôle Emploi ✓ 2019-janvier

Le Centre Hospitalier du Cotentin supprime 190 postes ✓ 2019-janvier

Germania Airlines, la compagnie bas coût allemande fondée en 1978 a fait faillite, et 300 pilotes, pos et hôtesses iront chez Deutschland Emploi ✓ 2019-janvier

BNP Fortis Belgique licencie 200 cadres supérieurs et ferme 50 agences, soit 300 salariés qui prendront la porte ✓ 2019-janvier

Les 450 magasins Micromania de France menacés de fermeture, 1000 salariés iront chez Pôle Emploi ✓ 2019-janvier

Elivia (ex Socopa viandes) dans les Vosges, 81 salariés iront chez Pôle Emploi ✓ 2019-janvier

Arjowiggins Security France imprimerie 240 salariés ✓ 2019-janvier

Pacific General Electricity (l'EDF californien) s'est mis en faillite avec 20.000 salariés en raison des incendies de 2018 et 2017 ✓ 2019-janvier

Sensee France jette a la rue 20 personnes ✓ 2019-janvier

La chaîne NewLook Belgique va déposer le bilan et 110 salariés iront chez Belge Emploi ✓ 2019-janvier

NLMK Belgique à Clabecq jette à la rue 290 ouvriers ✓ 2019-janvier

SKTB Aluminium de Gorcy en France a jeté à la rue 22 salariés ✓ 2018-decembre

TE Connectivity à Allonnes: le propriétaire américain a annoncé il y a quinze jours la délocalisation des activités en Pologne, occasionnant la suppression de 140 emplois sur les 160 que compte le site. notamment en rappelant que l'entreprise avait reçu des aides financières publiques en 2008 (700.000 euros) pour l'accompagner dans son développement. ✓ 2018-decembre

McAfee a viré 200 programmeurs ✓ 2018-decembre

L'usine Bic Ecriture à Vannes va fermer pour être délocalisée et 33 salariés iront écrite à Pôle Emploi "Résultat, l'atelier Bic Ecriture, qui produit chaque année 100 millions de stylos quatre couleurs, va devoir fermer pour être délocalisé à Marne-la-Vallée, mais surtout à Bizerte en Tunisie"... ✓ 2018-decembre

L'usine Banania de Faverolles (Eure-et-Loir) va envoyer 40 salariés à la rue, et sera délocalisée en Allemagne ✓ 2018-decembre

Les Galeria Kaufhof vont licencier 2600 salariés en Allemagne ✓ 2018-decembre

Bayer la multintionale va virer 12.000 personnes dans le monde ✓ 2018-decembre

BlackRock a viré du jour au lendemain 550 banquiers ✓ 2018-decembre

State Street Corp, le hedge funds se sépare de 130 salariés ✓ 2018-decembre

La Caisse d'Epargne Grand Est Europe va supprimer plus de 500 postes ✓ 2018-decembre

La fusion Caisses d'Epargne d'Alsace et de Lorraine Champagne-Ardenne va supprimer 550 postes d'ici à 2022, soit 18 % des effectifs de la banque, 350 départs en retraite et 450 départs naturels liés aux démissions notamment ✓ 2018-decembre

Education Nationale, en 2019, 2600 postes seront supprimés au collège et au lycée, 600 postes dans l'enseignement privé et 400 postes d'administratifs ✓ 2018-decembre

Nokia France via Alcatel-Lucent vire 460 salariés ✓ 2018-decembre

Audi supprime 14.000 postes d'ici 2022. ✓ 2018-decembre

Tesla a viré 3.000 salariés ✓ 2018-decembre

Ford va supprimer au moins 2000 postes partout en Europe ✓ 2018-decembre

Jaguar Land Rover annonce 4.500 suppressions d'emplois ✓ 2018-decembre

General Electric France va jeter à la rue 470 salariés ✓ 2018-decembre

Nexans Câbles jette à la rue 900 salariés en Europe ✓ 2018-decembre

Karstadt et Kaufhof vont jeter à la rue 5000 personnes en Allemagne ✓ 2018-decembre

Happychic (Jules, Brice et Bizzbee) suppression de 466 postes au sein des marques ✓ 2018-decembre

ArianeGroup annonce la suppression de 2300 postes dont une majorité à Saint-Médard-en-Jalles près de Bordeaux ✓ 2018-decembre

SpaceX s'est séparé de 800 ingénieurs ✓ 2018-decembre

Caixabank Espagne jette à la rue 2157 personnes et ferme 800 agences ✓ 2018-decembre

Vodafone Espagne a informé les représentants des travailleurs de l'ouverture d'une procédure de licenciement collectif pour des raisons économiques, productives et d'organisation". Seront touchés au plus 1 employé sur 4, soit 1200 salariés au total ✓ 2018-decembre

Thermomix Vorwerk Allemagne (les robots cuisiniers) jette à la rue 320 salariés à cause de la chute des ventes de 20% en moyenne dans toute l'Europe ✓ 2018-decembre

General Electric ferme 5 usines américaines et 14.000 ouvriers seront à la rue ✓ 2018-decembre

Tesco Angleterre vire 9.000 salariés de plus ✓ 2018-decembre

Volkswagen a licencié 7.000 ouvriers au 31 décembre !!! ✓ 2018-decembre

Ford France va envoyer 850 ouvriers chez Pôle Emploi ✓ 2018-decembre

Santander Bank Angleterre ferme 140 agences et jette à la rue 1300 banquiers ✓ 2018-decembre

Verizon-Yahoo, le groupe média a jeté à la rue 800 journalistes de plus !!! ✓ 2018-decembre

Paramount Pictures à Hollywood se sépare de 20 salariés de plus ✓ 2018-decembre

Naville Suisse jette à la rue 28 personnes à Genève ✓ 2018-decembre

Acelity Texas 265 personnes ont reçu leur lettre de licenciement ✓ 2018-decembre

GateHouse Media jette à la rue 60 journalistes ✓ 2018-decembre

GC Services Knoxville Centre d'appels, 89 personnes ✓ 2018-decembre

Kinetic Concepts Inc. 65 ingénieurs ✓ 2018-decembre

Integrated Manufacturing and Assembly à Detroit a mis à la rue 175 ouvriers ✓ 2018-decembre

Kellogg à Battle Creek se sépare de 67 personnes ✓ 2018-decembre

Averritt Express se sépare de 100 personnes ✓ 2018-decembre

Saint Alphonsus Health System l'assureur santé américain vire 181 salariés ✓ 2018-decembre

Texas Health Resources l'assureur santé américain vire 300 médecins, admins et infirmiers ✓ 2018-decembre

Kaiser Permanente Colorado l'assureur santé américain vire 200 médecins, admins et infirmiers ✓ 2018-decembre

Blue Apron Arlington jette à la rue 450 salariés ✓ 2018-decembre

Concentrix jette à la rue 117 ingénieurs de plus ✓ 2018-decembre

La chaîne Lowes a licencié 160 salariés ✓ 2018-decembre

VMware HQ plus de 120 personnes ont été remerciés ✓ 2018-decembre

Worldpay a remercié 234 personnes dans son centre d'Atlanta ✓ 2018-decembre

Standard Furniture Minette l'usine de meubles a remercié 185 personnes ✓ 2018-decembre

General Motors US a fermé GM 7 usines et viré entre 14.000 et 24.000 ouvriers ! ✓ 2018-decembre

Ag2r la Mondiale (notre lecteur: dégomme actuellement ses seniors vers la porte de sortie sous deux motifs: - insuffisance professionnelle et -déloyauté... On est convoqués en décembre... J'ai 58 ans et ils préfèrent visiblement me compter parmi leur « clients retraités » que comme salariés. Il faut dire que grâce à Macron mes petits 10 ans d'ancienneté dans cette entreprise ne leur coûteront pas grand chose... ✓ 2018-decembre



PSA a fermé l'usine de Saint Ouen Hôpital d'ici 2021... ✓ 2018-decembre

L'usine Purina de Nestlé en France va virer 200 ouvriers de plus... ✓ 2018-decembre

La chocolaterie Jacques fermera son usine d'Eupen en mai 2019 et 70 salariés seront au chômage ✓ 2018-decembre

Education Nationale France supprime 2650 postes pour l'année 2019 et après !!! ✓ 2018-decembre

Pages Jaunes France qui supprime 1000 emplois à Toulouse a vu une tentative de suicide... Etonnant qu'il n'y en ait pas plus... ✓ 2018-decembre

Artmadis, arts de la table, a viré 198 salariés ✓ 2018-decembre

CookUp-Solutions Luxembourg a fait faillite et n'a pas pu payer ses salariés ✓ 2018-decembre

Bercy va supprimer 2000 postes en 2019 ✓ 2018-decembre

 

(sources communisme hebdo)

 

Les restructurations profondes de l’industrie du médicament entraînent une fragilité croissante des chaînes de production pharmaceutiques : difficultés d’approvisionnement des matières premières, forte concentration des sites de production en Asie, recherche croissante des pays à bas coût de main-d’œuvre…
Entre 2004 et 2015 : les groupes pharmaceutiques français ont supprimés 11 500 emplois.
Aujourd’hui ça s’accélère partout dans le monde!
*Novartis a annoncé la suppression d’environ 2.550 postes en Suisse et en Grande-Bretagne
*Groupe allemand Bayer suppression de 12000 emplois à travers le monde d'ici 2021.
*La direction de Bayer France vient de dévoiler son projet de 6495 suppressions.
*Le groupe israélien Teva, l’un des principaux producteurs de médicaments génériques au monde, a annoncé la suppression de 14 000 postes.
En France
*Le groupe pharmaceutique Boehringer Ingelheim va supprimer 327 postes
*Groupe FAMAR sous-traitant des laboratoires pharmaceutiques (Sanofi, Mercks, GSK, J&J…) : son actionnaire unique, le fond d’investissement KKR, annonce la vente de l’ensemble de ses actifs (12 sites industriels dont 11 en Europe et 1 au Québec pour un effectif de 3000 salariés). Avec la fermeture du site de Farmar Lyon. Les patients n’auront plus accès à leur traitement. L’intersyndicale propose une action jeudi 11 juillet 2019 avec l’organisation d’un rassemblement devant le siège social de MERCK à Lyon.
*Sanofi : les restructurations se succèdent plan après plan depuis 2012.
Environ 1 200 postes sont déjà supprimés en 2019. Il vient d’annoncer un nouveau plan en supprimant encore 466 postes, dont près de 300 en France dans son organisation de recherche & développement.
Le groupe a choisi de renforcer sa recherche en Chine, en ouvrant un centre à Shanghai.
Ce géant pharmaceutique français a publié des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre. Son bénéfice net trimestriel a atteint 1,14 milliard d'euros, en hausse de 11,9% sur un an ! Ses ventes ont totalisé 8,39 milliards d'euros (+6,2%). Sanofi continue d'anticiper en 2019 une croissance du bénéfice net par action entre 3% et 5%. Au premier trimestre, cet indicateur a augmenté de 9,4%.
Sanofi et le géant mondial du numérique Google ont annoncé une nouvelle collaboration sous la forme d'un laboratoire «virtuel» qui vise à «changer la manière dont Sanofi développe de nouveaux traitements», «mieux comprendre» les patients grâce à une analyse poussée de leurs données, pour «accroître l'efficacité opérationnelle» afin d'établir «de meilleures projections des ventes»« de ses traitements et répercuter ces enseignements sur ses activités commerciales et logistiques ».
Sanofi liquide ses centres de recherches, il a créé le "programme iAwards de Sanofi" et va pomper les recherches les plus novatrices dans les universités pour un faible coup de financement. Il compte sur plus de 1 000 propositions annuelles des facultés et portera ce programme à l’échelle mondiale pour lui donner accès aux innovations produites par les meilleures institutions académiques d’Amérique du Nord, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie.

On le voit le système capitaliste est incapable de se soucier de la santé des populations, seule la rentabilité, le profit le guide (sources communisme hebdo)

Posté par spartacus1918 à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 juillet 2019

INFOBREF N°525-Brésil réforme des retraites,2 délégués SUD Rail licenciés,Coût des Guerres

 

INFOBREF N°525

juillet 2019

Editorial

Bien loin de s' effondrer, le capital financier poursuit son accumulation. La presse vient de révéler que les capitalistes banquiers sont en tête du top 1000 des plus grandes banques du monde ( sources le mensuel britannique The Banker).

les banques mondiales devraient dégager cette année des profits records de 1135 milliards de dollars. Soit dix fois plus qu’en 2009, au début de la crise financière.

Confirmant que le capital c' est toujours l' accumulation de la richesse à un pôle et la pauvreté à l' autre.

Pour les banques de la planète, la crise des subprimes de 2008 n' est plus qu' un vieux souvenir. Nous connaissions les banques américaines comme JPMorgan Chase, Bank of America, Wells Fargo et Citigroup ; elles sont aujourd'hui derrière l' expansion des banques chinoises comme ICBC (338 milliards de dollars de fonds propres), China Construction Bank, Agricultural Bank of China et Bank of China arrivent cette année encore en tête du top 1000 réalisé par le mensuel britannique The Banker,

La première banque européenne, HSBC, arrive en 9eposition. Bien que britannique, elle dégage près de 90 % de ses profits en Asie. Les grandes banques françaises sont elles aussi au top niveau, quatre figurent sur le podium des 30 plus grandes au monde.

Retenons en tête le Crédit agricole qui occupe le 12 éme rang avec 101 milliards d' euros de fonds propres. La BNP Paribas est au 13éme rang, la BCPE ' Banque populaire) est au 20 éme rang et la SG Société générale au 29 éme. Cependant tout n' est pas aussi rose dans le milieux de la finance et la Deutsche Bank vient de confirmer son intention de supprimer 18 000 emplois d'ici à 2020 dans le monde, les effectifs vont fondre de 91 500 actuellement à 74 000 pour que le groupe économise sur le dos du salariat 17 milliards d' euros d' ici à 2022.

Brésil : 45 millions de grévistes contre la réforme des retraites

     Bolsonaro l’homme lige de l’impérialisme US, élu président dans les conditions que l’on connaît où le candidat du Parti des Travailleurs Lula fut écarté par des manœuvres judiciaires, la contestation de la politique du grand capital brésilien n’a pas tardé à reprendre de l’ampleur.

     Déjà, les mesures d’austérité prisent sous la présidence de Dilma Roussef avaient suscité de nombreuses protestations populaires.
    Depuis l’élection de Bolsonaro de grands mouvements sociaux sont en cours. Les 15 et 30 mai, des centaines de milliers de brésiliens sont descendus dans la rue pour protester contre les coups portés à l’éducation nationale.
    Le 14 juin, à l’appel des syndicats, près de 45 millions de salariés ont fait grève pour protester contre une réforme des retraites qui vise à diminuer les pensions et à contraindre les salariés à travailler plus longtemps.
    Décidément le grand capital et ses gouvernements mènent partout la même politique de liquidation des conquêtes sociales ! Le 17 juin des manifestations importantes ont eu lieu dans plus de 200 villes et 27 états. Les routes étaient bloquées et les transports à l’arrêt. Il y a eu des grèves dans les secteurs du pétrole, des banques, de la poste…
    Notre parti est solidaire de ces luttes et apporte son soutien fraternel aux travailleurs brésiliens. Elles montrent que le rapport des forces contre le grand capital est une affaire de solidarité internationaliste.
    Chaque lutte, partout dans le monde contribue à modifier ce rapport de force et elle est un point d’appui pour tous les salariés de tous les pays.
Vive la lutte du peuple brésilien !

Grève générale massive au Brésil pour les retraites et pour Lula

20 juin 2019 | Mise à jour le 20 juin 2019

Manifestation contre la réforme des retraites de Bolsonaro sur l’avenida Paulista, à São Paulo. Vendredi 14 juin 2019 jour de grève générale à travers le pays.

Quelques mois après l'entrée en fonction du président d'extrême droite Jair Bolsianro, le Brésil a vécu une journée de grève générale massive et de manifestations à l'appel des organisations syndicales pour défendre leurs retraites. Après les révélations du site Intercept sur le caractère politique d'un procès partial contre l'ancien président Lula, les manifestants ont de nouveau réclamé sa libération.

Les travailleurs brésiliens ont répondu massivement le 14 juin dernier à l'appel à la grève générale de leurs organisations syndicales, la Cut, l'UGT et Força Sindical, pour défendre leur système de retraites. Quelques mois à peine après l'entrée en fonction du président d'extrême droite Jair Bolsonaro et quelques semaines après une mobilisation d'ampleur pour la défense de l'éducation, des centaines de milliers de Brésiliens sont en outre descendus dans les rues des principales villes du pays.

Outre la défense de leurs droits à la retraite, ils ont aussi réclamé la libération de l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva, emprisonné depuis plus d'un an, alors que le site d'investigation Intercept a confirmé la partialité d'un jugement sans preuve qui s'avère davantage une parodie de justice pour raisons politiques.

Mobilisations massives contre la politique de Jair Bolsonaro

Jeudi 14, de nombreux secteurs (transports, banques, secteur pétrolier…) ont donc été touchés par la grève, et suivis de défilés qui se sont poursuivis dans la soirée. Le gouvernement souhaite en effet réduire les droits à retraite, en réduisant drastiquement le budget des caisses et en repoussant l'âge de départ en retraite (65 ans pour les hommes 62 ans pour les femmes). Il a cependant dû renoncer au passage du système par répartition à une retraite par capitalisation.

Cette mobilisation de grande ampleur a fait suite à celles des 15 et 30 mai dernier, des centaines de milliers de Brésiliens étant déjà descendus dans les rues pour défendre l'éducation soumise à des coupes claires de son budget, avec notamment le gel de 30 % des subventions aux universités (accusées de « marxisme culturel ») et la suppression de milliers de bourses d'études. Des centaines d'établissements scolaires ou universitaires s'étaient mis en grève.

Le site Intercept révèle complot contre l'ancien président Lula

Faisant face, déjà, à une baisse drastique de popularité, le gouvernement d'extrême droite espérait profiter de la Copa America, le tournoi de football du continent pour redorer son image, le président assistant le vendredi soir à São Paulo au match d'ouverture Brésil-Bolivie. Les grèves et manifestations ont douché ses espoirs.

D'autant plus que le site d'investigation Intercept a révélé au même moment comment les responsables de l'enquête anticorruption « Lava Jato » (« Lavage express ») ont organisé un procès inéquitable et sans aucune preuve à l'encontre de l'ancien président Lula pour empêcher le retour aux pour voir.

« Les archives obtenues par notre site sur le Brésil sont parmi les plus importantes de l'Histoire du journalisme », a même commenté Glenn Greenwald, cofondateur de The Intercept. « Elles contiennent des secrets explosifs sous la forme de chats, d'audios, de vidéos, de photos et autres documents » concernant notamment le procureur de Lava Jato et le juge Moro, nommé depuis ministre de la Justice. Ensemble, ils auraient organisé un procès permettant d'écarter Lula et de l'emprisonner.

De fait, la condamnation de l'ancien président l'a empêché de se représenter à la présidentielle d'octobre dernier alors qu'il était favori dans les intentions de vote. Les preuves recueillies par Intercept concernent aussi « un grand nombre de responsables qui continuent d'exercer une importante influence politique et économique au Brésil et dans d'autres pays ».

Libération de Lula : une exigence

« La confiance dans l'État de droit au Brésil a été sérieusement ébranlée ce mercredi quand une cour d'appel fédérale a manqué de garantir un procès équitable à l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva. Le tribunal a fait fi de toutes les preuves à la décharge de Lula et confirmé la sentence rendue par un tribunal inférieur, augmentant celle-ci à plus de 12 ans », avait déjà dénoncé la confédération syndicale internationale (CSI) en janvier 2018 lors de la condamnation de l'ancien président.

Dénonçant aussi l'éviction de la présidente élue Dilma Rousseff, la confédération internationale et ses affiliés (notamment la CGT) avaient alors mené campagne pour la libération de l'ancien président et des élections démocratiques. Une exigence toujours sinon d'autant plus à l'ordre du jour.

Pour la justice sociale et la démocratie, les mobilisations appelées à se poursuivre

Solidaire de la grève et des manifestations du peuple brésilien, la CSI a également dénoncé « la dernière d'une série d'attaques visant les conditions de vie des travailleurs du pays. Celles-ci ont été amorcées dès 2016, à la suite de la destitution infondée de Dilma Rousseff ». Et Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, de préciser clairement : « Tout d'abord, le coup de 2016 a vu la mise en place du gouvernement non élu de Michel Temer. Composé exclusivement d'hommes blancs, ce gouvernement intérimaire a imposé un gel des dépenses publiques sur 20 ans. S'ensuivit l'emprisonnement, à l'issue d'un vaste simulacre de justice, de Lula, annoncé comme grand favori aux élections présidentielles. Le terrain a ainsi été préparé pour l'accession de Jair Bolsonaro, qui est déterminé à balayer les acquis sociaux et économiques arrachés de haute lutte sous la présidence de Lula, et à convertir le Brésil en une immense braderie pour les capitaux brésiliens et étrangers ». De toute évidence, la lutte pour la justice sociale et le retour de la démocratie ne fait que commencer.

Interview. Deux délégués SUD Rail licenciés à la SNCF!

Linda est déléguée SUD Rail et travaille sur Rambouillet. Éric est aussi délégué SUD Rail et travaille sur Mantes-la-Jolie. Leur point commun ? S’être opposés à la casse du service public, avoir toujours défendu leurs collègues et les conditions de travail, et aujourd’hui la direction de la SNCF, qui avance dans les réorganisations et privatisation de l’entreprise, veut les licencier. Révolution Permanente les a interviewés pour avoir leur point de vue et nous expliquer la suite de leur combat.

Révolution Permanente : Vous êtes tous les deux représentants du personnel SUD Rail à la SNCF et en procédure de licenciement, pouvez-vous nous dire où cela en est dans vos dossiers ?

Éric : Dans mon cas, le licenciement a été demandé par la direction, mais il reste les étapes administratives obligatoires avant de licencier un représentant du personnel, notamment la consultation des élus du personnel au CSE, le mercredi 26 juin 2019, puis, une fois le procès-verbal de ce vote (uniquement consultatif) établi, la demande d’autorisation administrative de licenciement doit être effectuée par l’entreprise auprès de l’inspection du travail. Cela pourrait durer entre 6 mois et un an si l’inspection du travail refuse de donner son autorisation et dans ce cas, si l’entreprise continue les recours, c’est la ministre du travail Muriel Pénicault qui tranche et autant dire que cette personne s’y connait en licenciement puisqu’elle a battu des records en tant que DRH de Danone et qu’elle a déjà autorisé le licenciement d’autres syndicalistes comme Gaël Quirante.

Linda : En ce qui me concerne, l’inspection du travail a autorisé mon licenciement malgré un dossier vide… L’étape suivante pour moi ce sera probablement un rendez-vous à la Direction Régionale pour rendre définitivement mon pass Carmillon, pièce d’identité cheminot. C’est scandaleux que l’Inspection du travail ait autorisé mon licenciement après une pseudo-enquête contradictoire où seuls les faits reprochés, à savoir le soi-disant « non-respect » de la procédure de bagage abandonné, sont mis en avant, alors que nombre de mes collègues ont témoigné que cette procédure n’est quasiment jamais respectée et que personne ne dit rien !! Maintenant, je suis en attente de savoir si j’aurai droit au chômage ou pas, sachant que j’ai deux enfants à nourrir et que je suis mère seule… Autant vous dire que ma situation devient compliquée…

Révolution Permanente : Malheureusement la répression patronale à la SNCF est de plus en plus dure et vos cas sont loin d’être des exceptions... quel est le lien que vous faites entre cette répression et les transformations que traverse l’entreprise actuellement ?

Éric : Oui, nous sommes loin d’être des exceptions. La preuve en est, le même jour que moi, le CSE doit aussi se prononcer sur le licenciement d’un délégué CFDT. Toutes ces mesures disciplinaires vont de pair avec la "purge" effectuée dans l’entreprise, certainement à la demande du gouvernement et extrêmement semblable au dispositif mis en place à l’époque à France Télécom (FT). En effet, ce n’est pas une vue de l’esprit ou une figure de style facile visant à exploiter le drame de FT, non c’est une réalité concrète. Il fallait à l’époque se débarrasser de 22 000 fonctionnaire à FT, difficile à licencier, il était donc préférable, pour des raisons économiques, de les pousser à la démission. Il y a aujourd’hui certainement beaucoup trop d’agents au statut, au gout de la direction SNCF et du gouvernement, et il convient donc de les pousser dehors. Et ce d’autant plus que l’entreprise est démontée en 5 Sociétés Anonymes (S.A.) dès le 1er janvier 2020 et qu’il va être extrêmement difficile et coûteux de maintenir les avantages statutaires dans les 5 S.A. envisagées. Du point de vue de la direction et leur course perpétuelle à la productivité, il est donc logique de tenter par tous les moyens de pousser les agents SNCF à la démission (ce qui est d’ores et déjà une réussite sur les bilans sociaux annuels élaborés par la direction elle-même) et, de fait, de museler ceux qui voudraient dénoncer ou se battre contre ces techniques, déjà illégales, mais surtout, éminemment dangereuses, comme nous avons pu le démontrer lors de la campagne sur la souffrance au travail que nous avons menée à l’occasion de ma procédure de licenciement et en réaction au caractère "anxiogène" dont la direction m’avait affublé en parfaite contradiction avec la réalité !

Linda : Éric a raison. C’est simple, depuis 5 ou 6 ans, on assiste à une succession de réorganisations sur réorganisations qui a pour but de déstabiliser les cheminots, les pousser à bout… Au secteur commercial par exemple, il y a concrètement une politique, appliquée en marche forcée, de réduction des effectifs avec ce qu’on appelle « les petits collectifs ». Ces réorganisations consistent à ce qu’un petit chef, dit "M1", gère une équipe de pas plus de 10 agents normalement. Le principe qui régit ces « petits collectifs » c’est la concurrence entre nous, à qui sera le plus docile auprès de ses chefs alors on nous pousse aux chiffres et à la productivité, et à délaisser la qualité du service. Une des conséquences concrètes c’est la mise en place de ce qu’on appelle la LAF (Lutte anti-fraude) qui consiste à ce que nous, agents commerciaux, contrôlons nos usagers en gare, avec une prime de 5 euros net si l’amende est payée de suite… Je précise juste que contrôleur est un métier à part entière, avec des risques pour lesquels les commerciaux ne sont ni formés dans les règles et en aucun cas n’ont à contrôler nos usagers... On voit donc clairement une politique pour renflouer les caisses sur le dos des cheminots.
La situation est tellement catastrophique que bientôt plus personne ne connaîtra réellement sa fiche de poste car tout change tout le temps, aucune information claire n’est transmise quant à la politique d’ouverture à la concurrence… On essaie de nous faire croire qu’il y a le temps alors que ça y est, ça arrive très vite ! C’est la même politique qu’à l’époque de France Télécom, même je dirai puissance 1000. Nos collègues se suicident ! Édouard, Miguel et des dizaines d’autres… il faut que cela s’arrête de toute urgence ! On cherche clairement à faire partir les cheminots soit par la porte soit par la fenêtre… comme à France Télécom ! Management à la Lombard que Pepy disait vouloir mettre en place.

Révolution Permanente : Si l’on compare avec d’autres secteurs, comme la poste, l’éducation ou encore la santé, on voit bien que la répression existe également ailleurs... La campagne que vous avez mis en place au moment où la procédure de licenciement contre Eric a été lancée, autour du #PlusJamaisAGenoux, essayait de mettre en lumière cette situation, pourquoi ?

Éric : Oui, avec le gouvernement actuel, la répression est totale et généralisée. Le message de Macron est clair : « il faut rester sage ». Les lycéens de Mantes (et d’ailleurs) doivent rester "bien sage" ; Geneviève Legay aurait du "faire preuve de sagesse" ; les représentants du personnel, à la SNCF, à PSA, à Géodis ou encore à La Poste, auraient dû rester bien sages… Les enseignants qui osent contester la réforme Blanquer aussi doivent rester sages, sinon il peut leur arriver ce qui arrive aux enseignants du collège République dans le 93, réprimés eux aussi. Les gilets jaunes doivent rester sages aussi, au risque d’être au mieux gazés, si ce n’est tabassées, éborgnés, mutilés…

Macron et son gouvernement veulent mettre la jeunesse au pas, faire rentrer le monde du travail, les quartiers dans le moule, à l’aide des lois d’exception dignes des heures les plus sombres si besoin. Afin d’asseoir au mieux leur suprématie sur le monde du travail et continuer l’exploitation forcenée et mortifère du peuple et des ressources naturelles, il convient de tuer toute contestation dans l’œuf tout en gardant une apparence de démocratie. Pas facile et beaucoup de gens ne sont pas dupes, mais tant que l’unité ne sera pas faite...

Révolution Permanente : Quelles sont les perspectives aujourd’hui pour continuer la lutte ?

Linda : Le 26, jour où le Conseil Social et Economique de Saint Lazare va devoir se prononcer sur le licenciement d’Éric, je lance un appel à tous les cheminots à se mobiliser et à être présent aux côtés de notre collègue. C’est un SOS CHEMINOTS EN DETRESSE que je lance, arrêtons de regarder nos collègues se suicider, il faut agir maintenant ! Etre présent le 26 c’est soutenir notre FAMILLE, c’est lutter pour notre DIGNITÉ ! Il n’est jamais trop tard, ceux qui n’étaient pas là hier sont les bienvenus, je m’adresse à eux aussi, on vous attend avec joie et impatience pour gonfler les rangs de la révolte ! C’est plus que nécessaire de se rassembler contre la casse orchestré de notre service public.

Ensuite pour la rentrée prochaine, il faut réellement s’organiser, dans la convergence avec l’ensemble des travailleurs des services publics qui sont aussi en détresse, avec les différents secteurs du monde du travail, la jeunesse dans les lycées, les universités, les quartiers populaires… Les collectifs militants et associations aussi. Les gilets jaunes également, vous nous avez montré une détermination sans faille, c’est le moment de taper tous ensemble !

Eric : Comme dit Linda, le 26 juin, mercredi prochain, un rassemblement est prévu à Saint-Lazare pour montrer à la direction qu’on lâche rien. Il faut dire que dans le cas de mon collègue et camarade de lutte Rénald, de la gare de Lyon, la mobilisation massive a payé, ce qui prouve bien que la lutte paye toujours et qu’il faut continuer dans cette voie. C’est possible de faire reculer la direction si on construit le rapport de forces.

Après, malheureusement, même si nous arrivons à sauver quelques collègues ainsi, il est bien évident que la volonté gouvernementale avec les lois globales de destruction de nos droits qui l’accompagne, ne permettront pas une victoire plus générale à la SNCF ou ailleurs. Comment serait-il possible de sauver réellement, concrètement, durablement, un seul service public dans une société qui marchandise tout à outrance ? Même l’hôpital, malheureusement à nouveau, a peu de chance de sauver sa situation seul contre tous…

La lutte devrait se mener avec les usagers de ces services publics, car ils sont les premiers concernés par les dégradations qui accompagnent la destruction (car il n’y a pas d’exemple d’amélioration allant de pair avec la privatisation, en termes de qualité, comme en termes de coûts). Il est indispensable également de massifier et élargir la lutte, forger une convergence que l’on pourrait déjà imaginer assez facilement dans les services publics et fonction publique, secteurs soutenus par bon nombre de gilets jaunes. Ce serait un premier pas dans le sens de la convergence tant attendue et que les syndicats ont raté jusqu’à présent, et qui pourrait donner l’envie au privé d’être de la partie, et ainsi espérer une vraie victoire du monde du travail.

Propos recueillis par Laura Varlet



Coût des Guerres

Coût d’un soldat en opération qui gagne 50% de plus en

mission, sachant qu’un militaire français est payé au SMIC.

Avion Mirage 2 000 à 11 700 € (1 heure de vol)

Avion Rafale 14 000 € (1 heure de vol) peut-être le double

suivant certaines sources !

Hélicoptère Tigre à 25 100 € (1 heure de vol)

Hélicoptère Gazelle 2 600 € (1 heure de vol)

Porte-avions Charles-De-Gaulle, 50.000 € l’heure

d’intervention soit plus de 1 million € par jour

Sous-marin : environ 10 000 € l'heure

À quoi il faut ajouter le coût des munitions, de la logistique.

Missiles sont estimés de 300 000 à 350 000 l’unité

MACRON Président des Riches (mal élu, non représentatif de

la population) mais pas seulement, aussi Président des

Armées !

Alors pas d’argent pour les Retraités?

NON au Gouvernement des Riches!

NON au Gouvernement des Guerres

EXTRAIT DE CONTINUER LA CGT

 

Posté par spartacus1918 à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juin 2019

La Démocratie des conseils ( parution juin 2019)

Posté par spartacus1918 à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2019

INFOBREF N°524-Mobilisation et lutte contre les guerres,Fonds retraite: le casse du siècle

INFOBREF N°524

Mobilisation et lutte contre les guerres

Au Soudan, les militaires sonnent la charge contre la révolution

Par Célian Macé — 3 juin 2019 à 13:15 (mis à jour à 17:36)

Les militaires se sont déployés dans toute la capitale ce lundi. Photo Ashraf Shazly. AFP

Le sit-in des manifestants, devant le quartier général de l’armée, a été violemment attaqué et dispersé ce lundi matin à Khartoum. Des soldats sont déployés dans toute la capitale. Le bilan provisoire est de 13 morts.

Les maigres barricades élevées depuis le 6 avril ont été balayées en quelques minutes. A l’aube du dernier jour du ramadan, ce lundi, les soldats ont dispersé par la force le site occupé par les manifestants devant le quartier général de l’armée, à Khartoum. Dans la matinée, ce lieu devenu l’épicentre de la révolution qui a conduit à la chute du président Omar el-Béchir, où affluaient chaque soir de dizaines de milliers de Soudanais avides de changement, apparaissait désert sur les images diffusées sur les réseaux sociaux. Les tentes qui ont abrité pendant deux mois les discours, les concerts, les dessins, les débats, les repas, les rêves des révolutionnaires étaient en flamme.

L'attaque a fait au moins 13 morts et 116 blessés, selon un bilan provisoire du Comité central des médecins soudanais. L’assaut des militaires était coordonné : des barrages routiers ont été installés par l’armée, qui s’est déployée dans toute la capitale. Des activistes affirment qu’au même moment, les sit-in des villes de Damazin, Port-Soudan et Al-Qadarif étaient également dispersés. A Khartoum, des coups de feu résonnaient encore dans les rues en fin de matinée. L’aéroport a été fermé. Des arrestations, des flagellations, des bastonnades ont été filmées dans plusieurs quartiers.

Coup de poignard

La répression est d’abord l’œuvre des Rapid Support Forces (RSF), une unité composée à l’origine de miliciens arabes du Darfour, responsables de massacres à grande échelle, dont Omar el-Béchir avait fait sa garde prétorienne. Lourdement armés, ils ont pris le contrôle de tous les points stratégiques de la capitale ces derniers mois. Leur chef, le jeune Mohamed Hamdan Daglo, surnommé «Hemedti», est aujourd’hui le numéro 2 du Conseil militaire qui a renversé le dictateur.

Et sans doute l’homme le plus puissant du Soudan. Il avait promis à plusieurs reprises que ses hommes ne s’en prendraient pas aux manifestants. Mais ces dernières semaines, des RSF avaient ouvert le feu lors d’échauffourées aux abords de la zone du sit-in. Ce lundi, à la différence des premiers jours du mois d’avril, aucun soldat de l’armée régulière ne semble avoir pris la défense des révolutionnaires. «Nous n’avons pas dispersé le sit-in par la force, a osé un porte-parole du Conseil militaire, le général Shamseddine Kabbashi, à la chaîne de télévision Sky News Arabia, contre toute évidence. Les tentes sont là et les jeunes peuvent y circuler librement.» Une affirmation démentie par plusieurs témoins.

Depuis le 21 mai, les négociations entre l’armée et les forces de la Déclaration pour la liberté et le changement, une plateforme de groupes et de partis d’opposition, étaient suspendues. Avec cette offensive, les généraux viennent de donner un nouveau coup de poignard au processus de transition vers un pouvoir civil. L’Association des professionnels soudanais, fer de lance de la contestation, a annoncé rompre tout contact avec les militaires et appelle à «la grève et la désobéissance civile totale et indéfinie à compter d’aujourd’hui».

Célian Macé

 

lire aussi :Toute l’Afrique (et une bonne partie du monde) a les yeux fixés sur la révolution au Soudan

jeudi 16 mai 2019, par Robert Paris

Au Havre, la population rejette le chargement d’armes prévu au port

Polémique. Alors que le navire saoudien « Bahri Yanbu » n’avait toujours pas atteint hier les terminaux du Havre où il devait être chargé d’armes, une manifestation a eu lieu jeudi 9 mai 2019 sur le port, pour dénoncer cette livraison française à l’Arabie saoudite.

Emmanuel Macron a dit hier « assumer » la vente d’armes françaises à l’Arabie saoudite, assurant avoir la « garantie » qu’elles « n’étaient pas utilisées contre des civils » au Yémen, alors que de nombreuses associations et des élus veulent empêcher le chargement d’armes à bord d’un cargo saoudien, au Havre (notre édition d’hier).

Hier soir, le Bahri Yanbu, en provenance d’Angleterre, n’avait pas encore gagné le port du Havre, où il devait initialement accoster mercredi, et restait en rade. « Les conditions d’accueil techniques ne sont pas là. Il ne rentrera pas au port aujourd’hui », indiquait une source portuaire.

S’appuyant sur un article du Traité sur le commerce des armes qui proscrit les transferts d’armes en cas de risque d’utilisation contre des civils, l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) et Action sécurité éthique républicaines (ASER) ont déposé hier un recours en urgence au tribunal administratif de Paris, pour empêcher le départ du Havre du cargo, en direction finale de Djeddah (Arabie saoudite). Le recours devrait être examiné ce matin. « L’État français ne peut ignorer que ces armes peuvent servir à commettre des crimes de guerre au Yémen », a déclaré Joseph Breham, avocat de l’Acat, en référence à la guerre livrée au Yémen par l’Arabie saoudite et une coalition, face aux rebelles houtis, soutenus par l’Iran. Elle aurait fait plus de 60 000 morts depuis 2015. Plusieurs autres organisations comme Amnesty International ou l’Observatoire des armements sont vent debout contre ces livraisons à l’Arabie saoudite.

Des armes françaises chargées au Havre, direction l’Arabie saoudite

Faisant suite à leurs dénonciations, le député de la Seine-Maritime Jean-Paul Lecoq (PCF) s’était adressé à la ministre des Armées, mardi à l’Assemblée. « Non, vous ne pouvez pas garantir aux Français que les armes fabriquées dans notre pays ne sont pas utilisées pour ces horreurs », dont peuvent être victimes des civils, a-t-il lancé. Il n’a pas obtenu de réponse.

« L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont des alliés de la France. Et ce sont des alliés dans la lutte contre le terrorisme. Nous l’assumons totalement, a affirmé Emmanuel Macron. Il y a un comité qui gère ces exports, sous l’autorité du Premier ministre [...] où nous demandons la garantie que ces armes ne puissent pas être utilisées contre des civils ».

S’il n’a pas précisé la nature des armes à charger au Havre, le site d’investigation Disclose a avancé qu’il s’agirait de « huit canons de type Caesar ».

Hier, à 18 heures, s’est tenue une manifestation contre ce chargement d’armes, à l’appel du Mouvement de la paix et de la Ligue des droits de l’Homme, sur un terre-plein du port du Havre, à quelques centaines de mètres du quai de l’Europe. Là où le Bahri Yanbu devait accoster. Parmi quelque 140 personnes, de nombreuses organisations, élus et étudiants, étaient présentes. « Nous demandons à la France d’abandonner ces transferts d’armes », a clamé Marie-Claire Jegaden, présidente du comité du Havre du Mouvement de la paix. « L’urgence, c’est que ces armes ne soient pas livrées », a répété Jean-Paul Lecoq, qui réclame plus de pouvoir au parlement sur la question des ventes d’armes.

Guerre au Yémen: les dockers de Marseille-Fos «ne chargeront aucune arme »

Suite aux révélations de Disclose concernant l’imminente livraison par cargo d’armes françaises à l’Arabie Saoudite dans le but de poursuivre la guerre au Yémen, les dockers de Marseille-Fos s’engagent dans un communiqué à ne charger « aucune arme, aucune munition pour quelle guerre que ce soit ». Une prise de position inspirante pour lutter contre les politiques impérialistes discrètement menées par l’État français à l’étranger.

Gabriella Manouchki

mercredi 29 mai 2019

photo : Disclose

La politique impérialiste opaque de la France au Yémen

En avril dernier, alors que le gouvernement affirmait encore qu’aucune arme française n’était utilisée dans la guerre au Yémen, le média indépendant Disclose avait révélé au contraire que des armes françaises allaient être livrées à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis dans le cadre de ce conflit. Ces deux États, historiquement soutenus par la France et par les États-Unis, sont alliés au sein d’une coalition militaire contre les rebelles soutenus par l’Iran dans la guerre au Yémen, guerre qui a déjà fait des dizaines de milliers de morts et ravagé le pays depuis 2015. On peut souligner ici que ces révélations avaient valu à trois journalistes de ce nouveau journal d’investigation d’être convoqués à la DGSI. D’après Disclose, dont les révélations s’appuient sur une fuite de documents confidentiels, la France aurait signé, en décembre 2018, dans la plus grande discrétion, un nouveau contrat d’exportation d’armes, fabriquées par l’entreprise française Nexter, avec l’Arabie Saoudite. Parmi ces armes, on trouve notamment le canon Caesar, suspecté de faire feu sur des zones habitées par des centaines de milliers de civils au Yémen. « Pas moins de 129 canons caesar devraient être expédiés vers le royaume saoudien d’ici à 2023 », selon Disclose.

Des révélations qui ont de quoi embarrasser le gouvernement au moment où, d’après l’ONU, le Yémen fait face à « l’une des plus graves crises humanitaires au monde ». En effet, 28 millions de Yéménites vivent toujours sous les bombardements et plus de 8 300 civils ont perdu la vie au cours des seules frappes aériennes de la coalition, dont 1 283 enfants d’après un recensement du Yemen data project. Dans un communiqué, le cabinet du premier ministre se contente alors de répondre que « la France est un partenaire responsable et fiable » et « entretient un dialogue constant avec ces partenaires pour répondre à leurs besoins de défense », affirmant en guise de justification du contrat de vente d’armes que « les armes françaises dont disposent les membres de la coalition sont placées pour l’essentiel en position défensive ». Pour la ministre des armées Florence Parly, il n’y a « pas de preuves » que les armes françaises tuent des civils au Yémen.


https://youtu.be/BKUi1HmaJL0

Le rôle des dockers contre la livraison d’armes

Étant donnée la position floue volontairement maintenue par le gouvernement quant à la vente d’armes françaises aux États qui font la guerre au Yémen, les syndicats de dockers alliés à un certain nombre d’associations et d’organisations politiques ne peuvent que se montrer vigilants vis-à-vis du chargement de cargos à destination de l’Arabie Saoudite.

Le 8 mai dernier, un rassemblement d’une centaine de personnes sur le port du Havre avait permis d’empêcher un cargo saoudien d’accoster et, de ce fait, de bloquer la livraison d’armes en Arabie Saoudite. Dès le lendemain, cette politique impérialiste dès lors révélée au grand jour était en toute impunité « assumée » par Macron au nom, bien sûr, de la "sacro-sainte" lutte contre le terrorisme.

Le lundi 27 mai, Disclose révèle qu’un nouveau chargement d’armes, plus précisément de munitions destinées à l’usage des canons Caesar, devrait avoir lieu le lendemain à Marseille. Plusieurs représentants politiques et associations régissent à cette annonce, à l’image d’Amnesty International appelant à bloquer le départ de ce « bateau de la honte ». Le syndicat CGT des dockers du Golfe de Fos publie alors un communiqué dans lequel il s’engage à ne charger aucune arme. Les dockers affirment : « Fidèles à notre histoire et nos valeurs de paix, votre syndicat combat toutes les guerres du globe, nous nous battons contre l’impérialisme, contre la déstabilisation de certains pays, contre le pillage des ressources premières, contre toutes ces guerres géopolitiques ». Contacté par téléphone, le secrétaire général CGT des dockers de Fos Laurent Pastor confirme : « Nous n’embarquerons jamais d’armes destinées à tuer des civils ». D’après lui, le syndicat fera toutes les vérifications possibles : « Nous avons demandé au consignataire et au fournisseur, des documents officiels qui attestent que nous chargerons du matériel civil, destiné aux civils, et en aucun cas du matériel militaire ».

Finalement, les munitions à destination de l’Arabie saoudite ne seront pas chargées au port de Marseille-Fos ce mardi 28 mai. D’après Disclose dans un dernier communiqué publié sur Facebook, les munitions ont été redirigées vers une destination inconnue, « du matériel uniquement civil sera donc embarqué demain matin ».

Le jour-même, la ministre des armées interpellée à l’Assemblée Nationale déclare que des vérifications sont en cours et qu’il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’elles confirment la livraison d’armes française à l’Arabie Saoudite étant donné le « partenariat » qui lie les deux pays. Que le gouvernement l’assume à demi-mots ou non, la France se rend complice des crimes de guerre perpétrés par l’Arabie Saoudite au Yémen en lui livrant des armes. Il s’agit là d’une politique impérialiste inscrite dans une longue tradition française tachée de sang pour le contrôle des ressources au Moyen-Orient, qui ne saurait être justifiée par l’argument dogmatique et stérile de la « lutte contre le terrorisme ». On ne peut alors que saluer le travail d’investigation de Disclose ainsi que la prise de position des dockers contre l’impérialisme. La force de frappe anti-guerre donne une idée de la capacité qu’aurait la classe ouvrière, si le mouvement s’étendait à une plus large échelle, sinon d’imposer la paix, mettre une véritable épine dans le pied aux marchandes de canons et aux désastres humanitaires qu’elle génère.

Fonds retraite: le casse du siècle

A partir du moment, où les gestionnaires du capitalisme mondial1 considèrent que d' ici 2050 le déficit des cotisations retraite dans le monde atteindra les 400.000 milliards de dollars, il n' est plus étonnant que les retraités deviennent la cible privilégiée de l' ordre capitaliste mondial.

En effet, 400 000 milliards, c' est 20 fois le PIB des Etats-Unis, rien que pour les Etats-Unis les engagements en matière de retraite se montent à 137.000 milliards de dollars, soit sept fois le PIB de la première économie mondiale. Ensuite vient la Chine, dont le déficit atteindra 119.000 milliards de dollars, soit 10 fois son PIB, puis l' Inde (85,000 milliards de dollars) le Royaume Uni (33.000 milliards de dollars) et le Japon (26,000 milliards de dollars)

 (1) D'après les experts du Forum économique mondial (FEM)

Macron autorise le placement boursier de 200 milliards d'euros d'épargne retraite

 

LOI n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises

article 20

L’épargne retraite représente plus de 200 Mds€ d’encours majoritairement investis dans des actifs peu adaptés à l’investissement de long terme (dette souveraine et dette de grandes entreprises). Leurs faibles rendements exposent les épargnants à l’érosion de leur capital du fait de l’inflation et des frais de gestion. La généralisation de la gestion pilotée de ces encours, comme option par défaut, permettra d’orienter cette épargne vers l’économie productive pour offrir de meilleurs rendements aux futurs retraités. La gestion pilotée est une stratégie d’investissement qui tient compte de l’horizon de placement de l’épargnant. Lorsque le départ en retraite est lointain, l’épargne est fortement investie en actions, puis progressivement investie dans des supports garantis (fonds en euros et fonds eurocroissance des entreprises d’assurance) ou des supports obligataires ou monétaires. Cette modalité de gestion a été introduite pour les plans d’épargne retraite pour la retraite collective (PERCO) par la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Il est proposé d’en faire la modalité de gestion par défaut de la retraite supplémentaire à la lumière de cette expérience positive.

 En deuxième lieu, il convient de développer l’épargne retraite en améliorant son attractivité, notamment dans un contexte de mobilité professionnelle accrue.

 Tout d’abord, la réforme permettra de simplifier l’univers de l’épargne retraite supplémentaire pour le rendre plus compréhensible et parfaitement portable quels que soient les parcours professionnels. Actuellement, un épargnant qui bénéficie d’un PERCO ne peut transférer ses encours lorsqu’il est, par exemple, recruté dans une entreprise ayant mis en place un dispositif de type « article 83 » ou qu’il se met à son compte (Madelin). Alors que les carrières professionnelles sont désormais moins linéaires, la perspective de devoir cumuler plusieurs produits non transférables est un frein important à leur commercialisation (faible lisibilité des droits, cumul des frais, charge administrative). Or, ces produits ne seront pas transférables entre eux tant qu’ils répondront à des règles différentes. Pour garantir aux épargnants qu’ils ne seront jamais contraints de cumuler plusieurs produits de retraite supplémentaire, ces produits doivent donc obéir à un corpus de règles uniques permettant l’éventuelle transférabilité des encours, sans qu’un tel transfert n’entraine de conséquence sur le dénouement normal du contrat (délivrance d’un capital ou achat d’une rente viagère, selon l’origine des sommes et les choix des épargnants). Cette harmonisation inclura également le traitement fiscal des différents dispositifs, notamment pour généraliser à l’ensemble des produits la possibilité de déduire de l’assiette de l’impôt sur le revenu, jusqu’à certains plafonds, les versements volontaires des épargnants. A cet égard, les mesures relatives au régime fiscal et au traitement social des produits seront prises respectivement dans le projet de loi de finances et dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale.

 Ensuite, assouplir les conditions de sortie de ces produits au moment de la retraite permettra d’accroître leur attractivité auprès des épargnants en leur ouvrant davantage le choix sur le mode de sortie. Aujourd’hui, sur 130 Mds€ d’engagements de retraite concernés par la réforme, 115 Mds€ - détenus par 8,5 millions d’épargnants (article 83, Madelin, plans d’épargne retraite populaire dits PERP)- sont liquidés essentiellement en rente et 15 Mds€ – détenus par 2,2 millions de porteurs (PERCO) – se débouclent essentiellement en capital. Après la réforme, les conditions de sortie de ces produits seront alignées afin de lever les obstacles à leur transférabilité et d’accroître fortement les possibilités pour les épargnants de libérer leur épargne sous la forme d’un capital, plutôt que sous forme de rente, s’ils le souhaitent. Cet alignement sera un facteur d’attractivité très important pour les 8,5 millions de bénéficiaires de produits de retraite assurantiels. Il ne durcira pas les conditions de sortie pour les 2,2 millions de porteurs de PERCO.

 Dans cette perspective, la réforme permettra de liquider son produit d’épargne retraite :

 – par l’acquisition d’une rente viagère pour les sommes issues de versements obligatoires des épargnants ou de leur employeur ;

 – au choix de l’épargnant, par le versement d’un capital, par l’acquisition d’une rente viagère, ou pour partie en capital et par l’acquisition d’une rente viagère pour les sommes issues d’autres versements (versements volontaires et versements issus de l’épargne salariale).

 Les conditions de sortie par anticipation des différents produits feront également l’objet d’une harmonisation. Il sera notamment possible de racheter ou de liquider les droits en cours d’acquisition, à l’exception de ceux correspondant aux sommes issues de versements obligatoires des épargnants et des employeurs, pour les affecter à l’achat de la résidence principale. Le projet de loi de finances prévoira que la fiscalité des sorties par anticipation pour ce motif sera alignée sur le régime fiscal prévu en cas de dénouement normal du plan postérieurement à la date de départ en retraite, contrairement aux autres cas de déblocage anticipé qui sont indépendants de la volonté de l’épargnant (décès, invalidité, surendettement, expiration des droits à l’assurance chômage, cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire). Par ailleurs, un traitement fiscal plus favorable sera maintenu en cas d’acquisition d’une rente viagère, dénouement permettant à l’épargnant de se prémunir contre les risques liés au grand âge en bloquant de nouveau son épargne.

 En troisième lieu, la réforme a pour objectif de protéger les français qui épargnent en vue de la retraite. A l’exception notamment des PERP, les engagements de retraite gérés par les entreprises d’assurance font rarement l’objet d’une comptabilité auxiliaire d’affectation, c’est-à-dire qu’ils ne sont généralement pas obligatoirement isolés dans un canton comptable dans leur bilan. Il est proposé de généraliser l’obligation de cantonner ces engagements afin de préserver les droits des assurés en cas de défaillance de l’entreprise d’assurance. Il s’agit également de garantir une distribution équitable de la valeur : le cantonnement contraint l’entreprise d’assurance à redistribuer le résultat technique et financier au sein du canton.

 Enfin, il convient de stimuler la concurrence sur le segment de la retraite supplémentaire pour les épargnants en permettant notamment aux entreprises d’assurance, aux mutuelles ou unions, aux institutions de prévoyance et aux sociétés de gestion d’actifs en partenariat avec les organismes d’assurance précités de proposer des produits d’épargne retraite individuels et des produits souscrits dans le cadre de l’entreprise.

 Pour décliner juridiquement ces quatre enjeux, le I du présent article introduit, dans la partie du code monétaire et financier dédiée aux produits d’épargne, un chapitre consacré au plan d’épargne retraite, afin de préciser la définition et les règles communes applicables aux produits. Le II modifie l'article L. 137-16 du code de la sécurité sociale afin de généraliser le taux de forfait social réduit (16 % au lieu de 20 %) que la loi Macron avait introduit pour l'épargne salariale versée dans un PERCO dont les fonds sont investis à hauteur de 7 % minimum en titres de petites et moyennes entreprises et d'entreprises de taille intermédiaire. Il s’agit de tirer les conséquences de la réforme de l’épargne retraite en appliquant ce taux de forfait social réduit aux sommes versées par l’employeur qui sont affectées à tout plan d’épargne retraite d’entreprise prévoyant que l’encours en gestion pilotée est investi par défaut, c’est-à-dire en l’absence de choix différent de l’épargnant, à hauteur de 10 % en titres éligibles au PEA-PME. Un décret précisera les conditions de sécurisation progressive de cette épargne, ce ratio n’ayant pas vocation à s’appliquer de manière uniforme selon que l’épargnant est proche ou non du départ à la retraite.

 Ce premier volet de la réforme sera complété par d’autres mesures faisant l’objet d’une habilitation à procéder par ordonnance, afin notamment :

 – de déterminer les règles spécifiques aux produits proposés dans le cadre de l’entreprise, en distinguant un produit de retraite ayant vocation à bénéficier à l’ensemble des salariés de l’entreprise et un produit de retraite pouvant ne couvrir qu'une ou plusieurs catégories objectives de salariés ;

 

de déterminer les règles relatives aux produits individuels, notamment en matière de gouvernance, ainsi qu’un socle de règles communes matière d’obligation de conseil et d’information ;

 

  • de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les nouvelles règles communes s’appliquent aux produits existants (contrats PERP, article 83, Madelin, PERCO et autres régimes d’épargne retraite supplémentaire).

L’article 21 La baisse des taux a progressivement réduit les rendements offerts aux assurés sur les contrats en fonds euros, qui représentent 80 % de l’encours total de 1 700 Md€ en assurance-vie (rendement moyen proche de 1,8 % fin 2017, soit un taux net de 1,5 % après prélèvements sociaux).

https://www.legifrance.gouv.fr/affichLoiPreparation.do%3Bjsessionid=15AED59E5E0872F5FE6FC560C3955591.tplgfr38s_

3?idDocument=JORFDOLE000037080861&type=expose&typeLoi=proj&legislature=15


https://www.legifrance.gouv.fr/affichLoiPreparation.do;jsessionid=CBE284319DA7F380075861B25931AC7D.tplgfr38s_

3?idDocument=JORFDOLE000037080861&type=general&typeLoi=proj&legislature=15

 

100 000 retraités anglais , agents territoriaux, dépouillés

par leur fonds de pension

 

8/06/2019 -Le fonds de revenu d'actions Woodford détient l'épargne-retraite et les investissements de
dizaines de milliers de personnes. Mais les résultats ont été si mauvais que les investisseurs ont retiré de
l’argent au taux de 10 millions de livres sterling par jour.
chute de 34% au cours des deux dernières années
Les administrateurs du fonds de pension de Kent, qui tentaient de limiter les pertes de Woodford pour 
ses 110 000 membres, ont décidé de se retirer lorsqu'il est apparu à la fin du mois dernier que le fonds
phare s'était contracté de 560 à 3,77 milliards de £ en seulement quatre semaines. À son apogée, le fonds
valait plus de 10 milliards de livres sterling.
La suspension de son fonds prestigieux a suscité la colère des investisseurs et a évoqué une enquête
officielle de la FCA. Le ramasseur d’équations conduisant Porsche doit absolument changer de cap.
Il était, disait la BBC en 2015, "l’homme qui ne peut pas arrêter de gagner de l’argent".
Il était la rock star des pensions et de la gestion de fonds, récompensé par un CBE pour ses services
à l'économie. Mais maintenant, depuis que Neil Woodford a empêché les investisseurs de retirer leur
propre argent de son fonds phare, il est sous les projecteurs pour toutes les mauvaises raisons ...
La semaine dernière, après 23 mois consécutifs au cours desquels les retraits du fonds avaient été
supérieurs aux nouveaux fonds, Woodford a constaté qu’il ne pouvait pas réaliser assez rapidement
de liquidités pour répondre aux demandes de retraits, du moins à un prix raisonnable. Il a fermé
le fonds aux retraits, laissant des légions d'investisseurs en colère et dans les limbes pendant 28 jours.
"La paille finale était la demande du fonds de pension du conseil de comté de Kent de retirer
sa participation de 263 millions de livres. Les administrateurs du fonds de pension de Kent - qui essayaient
de réduire les pertes que Woodford avait accumulées pour ses 110 000 membres - ont décidé de se retirer
a révélé à la fin du mois dernier que le fonds phare avait diminué de 560 millions de livres,
soit 3,77 milliards de dollars en seulement quatre semaines. À son apogée, le fonds valait plus
de 10 milliards de livres. "
https://www.theguardian.com/business/2019/jun/08/neil-woodford-fund-manager-rise-and-fall-
investors-bright-star-black-hole
Depuis deux ou trois jours, Woodford a posté une vidéo sur Youtube pour s'excuser de ne pouvoir
rendre l'argent aux clients

La destruction de l'hôpital public ne sert que des intérêts privés ...

 www.matierevolution.fr/spip.php?article5317

11 avr. 2019 - Urgences de Saint Antoine en grève C'est en s'organisant par eux-mêmes que les personnels des Urgences de l'hôpital Saint Antoine ont …



Urgence pour les services d’urgence !
Solidarité avec les personnels hospitaliers !

Depuis mars dernier, suite aux premiers mouvements de grève dans les hôpitaux parisiens, le mouvement de grogne des personnels soignants des services d'urgences s'étend avec 95 services en grève ce mardi 11 juin.

Quatre syndicats avaient appelé fin mai à cette journée de mobilisation et de grève nationale, pour développer le rapport de force face à la ministre de la Santé, avec à leurs côtés le collectif Inter-Urgences.

Comme le dit Patrick Pelloux, président de l'association des médecins urgentistes, en réponse aux déclarations de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn : "On ne lui demande pas d'inventer les choses mais déjà de rendre plus attractif le monde hospitalier." Agnès Buzyn a annoncé la mise en place d’une mission et d’un rapport. Mais les urgences n’ont pas besoin d’un énième rapport !

Cette situation est une "vraie crise" liée autant à un "vrai burn out qu’à un ras-le-bol" et "une vraie difficulté sur l'attrait pour venir travailler dans les hôpitaux".

Un système à bout de souffle

Les personnels ont peur de voir des gens mourir par manque de soin. Pour l'urgentiste Christophe Prudhomme, de la CGT-Santé, c'est une certitude et met en garde : « Cet été, il y aura des morts ».

Face aux non-réponses du gouvernement et à sa volonté de ne pas négocier, le mouvement de grève s’est intensifié avec le développement des arrêts de travail pour échapper aux assignations comme à Lons-le-Saunier et à Paris (à Saint-Antoine et Lariboisière), poussant les autorités sanitaires à recourir aux réquisitions, via les forces de police dans certains cas sur ordre du préfet.

La crise est bien là. La fréquentation des urgences a doublé en vingt ans, pour passer de 10 millions à 21 millions de passages par an. Dans le même temps les structures d'urgence ont diminué et leurs moyens en effectif n’ont pas augmenté. Comment « faire mieux avec moins » fut la ritournelle des gouvernements depuis plus de 20 ans !

Un hôpital est un tout. Une fois aux urgences, il faut trouver un lit d’aval si une hospitalisation est nécessaire dans un service. Cela est de plus en plus difficile, car tous les hôpitaux sont soumis à des plans de retour à l'équilibre financier avec comme conséquence la fermeture de lits et de services.

Choisir un service public de santé performant, rejeter l’appel au privé

En réponse à cette grave crise du service public hospitalier, certains, comme le chirurgien Guy Vallancien, membre de l'Académie nationale de Médecine, invité de Radio Classique le 11 juin, préconisent de créer plus de services d'urgences privés en France ! Tout est dit !

Il faut répondre dès maintenant aux revendications des soignants sur les salaires et les effectifs et construire une alternative à plus long terme face à la dégradation de l’hôpital public. Ceci nécessite de tout redéfinir : ce qu’est la médecine libérale, ce que doit couvrir les service public de santé et le type de coopération dans la prise en charge de la permanence des soins.

1-D'après les experts du Forum économique mondial (FEM)

Posté par spartacus1918 à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,