Dollars_recycl_s_2En cette fin septembre 2008, la crise systémique de la structure financière internationale vient d' éclater au grand jour, avec tous les affres d'une crise profonde. La récession frappe officiellement les états-Unis ainsi que toute l' Europe,  le Japon est proche de la récession ...

La débâcle financière, se transforme en déroute, les banques font défaut les unes après les autres dans tous les coins de la planète. Après Lehman Brothers , la déflagration touche maintenant l' Europe prouvant manifestement que l' affaire du subprime n' a été qu' un détonateur faisant exploser un monceau de dettes, titres, créances douteuses accumulées. Depuis la mise en place de la globalisation financière, il ne se passera pas une année sans que des dévalorisations financières et scandales financiers parcours la planète.

En effet le marasme  à débuté avec la crise  mexicaine en 1982, qui devait rebondir à la fin de l' année 1994  faisant trembler le monde de la finance, cette crise était d'autant plus importante qu'elle fut la:"première crise d'envergure dans le nouveau monde des marchés financiers globalisés" (M Candessus Directeur général du FMI). Elle aura  des 1995 des répercutions sur l' amérique latine1

Le 21 janvier1999, sous la pression des marchés et malgré l’aide du FMI le REAL brésilien dévaluait, de plus de 10% soit une chute de 40% en une semaine . La fuite des capitaux ne s’est pas fait attendre, la presse parle de 300 millions de dollars par jour. En Equateur, les créancier du pays exigèrent le remboursement anticipé de la dette, libellée en obligations Brady. Cette demande poussera de facto le pays à la faillite, L’Equateur devenant  le premier pays à faire défaut sur ce type de dette.

En 2002, la crise dite « Argentine » dévoile en fait, la crise profonde du capitalisme, le pays entre en faillite ( voir notre brochure sur la question)

Les états-Unis entre dans la mouvance.

En 1985 c' est l' effondrement des caisses d' épargnes américaines : 500 Mds de $ de perte ( presque la moitié de la dette du tiers monde ). Deux ans après c'est le Krach historique de 1987 ( 2000 Mds de $ partent en fumée).

1998-LTCM -Le plus important fonds spéculatif américain en quasi faillite

Suite au moratoire unilatéral décidé par l’état russe sur sa dette intérieure, LTCM le plus important fond spéculatif américain se retrouve en quasi-faillite  au mois de septembre 98. La FED est contrainte d’intervenir afin d’éviter des faillites bancaires en chaîne, 14 banques sont intervenues pour la somme de 3,625 milliards de $. Conséquences vague de licenciement dans plusieurs banques : ING Barings 1200, Merrill  lynch 4300 et demain d’autres.

Avec des rendements spéculatifs de 20% en 1994, 43% en 1995, 41% en 1996 et 17% en 1997, le fonds spéculatif LTCM jouissait d’une telle réputation de « gagneur » que tout le gratin des banques New-yorkaises investissait (même sur leur  fortune personnelle) sur cette poule aux œufs d’or.

A l’étranger la nouvelle se répandit presque en temps réel, et les banques suisse comme Julius Baer rappliquaient au plus vite, suivit de la Banque d’Italie, de la banque japonaise Sumimoto (4éme mondiale) de la banque de Chine, de l’UBS, du crédit suisse , de la Dresdner Bank, de Paribas, du crédit lyonnais...Tous ont misés des sommes colossales sur le Bourrin LTCM, qui c’est pris les pattes dans les glaces  russe, la guerre était terminée, la retraite menaçait de mort  plus de 75 banques internationales. La FED , saisie de l’affaire , demande un plan d’urgence aux banques occidentales pour sauver le Hedge funds qui touche le fond. Les patrons de 14 institutions financières vont devoir se saigner ( un tout petit peu) pour éviter l’hémorragie, ils injectent au bourrin 3,625 ( milliards de dollars d’hémoglobine).

On va apprendre par la presse, que quelques grosses têtes sont remerciées, que le patron David Komansky patron de Merrill Lynch perd 800 000 dollars ... A ce niveau ils arrivent toujours à se refaire une santé. Par contre, les licenciements commencent à tomber sur les salariés : ING BARINGS annoncent 1200 licenciements, MERRILL LYNCH 4300 d’autres sont en prévision chez Banker trust...

2001 c'est l'éclatement de la bulle internet, les états-Unis entre en récession. ( voir notre article sur la récession de 2001 aux USA)

L' Europe  accuse le coup

En 1995 la crise atteint l' Europe de l'Est, Après avoir suspendu ses opérations, Banca Baltija, première banque commerciale de Lettonie, est déclarée en faillite en juin 1995.Le montant des pertes spéculatives s’élève à 400 millions de $.Fermeture de quatre autres banques. En République tchèque: Fermeture en octobre 1995 de Césars Bank suite à de fortes pertes.

1996, c'est la mise sous administration judiciaire de la banque d'affaires BARINGS, (fondée en 1762), à la suite de pertes se montant a 910 millions de livres. Décembre 1993, c'est l'affaire Matalgesellschaft, une affaire allemande qui perdra un milliard quatre cent millions de dollars sur les marchés à terme du pétrole aux États -Unis.

1996-La zone asiatique entre dans la danse.

Au Japon, la première banque mutuelle de Tokyo ( COSMOS Crédit) est en pleine déroute. Pertes massives de la Daiwa Bank (une des plus grandes banque japonaise) du fait d'une opération perdante sur les marchés obligataires. La perte 2,6 Mds de $ (13,4 Mds de francs)  de Sumitono (Sté de négoce japonaise) L'an 2000 est marqué par « la plus grande faillite de l’histoire japonaise » celle de Chiyoda Life  9  (3500 milliards de dettes), une nouvelle et plus importante faillite était annoncée ; celle de Kyoei Life, le 2émé assureur nippon. Il laisse une ardoise de 4600 milliards de yen ( 49 milliards d’Euros), c’est la 6éme faillite de se secteur. La destruction de capital au japon s'élèvera cette année la  à 13.000 milliards de yens (142 milliards d’euros,932 milliards de Francs ) (La Tribune du 23 oct 2000.)

1997-1998 La crise asiatique ( Voir l' article)

la Corée du Sud à elle seule demande une aide d’urgence de 100 milliards de dollars au FMI, aide supérieure à celle accordée au Mexique en 1994. Le FMI arrive, avec l’aide à la Corée du Sud, au bout de ses limites d’intervention. Le jeudi 4 décembre 1997, la presse indique que pour la seule Corée du Sud, les institutions financières internationales débourseront 35 milliards de dollars dont 21 milliards pour le FMI, et que 20 milliards de dollars supplémentaires seront, si nécessaire, apportés par le Japon, les Etats-Unis et la France.

Aux Etats-Unis, le rôle du FMI est de plus en plus contesté. Le Wall Street Journal faisait remarquer que, « au bout du compte, c’est l’argent du contribuable que le Fonds engage dans ces opérations de secours » .Le même journal écrit (le 23 décembre 1997) que « les sommes prêtées par le FMI iront dans les poches des créditeurs de la Corée, et non à la Corée elle-même ».

« Le fonds ne peut rien, surtout pour le Japon. C’est désormais au G7 d’intervenir. »

(Christian de Boissieu, professeur à Paris-1)

En Afrique:Liquidation de Meridian International Bank par la cour suprême des Bahamas, l'ensemble des filiales du réseau africain du groupe Meridien-BIAO ont connu des difficultés. Les conséquences les plus graves se sont produites en Zambie où la faillite de Méridien BIAO Bank Zambia a entrainé une crise de liquidités ébranlant le système bancaire zambien. Afrique du Sud: mise sous tutelle en septembre 1995 de African Bank pour problème de liquidités.

Les scandales financiers

L' année 1997,  est marquée par quelques scandales .Les dirigeants de l’état français sont confrontés à l'affaire du "trou" Crédit lyonnais, la presse titre déjà "6000 Frs par famille" recapitalisation de 20 milliards et à l'affaire du Crédit martiniquais plus d' 1 milliard de francs de perte.

Les « pyramides » albanaises

En mars 1997, Le fragile Etat albanais ne résistera pas à l'effondrement des sociétés financières

dites « pyramidales ».Les mafias ont transformé ce pays en casino à ciel ouvert. .Les mafias ont alléché les  épargnants en proposant des taux d'intérêts allant jusqu'à 100% par mois. Ayant  engrangé la totalité de l'épargne de plus de 10% des Albanais, elles se sont volatilisées  avec près d'un million de dollars. Cette situation a provoquée des émeutes armées. L' armée et la police, se sont effondrées ainsi que le gouvernement. C' est finalement une force militaire de l' UE qui rétablira l' ordre

2001-Enron ( société texane)  l'une des plus grandes entreprises américaines par sa capitalisation boursière entre en  faillite. Dans le même genre en 2004- Le laitier Parmalat, numéro un mondial du lait UHT et huitième groupe industriel italien,  fait disparaître prés de 13 milliards d’euros grâce à de faux documents comptables qui ont permis de truquer les bilans.

Ces faits , et il y en à d' autres, démontrent que le brasier de la crise financière internationale n'est pas le seul fait de la crise subprime, mais la conflagration de toute les contradictions du capital total ( Capital argent,  productif,et commercial) qui couvent depuis le début des années 1980.

Gérard .Bad. 4 octobre 2008



1La Abonnis, 8éme banque du Mexique entre en insolvabilité technique en mars 95. En Argentine, la Banco Extrader fait faillite suite à la crise du peso, ainsi que la Banco Bases et Banco Multicredito. Au Brésil:La Banco Economico de Bahia en faillite technique. Les principales banques privées du Brésil ont mis en place un plan de 800 millions de réaux pour garantir les dépôts de cette banque.