INFOBREF N°435

sur la grève des cheminots

SNCF: deux grèves de 24h...

A bas les bureaucrates qui sabotent !

http://leraildechaine.org/

Alors qu’il y a un appel unitaire à une grève nationale interprofessionnelle le jeudi 28 avril, les fédérations de cheminots CGT, UNSA, SUD-Rail, CFDT, FO décident d’une grève à la SNCF le mardi 26. La priorité serait donc de faire l’unité avec l’UNSA et la CFDT qui ont cassé la grève de juin 2014 et qui soutiennent le projet de loi Travail !

Il y avait la possibilité de contourner cette manœuvre de division : en lançant un appel à construire une grève reconductible à compter du 26, avec notamment cette perspective du 28.
Ni la CGT, ni SUD-Rail, ni FO, n’ont voulu. Les trois fédérations nous demandent de faire grève le 26, de travailler le 27 et de refaire grève le 28 !

Les revendications et actions des cheminots et cheminotes et celles des autres salariés ne s’opposent pas mais au contraire se renforcent mutuellement. Beaucoup de militants et de militantes, plusieurs syndicats locaux refusent ce grand n’importe quoi ! Il est indispensable que se rassemblent, au-delà des appartenances syndicales, toutes celles et tous ceux qui veulent vraiment construire un mouvement de grève utile. Multiplions les appels unitaires en ce sens, organisons des assemblées générales dans tous les sites ferroviaires !

vendredi 22 avril 2016

Les GOODYEAR ne veulent aucune place, aucun poste.

Par CGT le vendredi 22 avril 2016, 12:44

Les GOODYEAR ne veulent aucune place, aucun poste ....

Comme cela était prévisible, notre communiqué fait réagir, OUI nous dénonçons le fait que le congrès aurait dû s'ouvrir sur le massacre de militants CGT, des membres du PS, De la CFDT et l'ancien secrétaire n'auraient jamais du être à ce congrès...

D'ailleurs cela a beaucoup fait parler en interne les congressistes pour la majorité eux même n'ont pas compris pourquoi nous n'avions pas une large place dans les débats mais seulement 5 minutes pendant les votes le jeudi soir !!!!

Alors, maintenant il va falloir essayer de justifier cette énième honte et il faut inventer des arguments ...

Contrairement à ce qui est dit pour nous discréditer, jamais les élus CGT de GOODYEAR n'ont revendiqué un poste dans une UL, UD, FD et encore moins à la confédération, que ceux qui y sont se rassurent NOUS, nous ne nous battons pas pour la lutte des places!!!!

Nous avons eu des propositions nous les avons toujours rejeter, ce qui nous importe ce n'est pas de savoir qui est aux places mais quelle ligne politique avons nous, quel objectif nous donnons nous, quelle rupture avec le système en place, le reste n'est que du vent, nous sommes des militants de base comme des centaines de milliers d'autres, mais avec ce que nous subissons (peines de prison) il nous semblait plus que normal que sous soyons au coeur des débats de ce congrès, savoir si c'est Martinez qui succède à Martinez nous n'en avons rien à foutre, que ceux qui ont eu peur à leurs places dorment tranquille nous ne voulons pas de places, mais de classe, car OUI la lutte des classe est plus que jamais nécessaire...

Le 28 nous appelons tous les militants à un mouvement énorme à Paris, partout où cela est possible il faut appeler à venir à Paris, des moyens existent il faut les mettre en œuvre en urgence.

Ceux qui disent que la CGT GOODYEAR est trop radicale ne comprennent pas que les plus radicaux sont ceux qui nous broient depuis 20 ans et qui maintenant veulent nous envoyer en tôle et détruire des milliers d'autres militants ....

Le PS et le MEDEF sont nos ennemis au même titre que certains qui sous des étiquettes pseudos syndicales signent toutes les merdes depuis 20 ans pour obtenir des places plus que confortables !!!

Nous réaffirmons qu'inviter le PS, La CFDT et LEPAON est une honte sans nom, faire tout pour éviter qu'à la tribune de vrais militants viennent s'exprimer cela est même plus qu'honteux.

Il va falloir que tôt ou tard tout cela cesse, des entreprises coupables de centaines de milliers de destructions de postes présentes dans les couloirs du congrès avec des stands faisant la promo de leur puissance financière, n'y à t'il pas là aussi un véritable malaise ???

Comment peut on être crédible, on fait venir des entreprises (un stand énorme EDF...) qui détruisent des emplois, massacrent des syndicalistes et tout cela serait normal ..

Des cabinets d'expertises qui sont à l'origine dédiés à notre défense et qui en réalité vendent leurs cabinets de reclassements ...

Hollande veut nous envoyer en tôle nous sommes évités au congrès, Hollande trouve un poste et modifie la structure d'une entreprise pour LEPAON et lui il est invité !!!

Voilà ce que nous avons à dire, plus de 3500 élus, sympathisants, UD, UL ont signé la pétition en ligne demandant un retour au source de la CGT, nous allons donner suite car nous n'accepterons pas que notre CGT ne soit pas celle de la lutte du tous ensemble, nous avons l'obligation d'unir dans la rue celles et ceux qui depuis trop longtemps attendent que nous obtenions une victoire contre le capitalisme, c'est non seulement un devoir mais c'est surtout vital ...

Ne pas être d'accord avec cela n'est rien d'autre que de dire ce que des centaines de milliers d'autres pensent, ce n'est pas vouloir des postes, c'est juste venir dire combien tout cela nous dégoûte, mais nous sommes plus que jamais mobiliser contre le capitalisme et nous ferons tout pour que notre CGT redeviennent ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être ....

Donc rendez vous le 28 avril à Paris, retrait du projet de loi chômage, tous ensemble ....

LA CGT GOODYEAR AMIENS

 

Avec les ouvriers de Ford Blanquefort face à la répression

 Initiative communiste-ouvrière

 23 avril 2016-Ces 19 et 20 avril, trois ouvriers de l’usine Ford Blanquefort, dont Philippe Poutou, ont été convoqués au commissariat suite aux manifestations au Salon de l’Automobile.

Après la lourde condamnation à de la prison ferme de neuf ouvriers de l’usine Goodyear d’Amiens, la convocation par la gendarmerie de Port-Saint-Louis d’employées de Casino pour un paquet de M&M’s qui aurait disparu lors d’une grève, la répression des manifestations contre la loi travail, ce sont maintenant des ouvriers de Ford Blanqueford qui sont menacés de poursuites.

L’Initiative Communiste-Ouvrière affirme toute sa solidarité avec nos trois camarades de l’usine Ford de Blanquefort ainsi qu’avec tous ceux et toutes celles qui subissent la répression patronale ou étatique.

Levée immédiate des poursuites contre les trois militants CGT de l’usine Ford ! Lutter pour nos emplois, nos salaires ou nos conditions de travail n’est pas un crime !



Deux militants de la CNT placés sous contrôle judiciaire

Par Haydée Sabéran, Lille, de notre correspondante — 22 avril 2016

Les deux hommes que la police a arrêtés jeudi après avoir défoncé la porte du local de la Confédération nationale du travail sont suspectés d'avoir participé à une agression contre des policiers en marge d'une manifestation. Ce qu'ils nient.

  • Deux militants de la CNT placés sous contrôle judiciaire

Brève audience ce vendredi après-midi au tribunal correctionnel de Lille pour les deux militants suspectés de violences sur quatre policiers mercredi en marge de la manifestation contre la loi travail. La police les avait arrêtés après avoir défoncé la porte du local de la Confédération nationale du travail à coups de bélier. Le juge a reporté le procès au 25 mai pour leur permettre de préparer leur défense. La procureure avait réclamé une détention provisoire. Ils y échappent et sont placés sous contrôle judiciaire.

Ci dessous tract Sud rail et FO

 

Non à la division

Le 26 et le 28 avril

En grève et dans les AG

Venez débattre des suites de notre lutte !

19 avril 2016

Oui à l’unité d’action pour gagner !

Pourquoi refuser la convergence des luttes pour gagner ?

C’est la question que posent les cheminots aux fédérations CGT, UNSA et CFDT.

Pour l’UNSA et la CFDT c’est logique :

elles soutiennent le projet de loi Travail et veulent affaiblir le mouvement interprofessionnel du 28 avril en laissant croire, à tort, que les travailleurs du rail ne seraient pas concernés.

Alors qu’il faudrait faire converger les luttes, la CGT à fait droit aux demandes des réformistes de séparer les luttes donc de les affaiblir.

C’est une erreur !

De même que le renvoi à mi-mai d’un éventuel mouvement reconductible à la SNCF, alors que c’est maintenant qu’il faut peser sur les négociations, pas quand elles seront trop avancées est aussi une erreur.

Qu’est-ce qui est le plus utile pour les travailleurs du rail ?

l’unité avec UNSA et CFDT qui ont combattu la grève de juin 2014, soutenu la loi ferroviaire et maintenant le projet de loi Travail ?

l’unité entre CGT, SUD-Rail et FO qui soutenaient les grévistes en juin 2014, ont combattu la loi ferroviaire et refusent le projet de loi Travail ?

SUD-Rail et FO déplorent ce choix de la division.

C’est avec toutes les autres professions que nous devons mettre nos forces dans la bataille, additionner les mouvements et organiser la grève reconductible.

Mais, maintenant que les fédérations CGT/UNSA/CFDT ont décidé de cet appel à la grève séparé, ne tombons pas dans le piège, en ajoutant de la division à la division !

A la SNCF ou ailleurs, nous ne voulons pas perdre de l’argent et de l’énergie dans des « journées d’actions isolées » qui ne viseraient qu’à protester, sans perspective de remettre en cause les choix contraires à nos intérêts.

Nous voulons construire un mouvement social unitaire

et reconductible qui nous permette de gagner !

A la base, dans l’unité, le 26 et le 28 Avril, préparons ce mouvement en organisant :

des tournées et permanences syndicales communes,

la programmation d’assemblées générales dans tous les sites ferroviaires à compter du 26,

la participation aux initiatives interprofessionnelles locales,

l’interpellation des directions locales sur leur responsabilité dans la casse de notre réglementation du tra-vail, l’appropriation, par les travailleurs du rail, des revendications portées par SUD-Rail et FO d’un décret socle à hauteur du RH0077 et d’une CCN qui améliorerait nos conditions de travail.