2- LA PUISSANCE DE BLOCAGE DE L' ÉCONOMIE PAR

L' ACTION DES MINEURS

 

2/1- États-Unis: le 20 avril 1914, les mineurs de Ludlow en grève sont massacrés

 A partir des années 1880, les mineurs de charbon ont commencé à revendiquer et à utiliser la grève. Aux États Unis par exemple, entre 1881 et 1905 on dénombra trois fois plus de grèves que dans les autres secteurs et ces grèves étaient en principe longues. La classe ouvrière de l' époque, bien qu'exploitée sans vergogne détenait un pouvoir de blocage sur l' évolution du capitalisme elle pouvait par les grèves paralyser les bassins miniers ainsi que le transport du minerai.

 L' exploitation minière fit appelle à de la manœuvre chinoise dés 1867, celle-ci devait se limiter à trier le charbon en surface,et assistait les mineurs blancs. Quand , en 1877 les mineurs blancs firent grève pour de meilleures conditions de travail et de salaire. Le patronat des mines utilisa alors la manœuvre chinoise que les blancs n' avaient pas accepté dans leur syndicat comme moyen de les mettre en concurrence, il autorisa les chinois à descendre sous terre pour remonter les chariots de minerai en surface, contre la réprobation des mineurs blancs qui voyaient d' un sale œil cette concurrence chinoise.

Cette rivalité va aller très loin puisque lors de la grève de 1883 à Wellington, les grévistes blancs exigèrent le licenciement des chinois 1., sans résultat, le patronat des mines laissa les chinois extraire eux même le charbon, ceux ci finiront par constituer la moitié de la force de travail des mines.

Deux terribles accidents en 1887 et 1888 allaient remettre en cause l' utilisation de la manœuvre chinoise accusée d' être à l'origine des deux catastrophes où 208 mineurs, dont 104 chinois, trouvèrent la mort. Bien qu'il fut prouvé que les chinois n' étaient en rien responsable des accidents, le gouvernement local promulgua un loi interdisant aux chinois de travailler sous terre.

Le corporatisme blanc et de leurs syndicats est une des caractéristiques, de l' Amérique du nord, elle aura pour résultat aux États-Unis la mise en place du syndicat IWW. Dés 1900 au Canada, la moitié de la production du charbon destinée à l'exportation provenait de l'île canadienne de Vancouver.

De la fin du XIX e siècle au début du XXe siècle des vagues de grèves vont entraver l' exploitation minière des pays industrialisés et de facto de toute l' économie. Les mineurs, nous le verrons tout le long de ce texte, avaient une capacité de blocage des économies que les autres secteurs n' avaient pas ; chaque moyen de transport dépendant de l ' énergie à vapeur ou de l' électricité pouvait être paralysé. Plus l' exploitation de la houille se développait au travers du monde, et plus les grèves se manifestaient. Des grèves à répétitions touchaient le bassin houiller de Zonguldak sur la côte turque de la mer noire En Avril 1882, le plus grand dépôt de charbon du monde situé à port Said en Égypte, fut touché par un important mouvement de grève des porteurs.

 La puissance des actions des mineurs allait être à l' origine d'une réforme du travail en Allemagne, cette dernière avait subit des vagues de grèves sans précèdent en 1889,2 En mars 1890, le Kaiser réunit une conférence internationale afin de fixer les normes qui devront régir le travail dans les mines de charbon ainsi que des restrictions sur l' exploitation des femmes et des enfants. Le jour même de la conférence, les mineurs anglais et du pays de Galles lançaient « la grève la plus importante de l' histoire de la main d’œuvre syndiquée » selon le New York Times, le nombre de grévistes allait monté à 260 000 « Les possibilités d' un conflit du travail gigantesque et ruineux s'ouvraient devant nous » ( le New York Times du 16 mars 1890). En 1889, se sont les dockers de Glasgow, qui contraints de reprendre le travail du fait de l' embauche de briseurs de grève décidèrent de travailler aussi mal et lentement que ceux ayant pris leur place. Trois jours après cette grève du zèle, ils obtenaient les augmentations de salaire qu'ils exigeaient.

 Rockefeller est plus connu pour être le roi du pétrole, celui dont la famille va construire le cartel des sept sœurs et dominer le monde avec l' émergence de la monnaie universelle le dollar et la FED ; que par son action contre les prolétaires des mines de charbon. Pourtant c' est en lettre de sang que va s' ouvrir dorénavant la guerre de classe réelle contre ceux qui dépassent les limites restreintes de ce que l' on appelle « le droit de grève » ou « grève syndicale ». Ce qui va se passer à la Colorado Fuel and Iron, suite au meurtre d'un syndicaliste est un exemple parmi d' autres de la sauvagerie capitaliste, ici plus particulièrement des Rockefellers. Les 1100 mineurs se mirent en grève en septembre 1913, alignant leurs revendications :

-augmentation des salaires

-la journée de 8 heures de travail

-la reconnaissance du syndicat

-la fin du contrôle de la vie des mineurs par la compagnie

 Expulsés de leur baraquement par la compagnie, les grévistes allaient avec le concours du Syndicat uni des mineurs (United Mine Workers Union) dresser des tentes sur les collines voisines pour continuer l' action. Rockefeller fit alors appel à une agence de briseur de grève, qui échoua dans sa première tentative de briser le mouvement , malgré plusieurs morts chez les mineurs. Pour compléter de terroriser les mineurs Rockefeller fit appel à la garde nationale, crée en 1903. Pour contrer la grève des mineurs de Ludlow, les patrons de la mine lâchent leur meute de nervis sur les grévistes, accompagnée de la Garde Nationale. Cette dernière avait fait installer des canons sur la crête dominant le camp des mineurs. Louis Tikas, le leader des mineurs voulu négocier avec le commandant du détachement , pure illusion le feu fut ouvert peu après la rencontre. Le pire fut que les mineurs encore confiant dans le pouvoir d' état accueillirent la Garde Nationale avec des acclamations. Ils pensaient tout bonnement que celle-ci était venue les protéger des nervis.

 La soldatesque allait faire son boulot , elle procédera à l' arrestation de centaines de mineurs les traînant (comme dans la Rome antique) dans les rues de Trinidad comme prise de guerre. Malgré la répression le mouvement allait tenir de septembre 1913 au 20 avril 1914 où il fut décidé d' en finir avec la résistance ouvrière par un massacre.

En réaction le syndicat des mineurs lança un appel aux armes, trois cents mineurs rescapés s' armèrent, coupèrent les moyens de communication ( téléphone , télégraphe..). Les cheminots refusèrent d' emmener les soldats sur place, tandis qu'à Denver, les soldats mirent l' arme au pied.

Une bataille bien inégale allait s' engager , la soldatesque finira par s' emparer du camp,le passage d’un train permit à un certain nombre de mineurs de prendre la fuite.

 Louis Tikas fut arrêté en compagnie de deux autres mineurs,son corps fut retrouvé le long de la ligne de chemin de fer. Il avait été abattu dans le dos. Sa dépouille resta trois jours de suite à la vue de tous, passagers des trains qui circulaient et résidents. Il fallait faire un exemple. Avec le leader syndicaliste, deux femmes, douze enfants, cinq mineurs et syndicalistes et un garde furent tués ce 20 avril 1914 à Ludlow, terme, selon Howard Zinn, de l’une des « plus amères et violentes luttes entre les travailleurs et le capital dans l’histoire de ce pays ».Après les funérailles des mineurs massacrés, la colère des mineurs s' amplifia plusieurs gardes furent tués , quant aux puits les mineurs les firent exploser.

Les funérailles de Louis Tikas, leader des grévistes grecs, se sont déroulées, de manière militaire , les grévistes étaient lourdement armés et avaient placé leur approvisionnement en munition dans des sacs de farine.

Les mineurs grecs conserveront leurs armes et posteront des gardes devant l' union locale du syndicat.

NOTES

1 En 1912, des mineurs blancs de l'île de Vancouver entreprirent une grève qui allait durer deux ans. Quand un des propriétaires de mines employa des briseurs de grève chinois, les maisons et magasins de ceux-ci furent saccagés.

2Nous sommes pourtant au début de la domination réelle du capital, qui selon Marx débute en 1825, il y a la mécanisation des mines, mais le mouvement prolétaire est ascendant.

suite

2/3- La révolution allemande et l' action des mineurs de la Ruhr