4-EN FRANCE LES MINEURS RÉSISTERONT COURAGEUSEMENT AU DÉMANTÈLEMENT DES HOUILLÈRES.

 

La seconde guerre mondiale à peine terminée en EUROPE, que déjà la puissance occidentale victorieuse, va s'ouvrir des marchés pour sa production de masse. A la sortie de la guerre le lobby des Rockefellers est suffisamment puissant pour s'imposer en Europe occidentale et y faire régner l' ordre pétrolier et la monnaie qui va l' accompagner : le dollar comme monnaie universelle. C 'est par le truchement du plan Marshall ou plus exactement le programme de rétablissement européen (PRE) que va s'imposer l'ordre pétrolier mondial, ce plan fut même proposé à l'union soviétique qui le refusa.

 « Les Etats Unis financèrent des actions pour modifier le système énergétique européen, largement bati sur le charbon,en le rendant de plus en plus dépendant du pétrole » Timothy p.40)

 «  Le PRE contribua a financer la construction de raffinerie pétrolière et l'installation de chaudiéres industrielles alimentées au pétrole, mettant ainsi en place l' infrastructure nécessaire à la conversion du charbon au pétrole »Timothy p.40/41)

 

« Les budgets en dollars du PRE on donc aussi été utilisés pour payer les achats européens de pétrole-cet arrangement consolidait le rôle du dollar comme fondement du système financier mondial,lequel était bâti sur la nécessité d'utiliser le dollar pour acheter du pétrole . »Timothy p.41/42)

 

Dans son livre TM explique bien comment l' ère du pétrole va détrôner l' ère du charbon et réduire la puissance de la lutte de classe des mineurs sur l' économie capitaliste.

 

Alors qu' en France le PCF avec Maurice Thorez à sa tête exhortent les mineurs à « retrousser leurs manches » pour le redressement de la France, une répression sanglante va s' abattre sur eux en 1948. Bien que théoriquement l' ère du charbon touche à sa fin , la France charbonnière est a ce moment indispensable pour faire fonctionner l'industrie, les chemins de fer, le chauffage urbain.

 En 1957, la consommation d’énergie en millions de tonnes équivalent charbon (t.e.c ) est de 81.4 pour le charbon, et de 31.7 pour le pétrole. Dix ans plus tard, en 1967, elle est de 63.8 pour le charbon et de 92.6 pour le pétrole. Le pétrole commence a supplanter la matière fossile, en un laps de temps très court, entre 1962 et 1964. Dans le même temps la production de charbon diminue en France, passant de 60.3 millions de t.e.c en 1958 à 50.5 en 1963 Le déclin du charbon est inévitable, est d' autant plus rapide que la France est au bord de la faillite et dépend au mois le mois de l' aide américaine.

C' est dans ce contexte que va éclater la grève des mineurs en Janvier 1963. Le pouvoir gaulliste en place est parfaitement conscient que les mineurs ne vont pas se laisser liquider sans passer à l' action , ils en ont encore les moyens et la détermination,

Pour briser la grève, G.Pompidou alors premier ministre va utiliser le vieux stratagème de la grève manipulée par Moscou, du déjà vu lors de la grève de 1926 en Grande-Bretagne. Seulement la grève générale est déclenchée par le syndicat chrétien de la CFTC. Bien entendu la CGT ne va pas rester passive et va essayer de prendre le contrôle du mouvement.

A la mi février, des signes de paralysie de l' économie commencent à se manifester, l' hiver 1963 est particulièrement rigoureux. A ce moment la grève n' est plus dans le cadre classique de la grève syndicale . Le pouvoir en place va réagir, le ministre de l'industrie de l' époque décide comme pour la grève SNCF de 1962 de procéder a la réquisition des mineurs pour les contraindre à produire (version française du STO)

L'histoire industrielle des houillères avait commencé en France en 1720, elle s’achèvera après la liquidation des houillères du Nord-Pas -de-Calais en 1990 et celles du centre -midi en 2003. Ainsi le fer de lance du prolétariat industriel , qui totalisait 360 000 mineurs au plus haut de leur progression va se retrouver réduit à l'impuissance par :

La concurrence du pétrole, du Gaz, du nucléaire et des mines à ciel ouvert d' Australie, d' Afrique du Sud, de Chine et d' une main d’œuvre à bas prix,

5-conclusion

Dans ce texte j' ai essayer de faire ressortir les conditions dans lesquelles allaient se dérouler la grande saga des mineurs du charbons, de montrer la haine implacable de la classe bourgeoise, qu' elle soit fasciste, républicaine,social démocrate, à l' encontre des mineurs dés qu'ils redressaient la tête. Certains peuvent se dire que le mouvement ouvrier accumule toute une séries de défaites, pour finir par disparaître sous le poids de la concurrence capitaliste. Cette concurrence, la aussi nous pouvons le vérifier au travers du temps, est sans cesse remise en cause par les luttes, luttes dont la bourgeoisie voudrait se débarrasser par le dialogue social et par l'usage des nouvelles technologies.

A lire le texte, ci dessus on se demande si la classe ouvrière n' a pas laissé passer la révolution dont les mineurs du charbon étaient l' avant garde mondiale dans les années 1917-1920. Nous avons pu aussi nous rendre compte comment les guerres servaient à placer le prolétariat dans des dichotomies bourgeoises, une des grande spécialités de la démocratie et de sont désir médiatique de purifier l' état de ses tendances réactionnaires, fasciste, monarchiste...et pour le capitalisme d' état « communiste »,une spécialité du nationalisme de « gauche anti- impérialiste ».

Au travers des luttes des mineurs, il ressort clairement que tout dépassement du « droit bourgeois » est systématiquement réprimé, pas seulement sur l' instant, mais dans le temps, l' exemple en France de la grève de 1948 et de pratiquement toutes les autres. Ce n' est certes pas le cas pour tous les repris de justice, criminels... que l' on utilise contre les grévistes ou qui sont libérer de prisons pour faire de la place aux grévistes.

Nous venons de voir comment l' ère du charbon de la vieille Europe est devenu obsolète face au pétrole , au Gaz et à des conditions d' exploitation meilleure marché. Alors que l' ère du pétrole commençait à émerger, nous avons assisté à la liquidation de l'industrie charbonnière et de la puissance de la triade ( mines, dockers, cheminots). Le mouvement ouvrier entre 1894 et 1985 fut d' autant plus puissant que ceux-ci n' avaient plus rien à perdre, l'outil de travail il le sabotait . Ce faisant le nouveau mouvement ouvrier son autonomie ne fut en réalité qu'une lutte de classe désespérée qui marquera effectivement la fin du vieux mouvement ouvrier, et celui du nouveau, l' ére du pétrole proposait déjà ses services au monde industriel. La puissance de la triade allait se déliter progressivement, plus de mineurs, plus de dockers, il ne reste plus que les cheminots dont le statut est actuellement remis en cause en Europe.

 Nous avons en fait assisté, à un déplacement géographique des zones d' exploitation, en fonction des profits et des législations peu regardante sur la sécurité des mineurs. Le coût de l' énergie a toujours été un avantage comparatif et l' exploitation de la houille dépend de ce coût. Si les cours du pétrole et du gaz flambent, l' extraction du charbon redeviendra rentable, même dans la vieille Europe, mais elle ne pourra plus générer un mouvement ouvrier où la force de travail était indispensable au capital , bien qu' elle reste essentielle pour son accumulation élargie. La machinerie terme recoupant toutes les nouvelles technologies et découvertes, concurrence avantageusement la force de travail humaine, la laissant en masse sur le carreau comme surnuméraire.

 "Ceux qui font des révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau."
Antoine de Saint-Just - 1767-1794 - Rapport à la Convention, 3 mars 1794

 

Gérard Bad 2015