Gilets_jaunes1_854x641

 

nous pouvons constater que ce mouvement atypique vient secouer les tapis poussiéreux de « l' extréme gauche » certains comme le PCI programme déclarent qu'il s' agit d'un mouvement dont L’INTERCLASSISME EST CONTRAIRE AUX INTÉRÊTS DES PROLÉTAIRES, il est rejoint par Nuevo Cursod’Espagne...Le CCI lui aussi va dans ce sens  ainsi que Mouvement communiste.texte en PDF.

 « Le terrain pourri sur lequel un grand nombre de prolétaires, parmi les plus paupérisés, a été embarqué n’est pas celui de la classe ouvrière ! Dans ce mouvement “apolitique” et “anti-syndical”, il n’y a aucun appel à la grève et à son extension dans tous les secteurs ! Aucun appel à des assemblées générales souveraines dans les entreprises pour discuter et réfléchir ensemble des actions à mener pour développer et unifier la lutte contre les attaques du gouvernement ! Ce mouvement de révolte “citoyenne” est un piège pour noyer la classe ouvrière dans le “peuple de France” où toutes les cliques bourgeoises se retrouvent comme “supporters” du mouvement. De Marine Le Pen à Olivier Besancenot, en passant par Mélenchon et Laurent Wauquiez, “tout le monde” est là, de l’extrême droite à l’extrême gauche du capital, pour soutenir ce mouvement interclassiste, avec son poison nationaliste. »

Révolution permanente,NPA après de longue hésitations, va finir par se rallier aux gilets jaunes, voir l' auto critique de Anasse Kazib le leader de la gréve des cheminots, . Qui termine comme d' autres d' ailleurs par la citation de Lénine ci dessous:

« Quiconque attend une révolution sociale "pure" ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution. (…) La révolution socialiste en Europe ne peut pas être autre chose que l’explosion de la lutte de masse des opprimés et mécontents de toute espèce. Des éléments de la petite bourgeoisie et des ouvriers arriérés y participeront inévitablement : sans cette participation, la lutte de masse n’est pas possible, aucune révolution n’est possible. Et, tout aussi inévitablement, ils apporteront au mouvement leurs préjugés, leurs fantaisies réactionnaires, leurs faiblesses et leurs erreurs. Mais objectivement, ils s’attaqueront au capital, et l’avant-garde consciente de la révolution, le prolétariat avancé, qui exprimera cette vérité objective d’une lutte de masse disparate, discordante, bigarrée, à première vue sans unité, pourra l’unir et l’orienter, conquérir le pouvoir, s’emparer des banques, exproprier les trusts haïs de tous (bien que pour des raisons différentes !) et réaliser d’autres mesures dictatoriales dont l’ensemble aura pour résultat le renversement de la bourgeoisie et la victoire du socialisme. » Lenine 1916

Les arguments de part et d' autre se tiennent et nous obligent à réfléchir sur le sujet. En ce qui me concerne le coté positif de ce mouvement est d' avoir mis en mouvement un front interclassiste visant à faire tomber le gouvernement «  Macron démission » que les cheminots n'ont jamais mis en avant. Le second aspect positif c' est qu'ils refusent d' avoir des représentants, même révocables comme durant la Commune. Le troisième, c' est son mouvement même, qui doit au final amener une partition en son sein du fait justement de son coté interclassiste. Nous voyons déjà l' amorce de cette partition sur la question de la Violence.

Tout cela ce fait comme sur les terrains de foot en chantant la marseillaise « l' étendard sanglant est levé » mais en levant le drapeau tricolore des versaillais.

Le PCI met en avant le fait que le trident populiste cherche à s'implanter dans un mouvement qui dans ses revendications , protectionnistes et anti-immigration leur est proche.

« Mais ce n’est pas par hasard si le mouvement des Gilets Jaunes a été relayé et soutenu par les partis d’extrême droite, le « Rassemblement National » (ex FN) de Marine Le Pen et « Debout la France » de Dupont-Aignan, bien qu’au final la présence de ces partis soit marginale sur le terrain. »

Ce qui pour le moment cimente l' unité des GJ, c' est le slogan « Macron démission », le cahier d'une multitude de 42 revendications laisse à Macron la possibilité de sauver sa peau, en cédant provisoirement « le moratoire sur les hausses » et le renforcement de la présence policière que certains GJ demandent le sécuritaire

Ci dessous la 27 éme revendication

27-Moyens conséquents accordées à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées.

Macron vient d' ailleurs de satisfaire cette revendication N°27- Lors d'un déjeuner avec des CRS lundi 3 décembre, Emmanuel Macron a salué le travail des forces de l'ordre face aux casseurs, et a promis qu'une prime exceptionnelle serait débloquée, selon RTL.

La journée du 8 décembre vient de révéler ;

QUE ; tous les syndicats ( sauf sud) sont ouvertement pour soutenir le pouvoir, ce n' est pas nouveau mais de plus en plus évident. Résultat quelques défections à la CGT.

QUE La grève des routiers lancée par FO et la CGT s' est terminée dans un corporatisme, laissant les gilets jaunes seuls sur le terrain alors qu'ils ont obtenu gain de cause grâce à ce mouvement.

QUE Laurent Wauquiez, chef des républicains prétend ouvertement n' avoir jamais porté un gilet jaune, et prend ses distances vis a vis des gilets jaunes tout en réclamant le rétablissement de l' ordre. Il devient évident qu'il ne déposera pas de motion de censure contre le gouvernement Macron.1

QUE- Marine Lepen ( ex FN) du rassemblement national se défausse elle aussi. (1)

QUE-Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a demandé jeudi soir sur BFMTV de "ne pas aller aux Champs-Elysées"(1)

QUE-Alors que F.Ruffin député de la France insoumise demande la démission de Macron, Jean-Luc Mélenchon préfère "aller au vote" plutôt que reprendre le slogan "Macron démission", entonné par de nombreux gilets jaunes. (1)

QUE-Les gilets jaunes sont infiltrés par l' extrême droite.

« Le 24 novembre," nous étions entre 200 et 300" dans tout Paris, comptabilise Antoine Berth, porte-parole d'Action française, interrogé par franceinfo, et le 1er décembre, "près de 300 à Paris et 2 000 dans toute la France". Le mouvement nationaliste et royaliste dit avoir participé depuis le début à plusieurs rassemblements dans toute la France et avoir bloqué des routes, bâché des radars, monté des barrages filtrants ou mené des opérations péages gratuits. » Action française

 

gud_occident

QUE- Tous les partis qui devaient déposer une motion de censure, ont rapidement rengainé les couteaux et montré aux gilets jaunes qu'ils n' étaient que des planches pourries.

Le mouvement des gilets jaunes, est maintenant à la croisée des chemins, pris dans une dichotomie entre l' Etat Macron et ses habits neufs républicains, et une extrême droite agissante en son sein.Ils doivent s' extraire de cette dichotomie et se joindre aux mouvements se réclamant de la lutte de classes.

G.Bad

 

(1) -Comme attendu, l'Assemblée nationale a rejeté jeudi 13 décembre 2018 au soir la motion de censure de Mélenchon, Faure, Le Pen et Dupont-Aignan contre le gouvernement d'Édouard Philippe pour sa gestion de la crise des Gilets jaunes. Elle n'a été votée que par 70 députés, alors que 289 voix étaient nécessaires.