INFOBREF N°518

 

En 2018, les Etats-Unis restent la première puissance économique mondiale. Pour la première fois de l'histoire, le PIB des USA en dollars courants dépasse même la barre symbolique des 20 000 milliards. A

20 200 milliards exactement, le produit intérieur brut des Etats-Unis augmente de 4% par rapport à 2017.10 oct. 2018

CRIME DU CAPITAL

Victime de harcèlement au travail, une salariée de la poste se suicide à Sarlat

À Sarlat en Dordogne, une factrice de 44 ans a été retrouvée pendue à son domicile mercredi dernier. A cause de la dégradation de ses conditions de travail et du harcèlement imposés par sa hiérarchie, la postière était déjà en arrêt de travail pour dépression. Le matin de son suicide, elle a reçu une visite de contrôle médical. Elle est passée à l'acte quelques heures après cette visite..

L’aggravation de son état de santé était principalement dû à la pression mise par certains de ses supérieurs. Avant de mettre fin à ses jours, elle a envoyé plusieurs messages à ses collègues de travail en abordant notamment le harcèlement dont elle était victime.

Sud PTT a déclaré dans un communiqué : « Des échanges SMS, dans la matinée, attestent en termes précis de la causalité de son angoisse. ». La direction de La Poste, malgré les faits qui dénoncent directement les conditions de travail comme cause du suicide, appelle à la « prudence » et à « ne pas tirer de conclusions hâtives ».

Pourtant ce sont bien les conditions de travail qui poussent certains au suicide. Sud PTT confirme que le site sur lequel travaillait la Postière (La plate forme de Soriac) subit un « management de combat ». Le poste de la factrice en question devait même être supprimé. Pour la CGT, ce suicide « n’est pas une surprise », surtout au vu des conditions de travail dégradées par les réorganisations et les harcèlements. Beaucoup de cas sont effectivement recensés.
La politique de réorganisation de La Poste que mène la direction depuis la privatisation en 2010, cherche essentiellement à « réduire les coûts ». Cela revient à supprimer des emplois (Plus de 7000 ces dernières années) et à augmenter les cadences pour ceux qui ont la chance de rester en poste. Une situation qui rappelle celle de France Télécom après sa privatisation

A la poste, ce n’est pas le premier cas de suicide qui met en cause les mauvaises conditions de travail. Le taux de suicide à La Poste augmente de manière dramatique depuis le début de sa privatisation (en 2016, plus de 50 suicides ). Des cas comme celui de Charles Griffond mettent clairement en avant leur travail comme principale raison du suicide. Ce dernier avait laissé avant de mettre fin à ses jours une « lettre d’un facteur désespéré »
Les postiers, l’une des professions les plus impactées par la réduction des effectifs et les réorganisations incessantes imposées par la transformation de l’entreprise publique, font face à des conditions de travail qui se dégradent toujours plus au profit d’une rentabilité aveugle.

En réaction à la nouvelle, Gaël Quirante (SUD Poste 92) dit « ressentir une énorme tristesse et une énorme colère ». Lui qui se bat contre son licenciement avec les postiers du 92 depuis mars dernier rappelle que certains postiers doivent désormais travailler "le matin et l’après-midi", soit "une double charge" pour "le même salaire". SUD poste 92 a d’ailleurs appelé vendredi les autres organisations syndicales d’Ile-de-France à lancer "une grève régionale" le 13 novembre contre la dégradation des conditions de travail des postiers.

2 suicides en 15 jours chez les postiers de Dordogne

Une ambiance mortifère. Depuis sa privatisation, les suicides se multiplient à La Poste. En seulement deux semaines, 2 postières travaillant dans le même département, ont mis fin à leur jours.

Rafael Cherfy

vendredi 9 novembre

Le Mercredi 24 octobre, la première avait ouvertement désigné ses conditions de travail comme motif de son suicide. Exactement deux semaines plus tard, une postière de Saint Astier est aussi passée à l’acte. Le plus triste, c’est que cela n’a rien d’inédit. Les messages de détresses qu’ont laissé ces deux postières, ne font que rejoindre une situation déjà alarmante.

Déjà en 2016, 50 employés de La Poste avaient mis fin à leurs jours. Pour ce qui est des autres années, l’entreprise communique peu dessus, on devine bien pourquoi. Dans la lignée de France Télécom, les « restructurations » et méthodes de management détruisent postiers et postières. Les moins « solides » sont souvent pris pour cible tandis que les cadences de travail ne font qu’augmenter. Peu de CDI sont remplacés laissant la place à de la sous-traitance. Ceux encore titulaires voient leurs conditions de travail se dégrader et beaucoup craquent sous la pression...

La direction de La Poste, peut se dire « très attristée » par ces décès, mais ne remet aucunement en cause ses pratiques. Pour les postiers en deuil, seule proposition de la direction : une cellule d’écoute psychologique. Une situation alarmante à laquelle on ne peut répondre par des mesures « pansements ». L’Etat, qui reste encore aujourd’hui l’actionnaire majoritaire de La Poste (74%), reste très discret sur la question. A l’image de l’ancienne DRH Sylvie François en 2012, la direction cherche à se déresponsabiliser tout en maintenant sa politique destructrice.

Sauvage agression des grévistes du Park Hyatt Vendôme à Paris

 

En grève depuis dix-huit jours contre la sous-traitance et pour l’égalité des droits, les grévistes du Park Hyatt Vendôme ont été sauvagement agressés ce matin par les vigiles de l’hôtel, et deux d’entre eux ont été évacués inconscients par le SAMU (voir la photo).

Le conflit est extrêmement dur, avec en face à la fois la direction de l’hôtel qui refuse absolument d’entendre parler de remise en cause de la sous-traitance, et la société STN qui emploie les grévistes et cherche par tous les moyens à casser le conflit – y compris en faisant venir des personnels d’autres sites pour faire le travail.

C’est d’ailleurs en cherchant à convaincre pacifiquement ces personnels de ne pas faire ce sale boulot que les grévistes ont été agressés par les agents de sécurité.

Les jours précédents, les deux directions avaient fait appel à la police pour verbaliser et intimider les grévistes sur le piquet de grève devant le trottoir, ce qui montre une nouvelle fois la nature de classe de la police au service du capital.-

[Mise à jour 16h45 : la police est intervenue brutalement à l'heure du repas, pour évacuer les grévistes devant l'hôtel ! Solidarité, tous demain samedi 12h devant l'hôtel !]

Mais les grévistes sont extrêmement déterminés, la lutte continue !

Nous publions ci-dessous le tract de la CGT-HPE qui explique la grève et appelle à un rassemblement massif devant l’hôtel

samedi 13 octobre à 12h, au 5 rue de la Paix (bien mal nommée).

 

Défendons les camarades grévistes du Park Hyatt Vendôme !
Halte à la sous-traitance, réintégration de tout le personnel sous-traitant !
Les négriers du nettoyage, dehors !

 (extrait de ouvalacgt)

DEMOCRATIE MUSCLEE

Dernière concrétisation de la loi Savary, votée en mars 2016, un décret publié mardi au Journal officiel autorise désormais les agents de sureté de la SNCF et de la RATP à porter des armes à feu plus puissantes qu’avant. Ils peuvent désormais être armés de pistolets 9 mm et utiliser des « munitions de service à projectile expansif », plus communément appelées « balles dum dum ». Les agents armés doivent au préalable suivre une formation obligatoire et s’entraîner régulièrement au maniement des armes.

Wasquehal(59) : la Police Municipale équipée de pistolets 9mm Sig Sauer P320

Publié le 13 Mars 2018

Wasquehal(59) : la Police Municipale équipée de pistolets 9mm Sig Sauer P320Wasquehal(59) : la Police Municipale équipée de pistolets 9mm Sig Sauer P320

C’est fait. les Policier Municipaux de la commune de Wasquehal (Nord) sont armés de nouveaux pistolets semi-automatiques, 9 mm, type Sig-Sauer P320 . A cette occasion, le Chef de service M. DUBO David remettait aux lauréats les armes ainsi que le port d’arme délivré par les services compétents. Madame le Maire de Wasquehal se félicite de ce nouvel équipement qui permettra de mieux faire face aux différentes menaces de terrain.  

Remerciements de la Police Municipale au SDPM :

Remerciement au Syndicat de Défense des Policiers Municipaux. Il faut rappeler que le 9mm avait été obtenu et annoncé par le SDPM au niveau national, dès le mois de septembre 2016 à la sortie d’une audience au Ministère de l’Intérieur.

COMMUNIQUE DU SDPM :

Le SDPM félicite la décision responsable du Maire de Wasquehal, impulsée par son Chef de Service, qui permet ainsi aux Policiers Municipaux d'être protégés de manière adéquate.

Recensement provisoire des blessés graves des manifestations du mois de novembre-décembre 2018

bless_s_GJ_2



L’ economia ‘’collaborativa’’ non annuncia una nuova era ma è solo una escrescenza del capitalismo parassitario

27 agosto 2018 ~ pino rea