ob_b8d5e1_di76u8iuwaah_lr

Le déchaînement violent de manifestants, n' est que la réponse à celui historique du terrorisme social concentré dans les mains des états. Actuellement la bande à Macron essaye de justifier son terrorisme à base multiples, par le fait que M Christophe Dettinger le boxeur gitan s' en est pris à un membre de la garde prétorienne de l' état.

 

Nous n' accepterons jamais, que ceux qui nous ont lancé dans le bouillon rouge de deux guerres mondiales, et des multitudes de guerres coloniales, de guerre pour le pétrole, de guerres ethniques de guerres d' extermination nous fassent la morale sur la violence.

 

Nous n' accepterons jamais, que l'industrie de guerre se développe au point de mettre l' humanité entière au bord de la catastrophe. Nos « pacifistes bélants » de la clique à Macron, sont impliqués dans tous les mauvais coups militaires de l' ordre mondial, la Franceafrique à des monceaux de cadavres sous ses pieds.

 

Nos pacifistes à la tête de l' état, ne sont ils pas les premiers à se vanter, du potentiel de vente d' arme dans le monde, des armes thermos nucléaires aux mines anti-personnelles.

 

Pendant que les médias s' excitent sur la violence du boxeur et du pacifisme «bon enfant des foulards rouges et jaunes » le Traité sur les Forces nucléaires intermédiaires, signé en 1987 par les présidents Gorbatchev et Reagan, est remis en cause et nos bons représentants de l'UE viennent de dire oui au déploiement des missiles nucléaires1 à moyenne portée en Europe, oui à la transformation de l' UE en champ de bataille, l’Otan et l’Union européenne ont approuvé le suicide des pays européens.

GB

 

1Le 20 janvier 1983, François Mitterrand, président de la République française, s'exprime devant les députés du Bundestag, à Bonn (première capitale de l'Allemagne fédérale). Il emploie une formule qui fera date : « Les fusées sont à l'Est, les pacifistes à l'Ouest ! » et va justifier l' implantation des missiles balistiques Pershing 2, installés par les États-Unis en Allemagne de l’Ouest, et ceux de croisière lancés depuis le sol, installés par les États-Unis en Grande-Bretagne, en Italie, en Allemagne de l’Ouest, en Belgique et aux Pays-Bas, sous le prétexte de défendre les alliés européens des missiles balistiques SS-20, installés par l’Union soviétique sur son propre territoire.