inf_534

Manifestation interprofessionnelle parisienne

CGT Paris

14h. Nation République

De partout s'est exprimé le rejet du projet Macron-Delevoye avec le système de retraite par point qui va contraindre tous les salariés, quelque que soit leurs régimes, à travailler plus longtemps pour gagner moins !

Preuve en est, les manifestations parisiennes des 5 et 10 décembre ont rassemblé précaires, privés d'emplois, salariés du public comme du privés, retraités, jeunes…

Il est donc de la responsabilité du gouvernement d'abandonner son projet et d'ouvrir de nouvelles négociations à partir des revendications portées par les organisations syndicales.

  • Maintien des régimes de retraites : régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, code des pensions civiles et militaires,

  • Retrait du plan Macron-Delevoye,

  • Retour à la retraite à taux plein à 60 ans,

  • Taux de remplacement de 75 % de la rémunération d'activité sur la base des 10 meilleurs années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, pas de retraite inférieure au smic,

  • Prise en compte de la pénibilité, des périodes de formation et aménagement des fins de carrière.

Nous appelons à amplifier le mouvement, à organiser des assemblées générales, et des initiatives partout.



« J’ACCUSE MACRON, HOLLANDE, SARKOZY ET L’UE DE M’AVOIR TUÉ »

samedi 9 novembre 2019, par a_suivre (Date de rédaction antérieure : 9 novembre 2019).

Un étudiant de Lyon 2, âgé de 22 ans et originaire de Saint-Étienne, a tenté de mettre fin à ses jours en s’immolant par le feu, ce vendredi 8 novembre 2019 vers 14h50, devant le restaurant universitaire du 7e arrondissement de Lyon.

Dans un message qu’il a posté sur Facebook il parle de la perte de sa bourse étudiante, de la survie, du chômage de masse et du fascisme.

Il est brûlé sur 90% du corps. Avant son geste ultime, il appelait, en guise de dernière volonté, à continuer à lutter. Voici sa lettre :

« Bonjour,
« Aujourd’hui, je vais commettre l’irréparable, si je vise donc le bâtiment du CROUS à Lyon, ce n’est pas par hasard, je vise un lieu politique, le ministère de l’enseignement supérieur et la recherche et par extension, le gouvernement.
« Cette année, faisant une troisième l2, je n’avais pas de bourses, et même quand j’en avais, 450€/mois, est ce suffisant pour vivre ?
« J’ai eu la chance d’avoir des personnes formidables autour de moi, ma famille et mon syndicat, mais doit-on continuer à survivre comme nous le faisons aujourd’hui ?
« Et après ces études, combien de temps devrons nous travailler, cotiser, pour une retraite décente ? Pourrons nous cotiser avec un chômage de masse ?
« Je reprends donc une revendication de ma fédération de syndicats aujourd’hui, avec le salaires étudiant et d’une manière plus générale, le salaire à vie, pour qu’on ne perde pas notre vie à la gagner.
« Passons à 32 heures de travail par semaine, pour ne plus avoir d’incertitudes vis à vis du chômage, qui conduit des centaines de personnes comme moi chaque année à ma situation, et qui meurent dans le silence le plus complet.
« Luttons contre la montée du fascisme, qui ne fait que nos diviser et créer et du libéralisme qui crée des inégalités.
« J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué, en créant des incertitudes que l’avenir de tous-tes, j’accuse aussi le Pen et les éditorialistes d’avoir crée des peurs plus que secondaires.
« Mon dernier souhait, c’est aussi que mes camarades continuent de lutter, pour en finir définitivement avec tout ça.
« Vive le socialisme, vive l’autogestion, vive la sécu.
« Et désolée pour l’épreuve que c’est.
« Au revoir »

Toutes nos pensées vers cet étudiant désespéré, entre la vie et la mort ce soir.

Sources :

Le Progrès https://www.leprogres.fr/rhone-69/2…

Nantes Révoltée https://www.facebook.com/Nantes.Rev…


REMARQUE : 24 h après le sacrifice dramatique de ce jeune, aucun commentaire dans les médias, rien aux infos, bref, le mépris habituel de la classe dirigeante. Tout mon soutien à sa famille et à ses proches.

A suivre



D'une immolation à l'autre

Enregistré sur France 3 le 25 novembre 2019 après 19h30



    Bonjour à toutes et à tous,

Moins de 20 jours après une première immolation par le feu d'un jeune en détresse, en voici un deuxième qui s'immole aussi. À quand le troisième ?

Cette fois, c'est une jeune fille. "Ils" ont tenté de faire croire que si elle s'était immolée c'était uniquement parce qu'elle avait des problèmes psychologique. Il n'empêche qu'en peu de temps, cela fait deux étudiants qui s'immolent sur leur lieu de travail ou au CROUS. Nier les problèmes liés aux études serait un mensonge, et même un crime.

Car pousser les jeunes dans un tel désespoir qu'ils en viennent à se suicider est un CRIME. Et, un suicide par immolation est un suicide qui dit quelque chose, c'est un suicide qui accuse.

    Bien à vous,
    do
« J'ACCUSE MACRON, HOLLANDE, SARKOZY ET L'UE DE M'AVOIR TUÉ »



Les bourses à Macron ne sont pas vides

Récemment, nous avons appris que l' Etat français était prés à utiliser 300 milliards de nos impôts pour les armées d' ici 2025 sources lemonde.fr Les militaires engagés y voyaient déjà des possibilités d' augmentation de leur solde « la moitié des militaires ont perçu, en 2018, une solde de 2076 euros, au lieu de 2114 en 2017 » selon le canard enchaîné du 27/11/2019. Ce même journal révèle « que plus le budget de la Défense augmente, moins les « personnels militaires » (206320 au total en bénéficient). A la question où passe l' argent, il nous faut répondre à moderniser les armées avec en filigrane l' ambition française de prendre la tête de la défense européenne, d' ou la réflexion de Macron sur le fait que l' OTAN est « en mort cérébrale » une manière de faire comprendre aux divers pays européens qu'ils doivent passer à la caisse et ne plus compter sur l' OTAN. Ce n' est pas un hasard si à diverses reprises les américains appellent les européens à prendre leur défense en mains. Un dernier coup de collier ce prépare à cet effet ;l’alliance prépare pour 2020 un exercice énorme en Europe, baptisé Defender Europe 20, qui impliquera 37.000 soldats de l’alliance, dont 20.000 projetés des Etats-Unis,

Les bourses à Macron ne sont pas vides

LA CAGNOTTE RETRAITE DE 127 MILLIARDS

Les retraites sont-elles un faux problème ? C’est la thèse, qui peut paraître surprenante, défendue par Gilles Raveaud, un professeur d’économie à l’université Paris-VIII. Il a longuement expliqué, sur BFM Business, le 25 novembre, pourquoi, à son sens, l’équilibre du système ne serait tout simplement pas menacé, car il existerait une manne de l’ordre de « 150 milliards d’euros pour les retraites ».

Ce chiffre englobe le Fonds de réserve pour les retraites (FRR), « doté de plus de 30 milliards » et les caisses des complémentaires, avec « 116 milliards d’euros ». Et ce sans même compter la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades), qui représentera à partir de 2024 une manne supplémentaire de « 24 milliards d’euros » par an.

Selon Gilles Raveaud, « en fait, il n’y a pas de problème de financement des retraites ». Son intervention a été visionnée des millions de fois sur Facebook et de nombreux sites Internet comme Economiematin.fr ou Planetes360.fr l’ont également relayée pour critiquer la réforme voulue par le gouvernement.

POURQUOI C’EST PLUS COMPLIQUÉ

1. Il existe bien une « cagnotte », mais elle est dispersée

Le constat de départ de Gilles Raveaud est tout ce qu’il y a de plus sérieux : il existe bien des réserves financières considérables dans le système de retraites français à l’heure actuelle. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) le confirme dans son rapport publié le 21 novembre : si l’on compte l’ensemble des réserves et dettes existantes dans les différents régimes ainsi que dans le FRR, il y a globalement 127,4 milliards d’euros de réserves nettes dans le système (déficits déduits). Soit peu ou prou l’équivalent des 150 milliards d’euros évoqués par l’économiste.

Il existe bien une « cagnotte » de 127 milliards d'euros pour financer les retraites

Soldes nets des trois deux grands types de régimes ainsi que du Fonds de réserve pour les retraites et de la CADES fin 2017.

 

Régime de base et intégrés 10,8 milliards

Régimes complémentaires 126, 1 milliards

Fonds de réserve pour les retraites 36,4 milliards

Dette de la Cades (retraites uniquement) 45,9 milliards

 

(chiffres e n décembre 2017)

 

L'opposition à la réforme des retraites se confirme !

CGT

Avec 1 million de manifestants dans plus de 200 manifestations organisées ce mardi 10 décembre, c'est une nouvelle journée de mobilisation réussie alors même que cette date est apparue très récemment dans le calendrier après une première journée d'ampleur historique.

Enfermé dans son déni, le Gouvernement et sa majorité tenteront de réduire l'action d'aujourd'hui au seul nombre de manifestants présents dans les rues. Il apparaît clairement que l'opposition sur le fond de la réforme s'installe durablement dans l'opinion publique.

Ainsi, les actions de grève se multiplient dans des entreprises du secteur privé à l'instar des raffineries, dans les secteurs de l'Agro-alimentaire (Madrange, Danone, Bonduelle...) de la métallurgie (à l'instar d'Airbus, Téfal ...) ; dans l'énergie où les baisses de production sont importantes ; comme dans le secteur public où les taux de grévistes restent élevés amenant des fermetures d'écoles et d'administrations diverses.

L'excès de communication déployé par le Gouvernement pour tenter de désamorcer la situation est un échec, force est de constater que le monde du travail, de la jeunesse et des retraité.e.s se sont de nouveau massivement mobilisés ce jour pour exprimer leur volonté de bénéficier d'un régime de retraite solidaire et intergénérationnel à l'opposé du projet présidentiel. Allant même jusqu'à entraîner la mobilisation de secteurs professionnels peu enclin à la manifestation à l'instar des syndicats de la Police Nationale.

Au regard de cette journée, la CGT appelle celles et ceux qui ne se sont pas encore mobilisés à s'inscrire dans les prochaines mobilisations interprofessionnelles du jeudi 12 décembre et du mardi 17 décembre 2019.