21 avril 2022 Alencontre Etats-Unis, Russie, Ukraine 0

Par William D. Hartung et Julia Gledhill

L’invasion russe de l’Ukraine a apporté d’immenses souffrances à la population de ce pays, tout en suscitant des appels à l’augmentation des dépenses militaires tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Bien que cette guerre puisse s’avérer être une tragédie pour le monde, un groupe en profite déjà: les industriels de l’armement des Etats-Unis.

ajoutant que «nous voyons, je dirais, des opportunités de ventes internationales… [L]es tensions en Europe de l’Est, les tensions en mer de Chine méridionale, toutes ces choses exercent une pression sur certaines dépenses de défense là-bas. Je m’attends donc à ce que nous en tirions un certain profit.»

Fin mars, dans un entretien accordé à la Harvard Business Review après le début de la guerre en Ukraine, Hayes a défendu la manière dont son entreprise allait tirer profit de ce conflit:

«Je ne m’excuse donc pas pour cela. Je pense qu’une fois de plus, nous reconnaissons que nous sommes là pour défendre la démocratie et le fait est que nous finirons par en tirer un certain bénéfice au fil du temps. Tout ce qui est expédié en Ukraine aujourd’hui, bien sûr, provient des stocks, soit du DoD [le ministère de la Défense], soit de nos alliés de l’OTAN, et c’est une excellente nouvelle. Nous finirons par devoir les réapprovisionner et nous en tirerons un avantage pour l’entreprise au cours des prochaines années.»

Des armes pour l’Ukraine, des profits pour les industriels

La guerre en Ukraine sera en effet une aubaine pour des entreprises comme Raytheon et Lockheed Martin. Tout d’abord, il y aura les contrats de réapprovisionnement en armes telles que le missile antiaérien Stinger de Raytheon et le missile anti-char Javelin produit par Raytheon/Lockheed Martin que Washington a déjà fourni à l’Ukraine par milliers. Cependant, le flux de profits le plus important proviendra des augmentations assurées des dépenses de «sécurité nationale» après le conflit, ici et en Europe, justifiées, du moins en partie, par l’invasion russe de l’Ukraine et le désastre qui s’en est suivi.

En effet, les transferts directs d’armes vers l’Ukraine ne reflètent déjà qu’une partie de l’argent supplémentaire destiné aux entreprises militaires des Etats-Unis. Rien que pour cette année fiscale, ces dernières sont assurées de récolter également des profits importants de l’Initiative d’assistance à la sécurité en Ukraine du Pentagone (Ukraine Security Assistance Initiative-USAI) et du programme de financement militaire étranger (Foreign Military Financing-FMF) du département d’Etat, qui financent tous deux l’acquisition d’armes et d’autres équipements étatsuniens, ainsi que la formation militaire. Ce sont, en fait, les deux principaux canaux d’aide militaire à l’Ukraine depuis le moment où les Russes ont envahi et se sont emparés de la Crimée en 2014. Depuis lors, les Etats-Unis ont engagé environ 5 milliards de dollars d’aide à la sécurité dans ce pays.

Selon le département d’Etat, les Etats-Unis ont fourni cette aide militaire pour aider l’Ukraine à «préserver son intégrité territoriale, sécuriser ses frontières et améliorer l’interopérabilité avec l’OTAN». Aussi, lorsque les troupes russes ont commencé à se masser à la frontière ukrainienne l’année dernière, Washington a rapidement fait monter les enchères. Le 31 mars 2021, le commandement américain pour l’Europe a déclaré une «crise potentielle imminente», compte tenu des quelque 100 000 soldats russes déjà présents le long de cette frontière et en Crimée. A la fin de l’année dernière, l’administration Biden s’était engagée à fournir 650 millions de dollars d’armement à l’Ukraine, notamment des équipements antiaériens et antiblindés tels que le missile antichar Javelin de Raytheon/Lockheed Martin.

Malgré ces niveaux élevés d’assistance militaire des Etats-Unis, les troupes russes ont effectivement envahi l’Ukraine en février. Depuis lors, selon les rapports du Pentagone, les Etats-Unis se sont engagés à fournir une aide militaire d’environ 2,6 milliards de dollars à ce pays, ce qui porte le total de l’administration Biden à plus de 3,2 milliards de dollars et continue d’augmenter.

LIRE LA SUITE-

http://alencontre.org/ameriques/americnord/usa/le-pentagone-senrichit-avec-la-crise-ukrainienne-nouvelle-ruee-vers-lor-et-desastre-en-devenir.html